Amann Girrbach : Cohésion optimale entre chirurgiens-dentistes et prothésistes dentaires

Search Dental Tribune

Amann Girrbach : Cohésion optimale entre chirurgiens-dentistes et prothésistes dentaires

Le slogan d'Amann Girrbach fait écho à l'étroite collaboration entre formateurs, prothésistes dentaires et chirurgiens-dentistes. Photo prise lors d'une formation de techniciens. De gauche à droite : Klementos , Benoît , Adreian (prothésistes dentaires), Laurène et Alain (formateurs). (Photo : Amann Girrbach)
Bénédicte Claudepierre (DTI)

By Bénédicte Claudepierre (DTI)

dim. 29 mai 2022

save

JOSSIGNY, France : La société Amann Girrbach, spécialisée dans la technologie dentaire par CAO/FAO soutient les laboratoires dentaires dans leur organisation des flux de travail numériques. Fraîchement installée en France, une équipe de trois personnes, accompagne au plus près les prothésistes dentaires et chirurgiens-dentistes et met en évidence de nouvelles possibilités de numérisation et de leur collaboration interdisciplinaire.

La société Amann Girrbach, en pleine expansion, crée des systèmes de pointe pour la pratique quotidienne de demain, grâce au développement important de ses compétences et à son orientation conséquente en direction des clients. Répondre à une demande forte des laboratoires de prothésistes dentaires, innover dans les équipements qui permettent de produire des prothèses en différents matériaux tout numérique, afin de trouver la solution la plus appropriée à la demande de chaque patient, tels sont les objectifs quotidiens d’Armann Girrbach.

Du scanner à l’usinage, en passant par l’impression 3D en résine des empreintes, toutes les étapes de la fabrication de la prothèse sont réalisables de manière numérique. Gain de temps, possibilité d’usiner jusqu’à 35 disques de différents types de produits et lancer les programmes simultanément, autonettoyage du Ceramill Matik pour assurer la longévité du matériel, les équipements offrent un grand confort de travail, une très grande fiabilité pour des restaurations de qualité optimale.

« Le numérique arrive d’une manière ou d’une autre » –
Alain Abdo, formateur chez Amann Girrbach France

Les locaux d'Amann Girrbach, 1 cours de la Gondoire, 77600 JOSSIGNY. (Photo : Amann Girrbach)

Les locaux d'Amann Girrbach, 1 cours de la Gondoire, 77600 JOSSIGNY. (Photo : Amann Girrbach)

Situé dans une toute nouvelle construction, proche de Paris et facilement accessible en transport commun, le bureau français de l’entreprise autrichienne Amann Girrbach, accueille depuis un mois des formations en « one to one » ou en petits groupes.

« Du chirurgien-dentiste au laboratoire et vice-versa - le flux de travail est une question de connexion et de collaboration efficace et effective », a déclaré Alain Abdo, formateur chez Armann Girrbach France.

Faire connaître la solution de restauration directe Ceramill (DRS), qui offre un flux de travail numérique intégré au chirurgien-dentiste et qui diminue les espaces temporels et géographiques existants entre les cliniques dentaires et les laboratoires, ou démontrer les avantages de la Ceramill DRS High-Speed Zirconia Kit, qui permet aux utilisateurs de produire des restaurations en zircone en vingt minutes seulement, tels sont les exemples de programme de rencontre.

Au sujet de la plate-forme numérique AG.Live, qui est au cœur du flux de travail, Alain Abdo a déclaré : « Amann Girrbach propose une plateforme unique pour les restaurations dentaires, grâce à laquelle nous pouvons nous connecter via un système simple qui, au final, offre des améliorations et des avantages pour les chirurgiens-dentistes, les prothésistes dentaires et – surtout – pour les patients. »

Pour Alain Abdo, la nécessité de suivre le rythme des évolutions constantes dans le domaine dentaire est incontournable. Il y a quelques dizaines d’années, les visiteurs du congrès de l’Association Dentaire Française n’auraient pas cru aux avancées qui font aujourd’hui partie de la pratique dentaire quotidienne, comme le fait que de nombreux laboratoires et cliniques dentaires ne travaillent plus avec des moules et des empreintes physiques. De même, il peut être difficile pour les professionnels dentaires d’aujourd’hui de se représenter les technologies de restauration qui seront utilisées d’ici quelques années. « Le numérique arrive, d’une manière ou d’une autre, a souligné Alain Abdo, et la communication entre le laboratoire et le cabinet dentaire est en train de changer. »

Pour plus d’informations : AMANN GIRRBACH

CFAO Flux numérique Laboratoire Prothésiste dentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement