Dental Tribune France
Clinical
Le laser en dentisterie : passé, présent et futur

March 5, 2015

La première application de la technologie laser en dentisterie a été décrite par Goldman en 1964, quatre années après que Maiman eut réalisé le premier dispositif laser, le « laser à rubis » en 1960.1 Les causes principales de ce délai étaient d’une part, la difficulté à diriger le faisceau dans une petite cavité telle que la bouche, qui n’a été résolue qu’après l’obtention de systèmes de distribution efficaces, et d’autre part, la nécessité d’utiliser différentes longueurs d’onde, en raison des divers tissus cibles présents dans la cavité orale. Un autre problème auquel se sont heurtés les pionniers de la technologie laser dans les applications orales, provenait du besoin de limiter l’élévation thermique, à des niveaux compatibles avec l’intégrité biologique des tissus. Cette dernière raison pourrait donc inciter à ne retenir les premières études, notamment celles de Goldman, Kinersly, Morrant, Stern et Taylor, que pour leur intérêt historique,2–5 par rapport à l’article de Frame qui fut le premier à décrire en 1987, une chirurgie orale in vivo au moyen d’un laser au CO2, sans dommages biologiques collatéraux.6

Implants de faible diamètre pour des édentements unitaires antérieurs

March 5, 2015

_Le volume osseux restreint souvent rencontré dans ces zones antérieures, ne permet pas toujours la pose d’implants de diamètre standard. Afin d’éviter des greffes osseuses, nous utilisons des implants étroits avec des résultats satisfaisants. Au travers de quelques cas cliniques, nous verrons comment, par l’utilisation d’implants de faible diamètre, le remplacement d’incisives latérales maxillaires et d’incisives mandibulaires peut être considérablement simplifié, tout en apportant entière satisfaction au patient sur le plan esthétique et fonctionnel.

advertisement
Apport des nouvelles technologies pour le traitement d’un cas complexe

March 4, 2015

_Il est devenu impossible aujourd’hui de traiter nos patients sans avoir recours aux nouvelles technologies. La photo et la radiographie numérique ont remplacé presque complètement leurs ancêtres de l’argentique. Le cone beam (CBCT) nous donne la troisième dimension qui manque au cliché conventionnel et a un rôle déterminant pour le diagnostic. La CFAO a révolutionné la prothèse en permettant l’utilisation de nouveaux matériaux comme l’oxyde de zirconium entre autres, et la fabrication de quasiment toutes les pièces prothétiques dont nous avons besoin. L’objectif de cet article est de présenter de quelles façons les nouvelles technologies peuvent intervenir, dans les différentes étapes du traitement d’un cas complexe pluridisciplinaire.

Réhabilitation esthétique antérieure par CFAO directe : à propos d’un cas clinique

March 2, 2015

Madame R., âgée de 48 ans, se présente en consultation pour une amélioration de son sourire. Elle se plaint de douleurs au niveau de son incisive centrale gauche et est gênée par la couleur de ses dents. Une approche globale des soins lui est proposée, avec des étapes chronologiques suivant le plan de traitement. L’examen clinique des dents et des tissus mous révèle une occlusion stable mais une mésioversion des dents 11 et 21, des composites et amalgames défectueux sur de nombreuses dents, ainsi qu’une teinte de base très colorée 3M2 (Fig. 1). La palpation vestibulaire est douloureuse en regard de l’apex de la dent 21. L’examen radiologique révèle un manque de traitement endodontique ainsi qu’une image radioclaire apicale sur la dent 21 (Fig. 2). Il a été décidé que l’ensemble des restaurations défectueuses sera repris mais nous aborderons uniquement l’aspect antérieur de ce cas clinique (Amalgames infiltrés sur 13, 14, 15, 16, 24, ainsi qu’une couronne céramo-métallique sur 25).

Stratification simplifiée en composite réalisée sous éclairage albédo LED D65 et sans scialytique

February 24, 2015

La technique de stratification anatomique décrite par Lorenzo Vanini en 1996 est longue, difficile et ne donne pas toujours des résultats reproductibles. En effet, l’apposition des différentes couches de masse dentine puis celles des masses émail et opalescentes ainsi que la maîtrise des épaisseurs sont très chronophages et demande une longue courbe d’apprentissage. Nous proposons une technique de stratification simplifiée en 2 apports une masse dentine, la plus importante en volume qui sera recouverte d’une fine couche de masse émail (HRI, Micerium, Bisico).1.2.3 Stratifiez !

advertisement
Implants + Empreintes : Compliqué ?

February 4, 2015

J’ai un jour eu un patient qui ne souffrait d’aucun problème dentaire mais avait l’habitude de venir s’asseoir dans la salle d’attente de mon cabinet dentaire juste pour y lire des magazines. Qui pourrait s’imaginer quelqu’un disposant d’un tel temps libre ?

Drainage anesthésique au cabinet dentaire: mode d’emploi clinique

February 2, 2015

Action de Nux Vomica : Un remède efficace

Une esthétique dentaire totale

December 15, 2014

Pendant des années, les personnes enseignant la dentisterie esthétique se sont contentées d’aborder du bout des lèvres (sans jeu de mots) les zones orales et maxillo-faciales entourant les dents, tout comme l’importance des tissus mous extra-buccaux. J’aimerais remettre cette façon de penser en question et dire que nous, cliniciens et enseignants avons été dans l’erreur ces 30 dernières années. Les tissus mous de la face font partie intégrante de la dentisterie esthétique, et leur importance est égale, voire oserais-je, supérieure aux dents dans la formation d’un beau sourire. Il est possible que la ou le patient(e) ait de belles dents avec les nouvelles couronnes que vous avez posées et qu’il présente un excès gingival maxillaire (sourire gingival) ; est-ce là tout ce à quoi se résume la dentisterie esthétique ? Vous venez peut-être de poser et de restaurer 6 implants antérieurs, et votre patient(e) sort de votre cabinet avec un déficit volumétrique lippeux et des contours de lèvre radiaux. Est-ce que ça, c’est de la dentisterie esthétique ? Quel est l’intérêt de poser 20 facettes si les patients ne peuvent pas montrer leurs dents parce qu’ils ne peuvent pas soulever leur lèvre supérieure ?

advertisement
Chirurgie reconstructrice lasers assistée en omnipratique

December 12, 2014

Les traitements laser assistés en chirurgie et en implantologie ont longuement été décrits dans l’ouvrage « Les lasers et la chirurgie dentaire » (Gérard Rey. Patrick Missika et al. – Ed. CdP – col. JPIO) ainsi que dans la Lettre de la Stomatologie n° 48 de novembre 2010. Tous les lasers peuvent avoir un intérêt en chirurgie dentaire, qu’ils soient absorbés ou qu’ils soient pénétrants. La complémentarité des lasers diodes pénétrants (Fig. 1) et des lasers Er:YAG absorbés (Fig. 2) permet à tout praticien correctement formé de réaliser des chirurgies reconstructrices, afin de redonner un volume osseux suffisant de bonne qualité.

Retraitement endodontique et restauration collée d’une seconde prémolaire structuralement compromise

December 4, 2014

_À la lumière de la littérature scientifique sur les résultats du traitement endodontique, il ne semble pas superflu que la restauration du complexe corono-radiculaire soit réalisée par l’endodontiste.1 Dans ce contexte, l’étude de cas présentée ci-après, décrit une procédure restauratrice complète d’une seconde prémolaire par un retraitement, suivi de la restauration définitive.

Laser vs traitements classiques

December 3, 2014

Ces récentes années ont vu plusieurs études se pencher sur les possibilités cliniques du laser en dentisterie. Simultanément, de nombreuses organisations ont clairement exprimé leur appui à l’usage du laser dans ce domaine. Au cours des dernières décennies, le laser a été utilisé en dentisterie, comme traitement d’appoint ou de remplacement des approches traditionnelles. Cet article se propose de présenter quelques applications actuelles : la prévention et le diagnostic des caries, le traitement des tissus durs et mous et enfin, les procédures parodontales et endodontiques. Aujourd'hui toutefois, on assiste à un effort important de recherche sur de nouvelles indications du laser en dentisterie, et on prévoit que le laser deviendra une composante essentielle de l’arsenal du chirurgien-dentiste. Alors que par le passé, la technologie était jugée complexe et d’usage limité en dentisterie clinique, de nos jours, elle est marquée par une prise de conscience accrue de l’utilité du laser dans les soins dentaires modernes. Le laser peut être utilisé comme appoint ou pour remplacer les démarches traditionnelles.1 Si l’on veut comparer le laser avec les traitements classiques, il est néanmoins essentiel de considérer trois aspects importants : la sécurité, l’efficacité théorique et l’efficacité pratique. Par souci d’éthique, il importe de se référer aux données disponibles les plus probantes, lors de la prise de décisions cliniques.2

La microchirurgie parodontale d’assainissement: une nouvelle approche avec le laser Erbium-YAG

December 3, 2014

Nous vivons aujourd’hui, dans le domaine médical, l’avènement des techniques mini-invasives. La dentisterie n’échappe pas à cette tendance forte. Dans toutes les spécialités de notre discipline, nous voyons apparaître des outils et des protocoles opératoires de microdentisterie. C’est la quête d’un meilleur confort opératoire, d’une meilleure efficacité et de meilleurs résultats, qui nous oriente dans cette voie. La parodontologie, elle aussi, est depuis quelques années entrée dans cette démarche, par le développement de la microchirurgie parodontale. Cette approche s’articule autour d’un plateau technique adapté, et de nouveaux protocoles opératoires. L’objectif de cet article est de vous présenter une nouvelle approche de la chirurgie d’assainissement, rendu possible grâce à la synergie du laser Erbium:YAG (Er:YAG) et des aides optiques.

advertisement
Les lasers Erbium en odontologie pédiatrique

December 3, 2014

La prise en charge de la santé buccodentaire de patients pédiatriques est une tâche ardue, mais qui peut être exceptionnellement gratifiante. Offrir à des enfants l’occasion de vivre une expérience positive, leur permet de construire une relation de confiance durable avec le professionnel dentaire. La combinaison du savoir-faire, de la connaissance et de technologies diagnostiques et interventionnelles de pointe, contribue à guider les enfants sur le chemin d’une excellente santé buccodentaire. L’une des nombreuses et enthousiasmantes innovations diagnostiques et opératoires entrant en ligne de compte, est sans nul doute le laser. Il est dans l’odontologie pédiatrique d’aujourd’hui, une nouvelle modalité de traitement des enfants et des jeunes adolescents. Il représente un autre instrument qui parfois complète, et à d’autres moments remplace, les techniques traditionnelles. Le traitement laser des tissus durs et mous ouvre la porte à des interventions plus confortables et encore plus minimalement invasives. Outre l’utilisation d’une technologie de pointe, l’effet psychologique sur l’enfant représente un avantage important, qui peut influencer favorablement l’acceptation des traitements dentaires subséquents.

Intérêt de l’implant Fratex en présence de crêtes fines

December 3, 2014

L’implantologie axiale a montré ses limites en présence de crêtes osseuses fines. Le forage exige un minimum d’un millimètre d’os autour de l’implant.1, 2 Cela restreint l’utilisation des implants standard, sauf si l’on réalise une greffe osseuse d’apposition dans un premier temps chirurgical. De nombreux patients présentant des crêtes ultra fines (e < 2,9 mm) ne voulant pas ou ne pouvant pas bénéficier d’une greffe osseuse, ont pu être traités avec succès par l’implantologie basale, à l’aide de doubles Diskimplants.3 Cependant, face à une crête étroite (entre 2,9 et 4,5 mm), il est aujourd’hui possible d’installer des implants coniques type Fratex®. Ces derniers ne se contentent pas d’occuper la faible épaisseur disponible, comme les vis étroites traditionnelles de 2,7 mm (voire moins pour les mini-implants). En effet, ils engendrent de surcroît une expansion de crête lors de leur pose. Cette propriété dynamique améliore le rendu esthétique. Précédé d’une préparation ostéogénique à 18–21 jours, cette expansion latérale offre l’avantage, grâce au Fratex, de pouvoir faire passer la crête d’un diamètre initial de 3 mm à 6 mm.

Guides chirurgicaux en implantologie : indications et limites

December 3, 2014

L’utilisation de guides chirurgicaux en implantologie a connu un vaste développement avec l’arrivée du cone beam, par les guides qui en dérivent. Cette technologie permet de positionner les implants de manière optimale, tant pour la prothèse que pour le support osseux, mais ces guides ont deux inconvénients : ils ont une précision relative et restent d’un coût élevé, ce qui limite leurs indications. Le but de cet article est de décrire les cas dans lesquels ils sont indispensables, et proposer ceux où leurs alternatives sont indiquées.

Réhabilitation occlusale transvissée maxillaire et mandibulaire sur bases en titane

December 3, 2014

_Situation de départ Un patient arrivé au cabinet du dentiste avec des prothèses inférieures complètes sévèrement usées. Fait intéressant, ces prothèses maxillaires et mandibulaires provisoires étaient occlusales transvissées, sur des implants de haute qualité. Les cinq implants dans le maxillaire étaient localisés sur les sites 16, 14, 12, 24 et 26. Dans la mandibule, il y avait six implants sur les sites 36, 34, 31 et 42, 44, 46. Pour nous aider à concevoir les nouvelles restaurations, nous avions à notre disposition non seulement les anciennes prothèses usées, mais aussi une empreinte articulée d’une situation passée (Fig. 1) ; cependant, ces données se sont révélées trop imprécises et esthétiquement insuffisantes pour être utilisées comme références à part entière, concernant les nouvelles restaurations prothétiques. Pour aggraver les choses, patient et dentiste vivaient à plusieurs milliers de kilomètres du laboratoire, qui a donc été confronté au défi de concevoir et de produire pour le patient une réhabilitation d’apparence naturelle, fonctionnelle, biocompatible et bien tolérée, sans références convenables. Le dentiste nous a donné un certain nombre de photos pour servir de repères visuels, afin de nous permettre d’examiner la physionomie du patient au cours du processus de planification.  

Un concept prothétique implanto-porté d’avant-garde pour une réussite et une stabilité tissulaire à long terme

December 3, 2014

_Des restaurations dentaires personnalisées pour chacun des patients sont le point de mire de la dentisterie ultra-moderne. Un concept de traitement adapté aux besoins spécifiques est également devenu indispensable en implantologie. Basé sur le cas présenté, cet article décrit comment un pilier individualisé peut être utilisé, pour créer une couronne implanto-portée très similaire à la forme de la dent naturelle, et respectant le profil du tissu mou.

Disilicate de lithium – Une solution efficace pour les cas exigeants de la chirurgie esthétique

December 2, 2014

_À une époque où les chirurgiens-dentistes tout comme les patients aspirent à des méthodes de restauration plus conservatrices, ainsi qu’à un changement absolu de la restauration de dents isolées ou de la dentition dans son ensemble, la céramique à base de disilicate de lithium représente un matériau vraiment singulier, et elle est presque certainement la prochaine grande révolution en dentisterie esthétique !

Aesthetic Digital Smile Design ADSD : dentisterie esthétique assistée par ordinateur – Partie II

December 2, 2014

_Planification virtuelle et wax-up numérique Après avoir introduit les principes fondamentaux de cette méthode dans la première partie de cet article, cette seconde partie me permet de passer à une description étape par étape, de la conception esthétique numérique du sourire (ADSD).

advertisement
La notion de pénibilité chez le chirurgien dentiste ? Le problème du travail statique

October 17, 2014

Selon le ministère du travail, les « postures pénibles sont définies comme position forcée des articulations ». Ce sont principalement celles qui comportent des angles extrêmes des articulations (ex : le bras au-dessus de la ligne des épaules est une posture extrême pour l’épaule). Cependant, le maintien de position(s) articulaire(s) durant de longues périodes génère des contraintes physiques locales (posture des bras sans appui, maintien prolongé du dos penché en avant, ...) et globales (station statique prolongée ). Les postures immobiles prolongées constituent des facteurs de risques de Troubles musculo-squelettiques (TMS). Toute posture du corps peut entraîner progressivement : de l’inconfort, de la fatigue, des lésions, lorsqu’elles sont maintenues et répétées, allant jusqu’à envisager l’arrêt de l’activité professionnelle !

Ces dents qui nous font tourner la tête ! Travailler en vision indirecte ?

September 15, 2014

Nous savons tous que travailler en vision indirecte nous éviterait de nous pencher en avant pour voir les dents maxillaires. Nous savons aussi que sans vision indirecte il est impossible de voir correctement, par exemple, une cavité de carie au niveau du sillon distal d’une 17 ou 27, quant à la face occlusale des 8... Ceci est aussi valable lorsqu’on cherche à voir des entrées canalaires de molaires mandibulaires, ou des fonds de cavités occluso-distales sur des 37 ou 47. Cependant, cela parait très difficile à mettre en place, d’une part à cause de l’inversion du sens des mouvements dans le miroir, d’autre part à cause du spray qui nous empêche de voir notre tâche.

Traitement implantaire de sites édentés

September 12, 2014

_Les lésions du parodonte profond avec perte osseuse importante de la corticale vestibulaire représentent toujours un défi pour le traitement parodontal de la région frontale supérieure. Selon les données de la littérature, les lésions à une et deux parois ne présentent qu’un faible potentiel de régénération parodontale et de comblement osseux complets (Eickholz et al., 1996, 1998, 2000). Les poches résiduelles peuvent également compromettre le résultat à long terme du traitement parodontal (Matuliene et al., 2008). Une extraction dentaire dans la région frontale supérieure, même en l’absence de toute lésion parodontale, entraînera une certaine récession orovestibulaire et finalement verticale, du contour original du tissu mou (Schropp et al., 2003). En raison de ce remodelage osseux, la plupart des cas ne permettent pas la pose appropriée d’un implant.

advertisement
Le futur de l’endodontie : la revascularisation pulpaire

September 12, 2014

_La manière conventionnelle de traiter les dents immatures avec des abcès péri-radiculaires, est de recourir à la méthode d’apexification, avec laquelle l’hydroxyde de calcium est employé comme médicament intracanalaire, après instrumentation des fines parois canalaires.

Intégration de la CFAO globale au quotidien : implantologie guidée par CEREC Guide et couronne usinée sur TiBase

September 12, 2014

« Le terme intégration désigne la conception et la réalisation d'un système d’information par la mise en relation de différents logiciels ou matériels existants... En économie par exemple, cela permet de maîtriser le savoir-faire technique, pour accroître la productivité et bénéficier d'effets de synergie entre différents procédés. » Wikipedia (Avril 2014)

Un suivi de huit ans d’une réimplantation intentionnelle parfaitement réussie

September 12, 2014

La réimplantation intentionnelle est pratiquée depuis de nombreuses années pour traiter des dents dépulpées. Bien que le taux de réussite d’une réimplantation intentionnelle soit nettement inférieur à celui d’un traitement endodontique classique ou chirurgical, cette technique devrait toujours être envisagée comme solution de remplacement d’une extraction dentaire. Cet article présente un cas de traitement d’une deuxième molaire inférieure, par réimplantation intentionnelle et obturation à rétro. Après huit ans, les radiographies prises lors de la visite de contrôle n’ont indiqué aucun signe de modifications pathologiques.

Soulagement de la douleur associée à la stomatite aphteuse récidivante

September 12, 2014

_Introduction La stomatite aphteuse récidivante (SAR) est une affection fréquente qui touche exclusivement la muqueuse buccale. Elle débute généralement au cours de l’enfance ou de l’adolescence, et se manifeste par la présence de petites lésions ulcérées récurrentes, de forme arrondie ou ovoïde, bien circonscrites, à fond jaunâtre ou gris et cerclées d’un halo érythémateux. La SAR est classée en trois types cliniques : mineur, majeur et ulcère herpétiforme. Des ulcérations ayant des manifestations cliniques similaires (ulcérations aphtoïdes) peuvent être associées à des pathologies systémiques telles que maladie de Behçet, syndromes auto-inflammatoires, affections gastro-intestinales ou états d’immunodépression, notamment le VIH/sida. Les causes étiologiques de la stomatite aphteuse récidivante sont incertaines. Certaines SAR sont liées à des facteurs génétiques.

Apport des technologies numériques et de la CFAO en prothèse implantaire vissée : deux cas cliniques

September 12, 2014

_En implantologie, la physiologie osseuse autour des implants nous oblige à rechercher une passivité et une adaptation optimales des armatures. Ce facteur est capital pour la pérennité de nos réhabilitations prothétiques. Avec les techniques conventionnelles la coulée d’une construction plurale implanto-portée reste techniquement délicate et complexe. La difficulté à obtenir cette passivité est proportionnelle au nombre d’éléments et au volume de l’infrastructure. La CFAO, par la précision des résultats qu’elle fournit, est un outil considérable d’évolution de la chaine technologique prothétique. Un grand nombre de fabricants d’implants s’est rapprochés d’industriels pour obtenir des solutions à l’usinage des infrastructures implanto-portées. Ces réalisations en technique CFAO présentent une précision d’adaptation des infrastructures (< 10 microns). Les deux cas cliniques présentés illustrent le potentiel de ces nouvelles solutions numériques.

advertisement
La CFAO dentaire facile au fauteuil avec le scan d’empreinte silicone

September 12, 2014

_Bon nombre de praticien n’ont pas encore pris la décision de s’équiper en CFAO, parfois désorientés par la multiplicité des systèmes de caméra d’empreinte optique proposés, par leur coût, leur évolution continue, et pour certaines, mêmes si les progrès ont été conséquents ces dernières années, par leur manque de recul quant à leur utilisation et la difficulté de maniement dans des situations cliniques complexes. Pourtant, pour réaliser sa « couronne en une heure », ou envoyer une empreinte numérique à son prothésiste, il n’est plus forcément nécessaire de s’équiper d’une caméra de numérisation intrabuccale. Certains fabricants de systèmes de CFAO dentaire, initialement réservés au laboratoire, ont fait évoluer leurs scanners vers la numérisation des empreintes en silicone, ce qui rend désormais leur utilisation possible en cabinet. Outre le fait de ne rien changer à ses habitudes de travail au fauteuil, le praticien, même novice en CFAO dentaire, va pouvoir, sans couler de modèle en plâtre, produire des restaurations unitaires et des bridges jusqu’à 4 éléments, ou adresser ses empreintes en quelques minutes à son prothésiste, équipé d’un système de modélisation et d’usinage ouvert. L’Opera® System d’Euromax est une chaîne numérique complète comportant :

Le trésor des Incas : le granit, l’or et le coca

September 11, 2014

_Plus de huit siècles nous séparent des Incas qui ont dominé les hauts plateaux andins et dont le berceau se situe au Pérou. Cette civilisation s’est vastement étendue du nord du Pérou jusqu’au centre du Chili, en couvrant une partie des territoires des actuels pays que sont la Bolivie, la Colombie ou encore l’Argentine. La progression des Incas a pu se faire par une domination des autres populations tout en adoptant leurs coutumes. Les Incas ne rasaient pas tout sur leur passage pour imposer leur culture, ils intégraient les tribus soumises tout en respectant leurs croyances et pratiques. Cependant, cette expansion sociable s’est arrêtée violemment face à la brutalité des conquistadors. Les Espagnols, en foulant le sol sacré des Incas, ont découvert une terre riche en trésors matériels mais aussi intellectuels.

Stress au cabinet dentaire

July 14, 2014

Mode d’emploi clinique Gelsemium sempervirens Les soins au cabinet dentaire peuvent être ressentis comme une source de stress, d’angoisse pour le patient. Pour le praticien, chercher à gérer cette appréhension, va permettre de faciliter la réalisation des actes au fauteuil dentaire ; et ce, dans une atmosphère agréable. Dans ce but, l’homéopathie a son rôle à jouer avec efficience. Nous allons l’aborder dès à présent, au travers, notamment un des remèdes particulièrement efficace : gelsemium sempervirens.

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International