20 mars 2018 : Journée mondiale de la santé bucco-dentaire

Search Dental Tribune

20 mars 2018 : Journée mondiale de la santé bucco-dentaire

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
4 répondants sur 10 n’ont toujours pas intégré la visite annuelle chez le dentiste comme un élément incontournable de leur parcours santé.( Photo : Shutterstock/Alphaspirit)
Dental Tribune France

By Dental Tribune France

mar. 13 mars 2018

save

PARIS, France : Dans le cadre de la campagne de sensibilisation et d’éducation « Le printemps du sourire », l’Union française pour la santé bucco – dentaire (UFSBD) en partenariat avec les laboratoires Pierre Fabre Oral Care, ont lancé une grande enquête on - line sur les Français et la santé de leurs gencives.

Cette étude réalisée via Facebook –Twitter –Internet auprès de 32 421 Français entre la période du 8 décembre 2017 et du 20 janvier 2018 a été construite autour de trois grandes thématiques : l’état des connaissances des sondés entre  la relation de la santé générale et la santé bucco – dentaire, leur degré d’identification des signes précurseurs des maladies parodontales et leur pratique d’hygiène au quotidien.

Presque la totalité des répondants (93%) se considèrent en bonne santé générale alors que seulement 68% se déclarent en bonne santé bucco-dentaire. Concernant le lien entre la santé bucco-dentaire et la santé générale, seulement 59 % déclare le connaitre. Cette déclaration de connaissance atteint 70% lorsque l’âge des interrogés est plus élevé.

Pour de nombreux répondants, la sphère buccale ne semble pas être liée au corps, et cette méconnaissance du lien entre santé dentaire et santé générale peut avoir des conséquences importantes, notamment concernant les interactions qui sont scientifiquement prouvées avec les maladies chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaire) mais également avec le risque d’accouchement prématuré...

Les signaux d’alertes bucco-dentaires (tels que l’halitose ou les gencives rouges) ne semblent pas être pris en compte dans l’estimation du niveau de santé générale. En effet 89% des répondants qui ont les gencives rouges, enflées et/ou douloureuses et 90% de personnes qui déclarent souffrir d’halitose, se considèrent tout de même en bonne santé générale.

Mais plus inquiétant encore, certains signaux d’alerte bucco-dentaires parodontaux ne semblent pas pris en compte dans l’estimation de l’état de santé bucco-dentaire. Le saignement des gencives n’est pas perçu comme un signal d’alerte bucco-dentaire puisque 64% des répondants déclarent que leurs gencives sont en bonne santé alors que 76% ont les gencives qui saignent régulièrement au brossage.

En cas de gencives douloureuses ou de saignement, seulement 9% des français pensent à aller consulter et ce même si les recommandations d’hygiène bucco-dentaire quotidienne portées par l’UFSBD sont suivies, (en effet, une majorité déclare se rendre annuellement au cabinet dentaire (66%) et 74% se brosse les dents au moins 2 fois par jour).

En cas de douleurs ou saignements de gencives, ils préfèrent d’abord s’automédiquer (64%) : en changeant de dentifrice pour un « spécial Gencives » ou une brosse à dents « à poils souples », ou utiliser un bain de bouche pendant plusieurs jours. A noter aussi que 22% des personnes interrogées ne font rien, surtout les jeunes de moins de 30 ans.

Concernant les soins au quotidien, 10% des répondants utilisent du fil dentaire ou brossettes après le brossage, et 74% des répondants n’en font jamais ou très rarement usage.

Sophie Dartevelle, Présidente de l’UFSBD tient à préciser que « le brossage des dents et l’hygiène interdentaire devient aujourd’hui un vrai point de vigilance sur lequel il est important de sensibiliser le grand public. L’UFSBD s’est engagée dans cette sensibilisation sur les espaces interdentaires en introduisant dès 2013 des recommandations sur le rôle du fil dentaire après le brossage et /ou des brossettes en fonction de l’espace interdentaire à nettoyer ».
En France, les données épidémiologiques, montrent que la moitié de la population à partir de 35 ans, présente un problème parodontal (gingivite), avec des formes sévères dans 10% des cas. La dernière enquête menée en 2003 sur l’état de santé parodontale des personnes, âgés de 35 à 65 ans montre qu’une part importante de la population nécessite des soins gingivaux. Ainsi en ce qui concerne l’état de santé gingivale, environ un Français sur deux (51,7%) présente une inflammation modérée, 17,4% de français ont des gencives qui saignent et 5% sont atteints de parodontie sévère. Il est important de souligner que 87,2% des adultes présentent de la plaque dentaire.

Dans les pays occidentaux pour lesquels une baisse de l’indice carieux a pu être observée, notamment chez les enfants, une hausse importante de la prévalence des maladies parodontales a été constatée depuis plusieurs années.

Aux États-Unis, les dernières études ont démontré que près de 65 millions d’américains présentaient une maladie parodontale.

Retrouvez l’intégralité des résultats de l’enquête sur le site de l'UFSBD

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement