Dental Tribune France
Les bains de bouche associant Citrox et bêta-cyclodextrine pourraient s’avérer utiles contre le SARS-CoV-2 dans la cavité buccale. (Image : Curaprox)

Choisir le bon bain de bouche en période de pandémie

By Curaden
October 29, 2020

KRIENS, Suisse : le SARS-CoV-2 a été détecté dans la salive de 91,7 % des personnes infectées par le virus. Cela signifie que les professionnels de la santé dentaire sont particulièrement vulnérables à l’infection et qu’il est recommandé que les patients se rincent la bouche avec un bain de bouche antiviral pendant 30 secondes avant toute forme de traitement. Des chercheurs de l’université de Lyon ont publié un document de synthèse indiquant les ingrédients qu’un bain de bouche devrait contenir pour réduire efficacement la charge virale au SARS-CoV-2 dans la bouche.

La cavité buccale est une importante porte d’entrée pour les agents infectieux et elle est directement associée à l’infection au SARS-CoV-2 et à la progression de la maladie par l’inhalation et l’expectoration. En outre, plus la charge virale dans les microbiotes salivaire et nasopharyngé d’une personne est élevée, plus le risque de transmission de la maladie est grand. Pour permettre à l’équipe dentaire de travailler avec davantage de sécurité, il est recommandé que les patients se rincent trois fois la bouche avec un bain de bouche la veille du rendez-vous et pendant 30 secondes juste avant toute forme de traitement.

Bien que la plupart des bains de bouche contiennent des ingrédients actifs destinés à tuer ou inhiber les bactéries buccales pathogènes, ils n’exercent pas d’action antivirale spécifique. Un document de synthèse de Carrouel et al., publié dans le Journal of Clinical Medicine, met en évidence deux substances spécifiques qui pourraient réduire la charge virale salivaire du SARS-CoV-2 : le Citrox et la bêta-cyclodextrine.

Les ingrédients

Du fait de leur activité antimicrobienne à large spectre, les préparations à base de flavonoïdes telles que le Citrox pourraient jouer un rôle majeur dans l’inhibition de la protéase chymotrypsine du SARS-CoV-2, et la suppression des réponses immunitaires innées de l’hôte. En outre, le virus est vulnérable à l’oxydation, faisant d’un agent oxydant comme le Citrox le parfait candidat pour un ingrédient de bain de bouche.

Les molécules de cyclodextrine attirent les virus et les rendent inactifs de manière irréversible. En disloquant l’enveloppe externe d’un virus, les molécules peuvent détruire les particules infectieuses par simple contact. Par ailleurs, les bêta-cyclodextrines sont particulièrement biocompatibles, ont une très faible immunogénicité, sont largement disponibles et économiquement rentables.

Un appel à l’action

Il existe des bains de bouche associant bêta-cyclodextrine et Citrox. Mais leur utilisation est actuellement limitée à l’inhibition de bactéries cariogènes et périodontiques. Dans leur document de synthèse, les chercheurs exhortent les agences et autorités nationales à démarrer des essais cliniques pour évaluer les effets prophylactiques de ces bains de bouche contre l’infection au SARS-CoV-2 et la progression de la maladie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 11, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International