FDI publie une déclaration de consensus sur les soins bucco-dentaires durables

Search Dental Tribune

FDI publie une déclaration de consensus sur les soins bucco-dentaires durables

Une déclaration de consensus sur les soins bucco-dentaires durables publiée par la Fédération Dentaire Internationale (FDI) vise à contribuer au développement d'une économie circulaire en odontologie et à engager de manière proactive la profession dentaire et le secteur dans des pratiques de soins bucco-dentaires écologiquement durables. (Photo : Zhenny-zhenny/Shutterstock)

GENÈVE, Suisse : Les maladies bucco-dentaires touchent environ la moitié de la population mondiale et les soins bucco-dentaires ont des répercussions sur le changement climatique. La Fédération dentaire internationale (FDI) a récemment lancé une déclaration de consensus sur les soins bucco-dentaires écologiquement durables. Cette déclaration de consensus vise à sensibiliser le secteur et la profession aux incidences environnementales et à réduire l’empreinte carbone.

Pour atténuer le changement climatique, les pratiques non durables doivent être réduites au minimum. La chaîne d'approvisionnement des soins bucco-dentaires, qui comprend l'industrie manufacturière, la distribution, les professions de soins et la gestion des déchets, dispose d'un énorme potentiel pour réduire considérablement l'empreinte carbone de la dentisterie et contribuer à la réduction des émissions de dioxyde de carbone dans le monde.

Malheureusement, de nombreuses parties prenantes ne sont toujours pas conscientes de l'impact de l’odontologie sur l'environnement. La déclaration de consensus se lit comme suit : « La connaissance de l'impact des soins bucco-dentaires sur l'environnement n'est pas uniforme, avec une sensibilisation importante des fabricants, mais relativement peu de connaissances de la part des utilisateurs finaux, y compris les professionnels des soins bucco-dentaires, les patients et les consommateurs. »

Par conséquent, la déclaration de consensus, qui a été publiée lors d'un sommet organisé par la FDI et auquel ont participé des experts universitaires, des autorités législatives et des associations dentaires, vise à sensibiliser tous les participants de la chaîne d'approvisionnement aux questions relatives à la durabilité, à promouvoir les recherches pertinentes sur le sujet, à minimiser l'impact environnemental des soins bucco-dentaires et à rechercher des solutions écologiquement durables en odontologie.

« L'industrie dentaire a une responsabilité collective pour réduire son impact sur l'environnement »
- Pr Ihsane Ben Yahya, président de la FDI

« Beaucoup de gens seront surpris d'apprendre que le secteur des soins de santé est responsable d'environ 5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, dont les soins bucco-dentaires sont un contributeur important », a déclaré dans un communiqué de presse le professeur Ihsane Ben Yahya, président de la FDI et doyen de la faculté d'odontologie de l'université Mohammed VI des sciences de la santé à Casablanca au Maroc.

« L'industrie dentaire a la responsabilité collective de réduire son impact sur l'environnement et la déclaration de consensus d'aujourd'hui est la première étape importante pour y parvenir », a-t-elle poursuivi.

Selon le professeur Yahya, cette déclaration commune reflète la reconnaissance croissante de l'importance des pratiques durables au sein de la communauté des soins bucco-dentaires. « Des bouches plus saines signifient une planète plus saine », a-t-elle expliqué.

Réduire l'impact de la santé bucco-dentaire sur l'environnement

Selon la déclaration de consensus, les soins de santé bucco-dentaires génèrent une grande quantité de dioxyde de carbone en raison des déplacements et du transport, de l'incinération des déchets, de l'absence d'emballages recyclables, de l'utilisation de gaz anesthésiants tels que le protoxyde d'azote et de la forte consommation d'eau.

Pour réduire les émissions de dioxyde de carbone, le groupe de consensus de la FDI recommande à l'industrie dentaire et à la profession de baser son comportement et ses pratiques sur les quatre R - réduire, recycler, réutiliser et repenser (reduce, recycle, reuse and rethink). En outre, le groupe a souligné l'importance vitale du maintien d'une bonne santé bucco-dentaire et a insisté sur le fait de se concentrer sur la prévention pour réduire la nécessité d'un traitement chirurgical.

Le Pr Nicolas Martin, président du comité spécialisé sur la durabilité en odontologie de la FDI, explique dans le communiqué de presse : « Mieux vaut prévenir que guérir et c'est le moyen le plus efficace et le plus pratique de réduire le besoin d'interventions cliniques et les impacts environnementaux associés. »

Il conclut : « Lorsqu'un traitement est nécessaire, les soins bucco-dentaires doivent se concentrer sur la fourniture de plombages durables, en utilisant des produits et des matériaux de haute qualité qui dureront plus longtemps et/ou nécessiteront moins de remplacements. »

Pour plus d'informations sur la déclaration de consensus, cliquez ici.

Environnement Pollution

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement