Dental Tribune France

Réhabilitation biomimétique de deux centrales érodées

By Dr Gil Tirlet
March 06, 2015

_Cette patiente est adressée à ma consultation pour un problème esthétique concernant l’état de ses 2 incisives centrales maxillaires (11 et 21). Le manque de dominance est en rapport avec une perte tissulaire verticale, due à une érosion de nature chimique, provoquée au fil des années, par la consommation de citrons « croqués » quotidiennement. L’attaque est à la fois vestibulaire et coronaire et a atteint préférentiellement, et assez curieusement d’ailleurs, uniquement ces 2 dents. La vue palatine montre une érosion chimique (lésion en creux) au niveau des bords coronaires de ces deux incisives.

Nous voulons insister dans le cadre de ce « case report » pour mettre en avant le concept phare de la dentisterie contemporaine, que représente l’approche biomimétique ou bioémulation, qui en privilégiant l’ « écrin » amélaire dans son épaisseur, permet d’assurer une excellente longévité aux restaurations, grâce aux techniques adhésives les plus avancées. Bien au-delà de la longévité de la restauration, la bioémulation permet en premier lieu, une plus grande conservation de la dent naturelle sur l’arcade.

Note de la rédaction : cet article est paru dans le magazine DT Study Club, Vol. 2, numéro 1, mars 2015.

embedImagecenter("Imagecenter_1_1632",1632, "large");

_Fig. 1a : Situation initiale avec érosion et usure de 11 et 21. Cette usure de nature chimique a essentiellement entraîné une perte verticale des tissus, d’où une perte de dominance dans le sourire, ainsi qu’un manque de substance vestibulaire.
_Fig. 1b : Vue à plus fort grossissement des centrales maxillaires.
_Fig. 2 : Vue palatine avec usure en creux des bords coronaires au niveau de 11 et 21.
_Fig.3:La perte verticale est assez conséquente (8,5 mm de longueur résiduelle, par rapport aux 10,5 mm à 11 mm habituels).
_Fig. 4 : La perte de dominance des centrales est visible sur cette vue de 3/4, par rapport au vermillon de la lèvre inférieure.
_Fig. 5 : Vue du projet esthétique matérialisé par des wax-up, au niveau de 11 et 21, et réalisés par rapport aux photographies initiales (visage, sourire, dento-gingivale) et au projet esthétique.
_Fig. 6 : Un duplicata en plâtre permet la réalisation d’une clé en silicone de laboratoire (Zermach), rebasée au silicone light.
_Fig. 7 : Cette clé permet le transfert du projet esthétique directement en situation clinique, par le truchement d’un composite bis acrylique (Luxatemp, DMG), afin d’obtenir deux masques ou mock-ups.
_Fig. 8 : Ces mock-ups une fois validés, permettent la calibration des préparations, afin de respecter au maximum l’émail.
_Fig. 9 : Vue finale des préparations dans l’émail. Les épaisseurs des futures facettes seront de 0,6 mm.
_Fig. 10 : Les préparations sur les modèles positifs unitaires.
_Fig. 11 : Les facettes définitives prêtes à être assemblées (Mordancées et silanées).
_Fig. 12 : Vue de la mise en place du champ opératoire sur la 21, afin d’assurer en toute quiétude, les traitements de surface et le collage des restaurations en céramique.
_Fig. 13 : Collage avec l’association Optibond Solo Plus et G-aenial universal Flo A2, matériau composite d’assemblage injectable de basse viscosité (GC). Malgré une rétraction volumique plus élevée, en comparaison des composites conventionnels, GUF offre l’une des valeurs de stress de polymerisation la plus faible, par rapport aux autres composites fluides qui existent sur le marché. La consistance fluide permet de plus, un grand confort lors de cet assemblage toujours très délicat.
_Fig. 14 : Élimination des excès de colle à l’aide de pinceaux (Flat Brush, GC) destinés à cet effet.
_Fig. 15 : Élimination des excès de colle après la polymérisation du composite de collage, à l’aide d’une lame de bistouri n° 15. Les lames n° 12 sont généralement préférées pour cet usage.
_Fig. 16 : Vue clinique après collage des 2 facettes en céramique (e.max, Ivoclar). Laboratoire Esthetic Oral (St Tropez, France).
_Fig.17:Seconde polymérisation sous glycérine.
_Fig. 18 : Vue finale à 1 semaine après collage. La dominance mais également la morphologie et la texture de surface sont rétablies en compatibilité totale avec la préservation maximale de l’émail.
_Fig. 19 : Vue clinique finale à 1 semaine avec contrastor, pour apprécier la découpe subtile des bords coronaires (Laboratoire Esthetic Oral).
_Fig. 20 : Vue finale à l’échelle du sourire avec rétablissement de la dominance des centrales maxillaires, qui permet de redonner un rythme harmonieux au sourire. Malgré une rétraction volumique plus élevée, en comparaison des composites conventionnels, GUF offre l’une des valeurs de stress de polymerisation la plus faible par rapport aux autres composites fluides qui existent sur le marché. La consistance fluide permet de plus, un grand confort lors de cet assemblage toujours très délicat.
_Fig. 21 : Vue finale.
_Fig. 22 : Vue finale (photo prise avec 2 boites à lumière)._

_Bibliographie

1. Belser U., Changement de paradigmes en prothèse conjointe. Real Clin, 2010, Vol. 21, n°2 : pp. 70–95.
2. Magne P., Interview. Brit. Dent. J., Aug. 25, 2012, Vol. 213, N°4; 189–191.
3.RichB.,GoldsteinG.R.,NewParadigmsinProsthodon- tic Treatment planning: A literature review. J. Prosth. dent., 2002; 88: 208–214.
4. Bazos P., Magne P., Bio-imitation : reproduction de la nature par imitation biomimétique fondée sur une approche histo-anatomique. Analyse structurale. Eur. J. Esthet. Dent., 2011, Automne 2011. Vol. 3, n° 3, 196–207.
5. Bazos P., Magne P., Bio-Emulation: biomimetically emulating nature utilizing a histo-anatomic approach; visual synthesis. The International Journal of Esthetic Dentistry,Vol.9,N°3,Autumn2014,2–17.
6. Tirlet G., Crescenzo H., Crescenzo D., Bazos P., Ceramic adhesive restorations and Biomimetic dentistry: Tissue preservation and adhesion. The International Journal of Esthetic Dentistry. Vol. 9, N°3, 2–17, Autumn 2014.
7.Tirlet G., Attal J-P., Le gradient thérapeutique: un concept médical pour les traitements esthétiques. Inf. Dent, 2009 ; (41/42) : 2561–8.
8.Tirlet G., Crescenzo H., Crescenzo D., Petitjean M., Dagba A., Les Restaurations adhésives en céramique. La « Biomimétique » au service du sourire. JPIO, mai 2012, 59–70.
9. Vailati F., Belser U.C., Full-mouth adhesive rehabili- tation of a severely eroded dentition: the three step technique. Part 1. Eur. J. Esthet. Dent., 2008a; 3: 30–44.
10.Vailati F., Belser U.C., Full-mouth adhesive rehabi- litation of a severely eroded dentition: the three step technique. Part 2. Eur. J. Esthet. Dent., 2008b;
3: 128–46.
11. Vailati F., Belser U.C., Full-mouth adhesive rehabilitation of a severely eroded dentition: the three step technique. Part 3. Eur. J. Esthet. Dent., 2008c; 3: 236–257.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International