Dental Tribune France

La mariée

By Dr Irfêo Saraiva de Camargo
June 17, 2015

_Les patients ont des exigences élevées, surtout en ce qui concerne le résultat esthétique d'une restauration dentaire. D'une part, car un résultat qui n'est pas optimal se voit tout de suite, d'autre part car de « belles dents » jouent un rôle essentiel s'ils veulent vraiment obtenir le « sourire radieux » dont ils rêvent.

Les méthodes utilisées aujourd'hui apportent au chirurgien-dentiste un soutien sous plusieurs formes, pour obtenir des résultats prédictibles, surtout dans le domaine de l'esthétique. Non seulement l'emploi de méthodes « matérielles », telles que la radiographie, la photographie et des logiciels spéciaux pouvant simuler à l'écran différents résultats, mais aussi la réalisation d'un modèle diagnostique grandeur nature et, bien entendu, l'entretien avec le patient sont importants, également au-delà du traitement dentaire restaurateur. Le modèle grandeur nature permet d'évaluer, à l'avance et en relativement peu de temps, le résultat d'un traitement envisagé, voire de le mettre en œuvre temporairement avec les matériaux appropriés, sans qu'il soit nécessaire d'exécuter des mesures invasives, lesquelles sont, dans un premier temps, irréversibles.

Le choix des matériaux temporaires revêt une très grande importance : ceux-ci doivent exister dans les teintes naturelles de la dent et résister aux fortes sollicitations dans la cavité buccale, afin de donner au patient le temps dont il a besoin pour soit accepter, soit refuser, les changements volontairement liés à l'emploi de la restauration provisoire dans la cavité buccale.

Le cas clinique présent montre les résultats impressionnants qu'il est possible d'obtenir en combinant wax-up et modèle grandeur nature.

embedImagecenter("Imagecenter_1_1842",1842, "large");

Une jeune patiente de 27 ans se présente au cabinet, avec le souhait d'améliorer une situation pour elle insatisfaisante, au niveau de la zone antérieure supérieure. Au moment où elle nous consulte, la date de son mariage est déjà fixée.

Le diagnostic révèle une agénésie de la dent 22, un déplacement vers le palatin très net de la dent 12, un tracé irrégulier de l'arcade dentaire antérieure supérieure, des incisives centrales nettement écartées, ainsi que d'autres mauvaises positions dans la zone antérieure supérieure. L'analyse de la zone latérale révèle une nette occlusion de classe 2.

Tout d'abord, les empreintes de deux mâchoires sont prises et des modèles sont réalisés. Après une analyse minutieuse des modèles, un wax-up diagnostique est réalisé dans la zone antérieure supérieure, avec pour objectif de corriger la mauvaise position des dents, de remplacer la dent 22 manquante et de reformer de manière esthétique l'arcade dentaire. L'étape suivante consiste à prendre, via le wax-up, une empreinte silicone sur le modèle et de découper ensuite soigneusement la clé ainsi obtenue : le tracé de la gencive vestibulaire est tout juste reconnaissable lorsque la clé est mise en place, les repères entaillés permettent de positionner avec précision la clé en bouche. Ensuite, nous choisissons avec soin la teinte sur la patiente.

La méthode présentée ici décrit la réalisation d'une restauration et le collage simultané sur les dents conditionnées en une seule opération. La restauration temporaire peut également être réalisée de manière traditionnelle, c'est-à-dire sans collage simultané. Dans ce cas, le collage temporaire fait l'objet d'une étape supplémentaire.

Les dents antérieures 13 à 23 du maxillaire sont ensuite conditionnées ponctuellement pendant seulement 5 à 10 secondes à l'acide phosphorique, puis rincées. Ensuite, un adhésif compatible avec les matériaux composites à polymérisation simple est appliqué sur les zones mordancées. Après photopolymérisation de l'adhésif, la clé en silicone est remplie de Structur (VOCO) et repositionnée sur l'arcade dentaire. Pendant la phase plastique, le surplus de matériau s'élimine facilement après que la clé a été soigneusement ajustée, et le moment propice pour enlever la clé peut être déterminé de façon fiable, en fonction du degré de polymérisation du matériau en bouche. Pendant tout ce temps, la restauration reste en bouche suite à l'étape adhésive préalable.

Après une polymérisation intégrale au bout de 4 minutes, la restauration temporaire peut être soigneusement dégrossie en bouche. Pour cela, on utilise un scalpel tranchant et des instruments rotatifs en carbure de tungstène de différentes tailles. Si de petites corrections sont nécessaires, elles sont effectuées à l'aide du matériau lui-même ou d'un matériau composite (fluide) photopolymérisable. Pour la finition, des polissoirs en silicone adéquats pour matériaux composites sont utilisés. Dans ce contexte, l'hygiène bucco-dentaire est également très importante : brossette interdentaire, soie dentaire et comme soutien, une solution de rinçage à base de chlorhexidine sont régulièrement utilisées.

_Un travail qui demande beaucoup d'efforts – trop peut-être ?

Pas pour la patiente ! Si vous comparez son sourire forcé avant le traitement, au sourire après la réalisation des couronnes temporaires, la différence est très nette. La pensée du mariage imminent joue sans aucun doute également un très grand rôle.

D'un point de vue dentaire, cette première étape du traitement visant à visualiser le résultat définitif est également un succès sur toute la ligne. La patiente et le praticien ont pu essayer le résultat ultérieur, sans avoir à recourir à des mesures invasives. La patiente a également consenti à toutes les mesures ultérieures, nécessaires, en vue d'obtenir le résultat définitif. Cette attitude positive a joué en faveur des étapes requises pour le traitement.

Notre expérience en médecine dentaire, la mise en œuvre ciblée de mesures diagnostiques, l'habileté manuelle et l'emploi de matériaux de haute qualité nous ont permis d'obtenir le résultat impressionnant qui convainc déjà dans sa version temporaire.

_Les étapes suivantes

La restauration temporaire a été enlevée quelque temps plus tard. Du fait que le conditionnement des dents pour le collage n'est que ponctuel, les restaurations peuvent être enlevées à l'aide d'un détartreur, d'une curette appropriée ou d'une sonde épaisse. En règle générale, cette opération s'accompagne d'une destruction complète. Il n'est pas rare que des restes doivent être enlevés avec précaution dans la zone du collage, au moyen d'instruments rotatifs.

Actuellement, la patiente suit un traitement orthodontique. Le but est d'aligner les dents antérieures du maxillaire et de fermer les espaces entre les dents existantes. En outre, les tracés des arcades dentaires doivent être harmonisés, et une occlusion stable doit être réalisée. Au terme des mesures orthodontiques, la dent manquante 22 devra être remplacée, mais nous n'avons pas encore décidé du traitement définitif. Une restauration est envisageable tant avec un mini-implant qu'avec un bridge collé.

_Résumé

L'analyse du modèle et de la photo, le wax-up diagnostique, le modèle grandeur nature et les restaurations provisoires sont des outils très utiles pour informer le patient et anticiper les résultats réalisables. Avec la méthode présentée ici, cela est possible sans étape irréversible et en relativement peu de temps. Les conditions requises sont un diagnostic méticuleux et l'emploi de produits de haute qualité pour la restauration temporaire._

Note de la rédaction : Cet article est paru dans le magazine DT Study Club, Vol. 2, numéro 2, juin 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International