Dental Tribune France

Drainage anesthésique au cabinet dentaire: mode d’emploi clinique

By Dr Florine Boukhobza
February 02, 2015

Action de Nux Vomica : Un remède efficace

1– Cas clinique dans l’exercice au quotidien :

Une patiente, de terrain allergique vient consulter pour une douleur sur la dent N°46, première molaire inférieure droite. Elle décrit des douleurs de type carie dentaire. Elle prévient le praticien lors de l’anamnèse qu’elle digère mal et qu’elle réagit mal aux médicaments. Elle souhaite éviter voire limiter l’anesthésie qu’elle sait inévitable face à sa carie.

Suite à l’examen clinique et radiologique, il est diagnostiqué une carie suffisamment importante pour nécessiter une anesthésie. Le chirurgien-dentiste peut dès lors, proposer dans l’arsenal thérapeutique homéopathique un remède qui va permettre de faciliter le drainage de l’anesthésie, l’élimination du produit anesthésiant. La patiente apprécie cette prise en considération de sa demande. Il s’agit du remède Nux vomica que nous allons présenter. En clair, le chirurgien-dentiste, le stomatologue peut ainsi activer une solution médicale homéopathique simple par l’emploi du remède NUX VOMICA : Pour activer l’élimination du produit anesthésique qui va être utilisé.

2–Origine de Nux Vomica :

L’origine de Nux Vomica est : Strychnos nux-vomica ou la noix vomique.Arbre sempervirent originaire de l’Asie du sud-est, il fait partie de la famille des Loganiacées. La semence, à l’intérieur des fruits ronds est employée pour l’usage médico-dentaire. Le principe actif essentiel est un alcaloïde nommé strychine.

3– Indications dentaires complémentaires :

Ce médicament homéopathique est, particulièrement indiqué dans les suites d’anesthésies, durant les soins dentaires chez des personnes affairées toujours pressées «mangeant et arrosant copieusement leurs repas ». Lors des périodes festives de fin d’année, ce remède peut aussi être recommandé pour des repas arrosés.

Dans le cadre indicatif bucco-dentaire et stomatologique, il participe à contribuer à un drainage plus rapide du produit anesthésique, et ce, en contribuant à un fonctionnement amélioré des voies gastro-entéro-hépatiques. Par cette action d’élimination, Nux Vomica constitue un remède approprié pour atténuer les effets secondaires des médications nécessaires. En effet, comme l’exemple de cette patiente, certains patients se plaignent de « ne pas bien récupérer de l’anesthésie », d’avoir mal éliminé. Là, le praticien a dans son éventail thérapeutique grâce à ce remède homéopathique Nux vomica la possibilité de minorer ces désagréments. Il correspond, aussi, pour rappel, à un médicament typiquement utilisé en guise de premier recours, contre « la gueule de bois » avec excès d’alcool, et, après un repas copieux de fête (syndrome du lendemain de fête).

4– Formes galéniques et posologie :

Les formes usuelles pour l’usage homéopathique sont : tube, dose, ampoule buvable.

Prescription en post-intervention d’acte avec anesthésie :

– Usuellement : le traitement dure en moyenne 3 jours.

– Nux vomica en 5 CH : trois doses • 1 dose par jour, 3 jours de suite à commencer le jour même, juste après l’intervention.

 

En cas de mauvais fonctionnement gastro-entéro-hépatique :

– À savoir, le traitement peut alors se prolonger sur 8 jours. Nux vomica en 5 CH : 8 doses

– 1 dose par jour ou 9 à 10 granules par jour, 8 jours de suite à commencer le jour même, juste après l’intervention en cas de mauvaise fonction connue d’élimination du sujet.

Dans le cas clinique considéré, la patiente nous avertit de cette tendance à une mauvaise élimination. D’où, la prescription recommandée sera sur 8 jours.

L’indication majeure de ce remède pour l’usage au cabinet dentaire :

– Dans les suites d’actes utilisant l’administration d’anesthésie au cours des soins dentaires et des interventions bucco-dentaires et stomatologie.

– Dans les interventions parodontales et implantaires.

– Il est, particulièrement, recommandé chez les sujets ayant une tendance générale à mal éliminer sur le plan gastro-entéro-hépatique.

Note de la rédaction : Article paru dans le Dental Tribune France du mois de janvier 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 6+7, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International