Dental Tribune France

La langue reçoit-elle l’attention qu’elle mérite ?

By Dr Darius Moghtader
December 18, 2013

L’ablation de fibromes et les freinectomies sont une simple formalité pour les chirurgiens-dentistes. Lorsqu’ils sont équipés d’un laser, ils s’en chargent même volontiers et tout-à-fait spontanément pendant un contrôle de routine.

L’incision au laser n’occasionne aucun saignement. Le risque de dissémination des cellules est minimisé par la fermeture immédiate des vaisseaux sanguins. L’incision au laser réduit fortement le nombre de microbes au niveau du site opératoire et garantit la propreté de la plaie primaire. L’ablation au laser mène à un excellent résultat qui se traduit pas une incision plus nette, exempte de sang et accompagnée d’une cicatrisation sans douleur.

La « magie » de l’intervention au grand complet ne prend pas plus de dix minutes, le tout incluant l’explication au patient, l’anesthésie et l’accord de
l’estimation des coûts. Les patients sont ravis d’accepter l’offre car pour eux, elle signifie qu’un second rendez-vous au cabinet dentaire ne sera pas nécessaire. Ils peuvent reprendre le travail le jour suivant, sans aucune difficulté et sans devoir perdre un seul jour de vacances. Aucun de mes patients ne veut plus prendre le moindre congé de maladie.

embedImagecenter("Imagecenter_1_1026",1026, "large");

Étude de cas

Une nouvelle patiente s’est présentée à mon cabinet dentaire pour un contrôle de routine, en précisant bien que c’était « juste pour voir ». Elle disait que tout allait bien, et a priori, elle n’avait aucune plainte ou question à formuler.

L’examen a révélé une tumeur de 2 mm2 sur le côté droit de sa langue. Interrogée à ce sujet, la patiente m’a répondu que j’étais le premier chirurgien-dentiste à lui poser la question et à lui proposer d’éliminer la tumeur. Cette « bosse » sur sa langue la dérangeait de plus en plus depuis douze mois car elle la poussait sans cesse contre ses dents, et il lui arrivait même de mordre dessus. Elle avait aussi l’impression que la bosse avait un peu grossi. Elle m’a affirmé en avoir parlé aux praticiens précédents, qui étaient restés sans réaction, ou alors avaient répondu par « Oh, ce n’est pas grave, vous pouvez la laisser. Si cela vous dérange tellement, il faut aller consulter un chirurgien, c’est un boulot pour lui ». Il serait également nécessaire de prendre quelques jours de congé, et c’est pourquoi elle ne m’avait rien dit du problème.

En bref, nous avons décidé d’éliminer la tumeur immédiatement. Elle a été supprimée au moyen de la diode laser Claros d’Elexxion (810 nm), réglée sur la fonction prédéfinie d’ablation de fibromes. La diode a ensuite été utilisée pour un traitement au laser doux, à l’aide de la fonction prédéfinie de cicatrisation des plaies.

Après l’ablation

Les résultats obtenus avec la diode laser Claros d’Elexxion étaient incontestables. Grâce à cette technologie numérique brevetée, qui permet de générer des impulsions allant jusqu’à 20 000 Hz, il n’y a qu’une carbonisation minimale, voire aucune carbonisation des tissus, et peu ou pas d’effets secondaires indésirables.

La tumeur a été envoyée au service de pathologie par simple formalité. En accompagnement des informations usuelles, une note explicative de l’ablation laser doit être incluse afin que le pathologiste puisse interpréter les zones marginales de la plaie convenablement. Je joins également les photographies. Le pathologiste est toujours très heureux de les recevoir et me demande régulièrement d’utiliser ces photos dans ses présentations.

Contrôle le jour suivant

Comme attendu et prévu, la patiente a déclaré n’avoir ni saignement, ni douleur, ni restriction au travail. Elle s’est dite soulagée d’être « enfin débarrassée de ce truc ».

Une semaine plus tard

Le rapport de pathologie a révélé un fibrome traumatique de la langue. Sans laser, j’aurais longuement et sérieusement réfléchi à son ablation. Tout chirurgien-dentiste ayant été aux prises avec une lésion linguale connaît bien le saignement abondant et incontrôlé de la langue qui peut se produire. La suture est aussi problématique. Elle peut complètement perturber le planning du cabinet dentaire. C’est pourquoi, dans ma pratique dentaire générale, je préfère utiliser le laser pour traiter un patient qui me sera reconnaissant de cette procédure sûre, efficace et rapide.

Note de la rédaction : cet article est paru dans le DT Study Club, Vol. 1, No. 3, décembre 2013.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International