Straumann se restructure pour débloquer la croissance future

Search Dental Tribune

Straumann se restructure pour débloquer la croissance future

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Le groupe Straumann, dont le siège est à Bâle, s’est concentré sur plusieurs initiatives pour s’adapter à l’environement économique actuel et se concentrer sur le long terme. (DTI/Photo : Straumann)
Dental Tribune International

By Dental Tribune International

lun. 19 décembre 2011

save

BÂLE, Suisse : Le groupe Straumann a annoncé qu’il va mettre en œuvre une nouvelle structure organisationnelle à partir de 2012. Avec la restructuration, Straumann, un acteur du marché mondial de l'implant, de la dentisterie restauratrice et de la régénération des tissus buccaux, vise à améliorer l'agilité, augmenter l'efficacité, favoriser l'entreprenariat et raccourcir les délais de commercialisation.

« L'expansion du portefeuille de Straumann et de la portée géographique de ces dernières années a augmenté la complexité, en particulier pour son équipe de ventes », a indiqué le groupe dans un communiqué de presse. « Par ailleurs, comme dans d'autres industries, les marchés dentaires ont été affaiblis par l'économie mondiale et continueront de changer à mesure que de nouvelles technologies et de nouveaux marchés géographiques émergent ».

Tout au long de 2011, le groupe a donc travaillé sur de multiples initiatives pour préparer son organisation pour l'environnement actuel et à long terme, en ligne avec son projet stratégique Vision 2020, sur lequel le conseil d'administration et de gestion avait commencé à travailler en 2010 et qui se projette dans le futur pour le développement à long terme du groupe Straumann. La nouvelle structure a été conçue dans le contexte de cette vision et des objectifs stratégiques du groupe à long terme, qui se concentrent sur la création de valeur pour toutes ses parties prenantes. Le résultat de Vision 2020 sera communiqué dans le courant de 2012.

En raison de la restructuration, Straumann prévoit des coûts exceptionnellement élevés d'environ 3 à 4 millions de francs suisses (2,4 à 3,25 millions d’euros) en 2011 et environ 4 à 5 millions de francs suisses (3,25 à 4,1 millions d'euros) en 2012. En dépit de cela et des difficultés croissantes dans l'environnement économique actuel, Straumann s'attend toujours à fournir une marge d'exploitation au sein de son orientation existante.

Pour représenter les régions et les unités d'affaires de premier plan au niveau du top management, le conseil de direction sera élargi de quatre à sept membres. Beat Spalinger (président & PDG), Thomas Dressendoerfer (directeur financier), et le Dr Sandro Matter (vice-président exécutif de la prothèse) seront rejoints par : le Dr René Willi (vice-président exécutif de la chirurgie), Frank Hemm (vice-président exécutif des ventes en Europe, au Moyen-Orient & Afrique, et en Amérique latine), Andy Molnar (vice-président exécutif des ventes en Amérique du Nord), et le vice-président exécutif des ventes en Asie-Pacifique. Cette dernière position est toujours à pourvoir et sera remplie par le PDG en attendant. Les nouveaux postes de direction ont été pourvus par promotion interne.

Straumann a également annoncé que l’actuel vice-président exécutif des ventes mondiales, Franz Maier, qui a aidé à mener le projet de réorganisation, a décidé de poursuivre sa carrière hors Straumann et partira à la fin de l'année.

« La structure existante de Straumann a bien servi pendant plusieurs années et nous a aidé à être performants sur le marché jusqu’à présent. Mais nous sommes maintenant dans des conditions de fonctionnement très différentes – avec des marchés en maturation, de nouveaux segments et zones géographiques, avec des produits supplémentaires et de nouvelles technologies », a expliqué Gilbert Achermann, président du conseil d'administration. « Nous avons toujours un important potentiel inhérent mais nous devons nous adapter structurellement et culturellement, afin de le libérer et maintenir notre succès dans les années à venir ».

Selon Straumann, la restructuration va donner plus d'autonomie et de possibilités d'entreprenariat pour les trois régions de vente (Europe, Moyen-Orient & Afrique, et Amérique latine, Amérique du Nord, Asie-Pacifique) et les marchés (chirurgie, prothèses et régénération). Dans le même temps, le groupe a été capable d'éliminer une couche complète de la haute direction, raccourcissant les délais de décision et rationalisant les processus.

La restructuration n'entraînera pas de réduction des effectifs et on ne prévoit pas de suppression d'emplois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement