Dental Tribune France
Des chercheurs de l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles ont récemment signalé que la chirurgie robotisée pourrait augmenter le taux de survie des patients atteints d'un cancer de la gorge ou du larynx. (Photo : Cedars-Sinai)

La chirurgie robotique améliore l’état de santé des patients atteints de cancer de l’oropharynx

By Dental Tribune International
September 01, 2020

LOS ANGELES, États-unis. : En raison de ses avantages considérables, notamment de son caractère peu invasif, la chirurgie assistée par robot est de plus en plus reconnue dans de nombreux domaines médicaux, dont l’odontologie. En 2019, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a autorisé le premier dispositif robotisé pour la chirurgie dentaire, il est alors commercialisé dans le pays. Aujourd'hui, de nouvelles recherches ont montré que la chirurgie robotique peut améliorer le taux de survie des patients atteints d'un carcinome épidermoïde oropharyngé à un stade précoce.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, on compte environ 657 000 nouveaux cas de cancers de la cavité buccale et du pharynx chaque année et plus de 330 000 décès associés. La Fondation du cancer buccal a récemment indiqué que 53 000 Américains seront diagnostiqués d'un cancer buccal ou oropharyngé uniquement cette année. Le cancer de l'oropharynx a un lien bien établi avec l'infection par le papillomavirus humain (HPV) et est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Au début de l'année, Dental Tribune International a fait état d'une nouvelle technologie qui pourrait aider à détecter le HPV et, par conséquent, à améliorer le diagnostic précoce du cancer de la bouche et de la gorge.

La chirurgie robotique transorale en plein essor

La chirurgie robotique transorale est une procédure peu invasive qui permet aux médecins et aux professionnels dentaires d'effectuer des actes médicaux complexes sur des patients tout en gardant une distance de sécurité, ce qui pourrait s'avérer plus important que jamais à la lumière de la pandémie de la COVID-19. Des chercheurs de l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles ont observé qu'un nombre croissant de patients - de 18,3 % en 2010 à 35,5 % en 2015 - ont subi une chirurgie robotique transorale pour un cancer oropharyngé à un stade précoce après que la procédure ait été approuvée par la FDA en 2009. En outre, le nombre d'établissements pratiquant la chirurgie robotique transorale a augmenté de façon spectaculaire au cours de cette même période, passant de 6,3 % à 13,9 %.

« Il est rassurant pour nos patients que leur taux de survie soit le même, sinon meilleur, avec la chirurgie robotisée »

- Dr Anthony T. Nguyen, Cedars-Sinai

« La chirurgie robotisée pour les patients atteints de cancer de l'oropharynx semble au moins aussi sûre et efficace que ce qui est la norme de soins depuis de nombreuses années », a déclaré le Dr Zachary S. Zumsteg, auteur principal et professeur adjoint de radio-oncologie à Cedars-Sinai, dans un communiqué de presse.

En plus de l'augmentation des taux de survie globale, les chercheurs ont constaté que la chirurgie robotique était associée à des taux plus faibles de marges chirurgicales positives - ce qui indique qu'il y a quelques cellules cancéreuses aux bords du tissu réséqué et qu'un traitement supplémentaire est donc probablement nécessaire - 12,5 %, contre un taux de 20,3 % pour la chirurgie non robotique. En outre, la chirurgie robotique a été associée à une utilisation réduite de la chimio-radiation postopératoire, 28,6 %, contre 35,7 % pour les patients ayant subi une chirurgie non robotique.

« Notre but en faisant cette étude était de voir comment cette nouvelle technologie, qui n'a jamais été testée dans un essai contrôlé randomisé, a influencé les schémas de traitement et les résultats depuis son approbation par la FDA », a déclaré le Dr. Zumsteg. « Toute nouvelle technique chirurgicale comporte une courbe d'apprentissage, et les nouvelles techniques ne se traduisent pas toujours par des résultats égaux ou améliorés », a-t-il poursuivi.

« En attendant, il est rassurant pour nos patients que leur taux de survie soit le même, voire meilleur, avec la chirurgie robotisée et qu'ils aient le potentiel pour une meilleure qualité de vie », a déclaré l'auteur principal, le Dr Anthony T. Nguyen, résident au département de radio-oncologie de Cedars-Sinai, dans le même communiqué de presse.

L'étude, intitulée « Comparison of survival after transoral robotic surgery vs nonrobotic surgery in patients with early-stage oropharyngeal squamous cell carcinoma », a été publiée en ligne le 20 août 2020 dans la revue JAMA Oncology.

Note de la rédaction : Pour plus d'informations sur Yomi, le premier système de chirurgie dentaire assistée par robot au monde, cliquez ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 10, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International