Dental Tribune France
Clinical
L’effet photoacoustique en endodontie

May 10, 2016

L’éternel problème de désinfection du système canalaire est toujours d’actualité. La colonisation de l’endodonte n’est pas sans effets négligeables, tant sur l’origine de pathologies induites connues, que sur les destructions tissulaires immédiates, osseuses et parodontales.

Le champ opératoire en endodontie (et ailleurs) : L’élément primordial du succès

May 10, 2016

Les principaux problèmes que le chirurgien-dentiste peut rencontrer au cours de ses traitements sont en général de deux ordres : mécaniques (casses de pièces prothétiques, fractures ou fêlures dentaires, décollements, fracture implantaire...) et sets bactériens (caries, atteintes parodontales, infections endodontiques...)

advertisement
Péri-implantites et laser Er:YAG

May 10, 2016

La conduite à tenir face à toute péri-implantite doit être en premier lieu une analyse approfondie de la situation clinique et la mise en évidence des causes pour les corriger (hygiène, prothèse, manque de tissu...) et évaluer, s’il est judicieux de traiter ou de déposer les implants. En effet, certaines situations auront une issue plus favorable en ne traitant pas le problème mais en déposant le travail précédent. Cette option permet alors une reconstruction tissulaire qui rendra le nouveau traitement plus prévisible, sur de meilleurs bases.

Le laser Er:YAG et ses effets photoacoustiques : le contrôle de l’infection maximal

May 10, 2016

Le laser Er:YAG a été le premier laser médical agrée par la FDA pour les tissus durs et les tissus mous en dentisterie, c’est de loin la longueur d’onde la plus étudiée et qui présente le dossier scientifique le plus intéressant dans notre domaine (Aoki 2015). C’est un outil très polyvalent. Ses effets photoablatifs en font un outil microchirurgical remarquable, mais il est également reconnu pour des propriétés antiseptiques que l’on doit en grande partie à ses effets photoacoustiques (Schwarz 2003) que nous voudrions vous présenter dans cette publication.  

À l’aube de l’intelligence artificielle, comment tirer profit de la technologie pour garder la main sur nos traitements

May 10, 2016

Nous passons beaucoup de temps avant de réaliser une chirurgie implantaire pour convenir d’un emplacement idéal de nos implants, par rapport aux exigences prothétiques, esthétiques et anatomiques. Une fois ces étapes réalisées nous sommes convaincus du bénéfice que le patient obtiendra grâce à ce plan de traitement, et pourtant nous enchaînerons différents gestes à main levée, qui accumuleront petit à petit une somme de déviations, aboutissant à un résultat plus ou moins éloigné de notre projet idéal.

advertisement
L’harmonisation du plan de traitement prothétique

May 10, 2016

Il arrive qu’un plan de traitement fasse intervenir différents types de prothèses dentaires nécessitant des étapes de réalisation spécifiques. Pourtant, les prothèses odontologiques, aussi variées soient-elles, possèdent des dénominateurs communs permettant d’espérer une bonne intégration fonctionnelle et esthétique. Comment organiser le traitement prothétique pour obtenir le résultat le plus harmonieux et le plus cohérent possible ? Le cas clinique présenté est celui d’une patiente de 40 ans, adressée en consultation de parodontologie par son praticien traitant (Fig. 1). La patiente a été motivée à consulter en raison d’une mobilité accrue de ses dents, et une vestibulo-version récente et rapide de ses incisives maxillaires, ce qui lui procure un inconfort esthétique (Fig. 2). Elle rapporte également des épisodes douloureux de plus en plus fréquents du côté gauche. La patiente ne présente pas de problème de santé particulier. Elle est cependant fumeuse modérée (5 cigarettes par jour) et exprime une certaine anxiété vis-à-vis des soins dentaires. Les dents 27 et 37 sont extraites en urgence puis la patiente est prise en charge pour une réhabilitation globale. Enfin, un bilan radiographique rétro-alvéolaire (Fig. 3) permet de préciser le diagnostic dento-parodontal.  

Une approche minimalement invasive respectueuse des principes biomécaniques des dents

April 21, 2016

Traditionnellement, l’exercice de la médecine dentaire a toujours été un modèle restaurateur. Nous attendions l’apparition spontanée des signes de la maladie, puis nous procédions à la « réparation ». Mais, si nous pouvions au contraire prédire qui est susceptible de développer une maladie et la prévenir avant qu’elle ne survienne ? Quelle serait l’incidence de cette approche sur la santé buccodentaire et même la santé générale du patient ?

Le mock-up, un outil quotidien en esthétique dentaire

April 6, 2016

Le wax-up, ou cire de diagnostic, consiste à réaliser à l’aide de cire de laboratoire, un projet esthétique sur un modèle en plâtre du patient. Toutefois, les validations esthétiques et fonctionnelles sont limitées. Au niveau esthétique, la cire ne reproduit pas exactement la teinte dentaire, elle permet une visualisation de la forme et de la position des dents dans le projet esthétique ; au niveau fonctionnel, il est difficile de reproduire tous les mouvements manducateurs avec un articulateur, si performant qu’il soit.

advertisement

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International