Une nouvelle étude examine les effets de différents traitements anticancéreux sur la santé bucco-dentaire

Search Dental Tribune

Des chercheurs ont découvert que la chimiothérapie et la radiothérapie combinées, et en particulier les rayonnements dans la région de la tête et du cou, augmentent le risque d'anomalies du développement dentaire chez les enfants ayant survécu à un cancer. (Photo : Palchik Kseniya/Shutterstock)

JERUSALEM, Israël : Il a déjà été établi que les adultes qui ont subi un traitement contre le cancer, peuvent présenter des anomalies dentaires. Cependant, aucune recherche à ce jour n’a examiné les effets d’un traitement anticancéreux particulier sur la santé dentaire. En comblant cette lacune dans leur étude récente, des chercheurs israéliens ont découvert que les anomalies du développement dentaire (ADD) diffèrent chez les enfants ayant survécu à un cancer, en fonction du type de traitement oncologique administré. Ces résultats pourraient aider à identifier les enfants qui ont été traités pour un cancer et qui présentent un risque accru de développer des problèmes dentaires.

Dans cette étude, les chercheurs ont examiné les dents permanentes de 121 personnes ayant reçu un traitement anticancéreux avant l’âge de 18 ans. Tous les participants ont bénéficié d’un examen annuel général, incluant l’examen de la cavité buccale, entre 2017 et 2019. Les chercheurs ont évalué la prévalence des ADD des participants en fonction des types de traitement – à savoir la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie – du type de maladie et de l’âge pendant le traitement.

Des ADD ont été observés chez 46 % des participants et sur un total de 9 % des dents. Les anomalies comprenaient l’hypodontie et la microdontie, le développement des racines et les dommages à la structure de l’émail, la rétention excessive des dents primaires, l’impaction, l’éruption prématurée, la diminution de la mobilité de l’articulation temporomandibulaire, l’incapacité d’ouvrir la bouche et les déformations des mâchoires et du visage.

Parmi les participants, les enfants qui avaient reçu une chimiothérapie sans radiation présentaient une prévalence de 43 % des ADD, ceux qui avaient reçu une radiothérapie une prévalence de 52 % des ADD, et ceux qui avaient reçu une radiothérapie de la tête et du cou une prévalence stupéfiante de 60 %. L’étude a également révélé que les participantes avaient une incidence plus élevée de microdontie, tandis que les participants masculins avaient davantage de dents cariées.

En outre, le nombre de dents malformées était plus élevé chez les patients qui avaient reçu uniquement une chimiothérapie avant l’âge de six ans. Les chercheurs n’ont pas trouvé d’agent de chimiothérapie spécifique pouvant être lié à un risque accru d’effets secondaires dentaires.

Les recherches du Dr Elinor Halperson portent sur les manifestations orales du cancer et les défis du traitement du cancer chez les patients pédiatriques, ainsi que sur l'influence des différentes modalités de traitement sur le développement de la cavité buccale des patients en oncologie. (Photo : Elinor Halperson)

Les recherches du Dr Elinor Halperson portent sur les manifestations orales du cancer et les défis du traitement du cancer chez les patients pédiatriques, ainsi que sur l'influence des différentes modalités de traitement sur le développement de la cavité buccale des patients en oncologie. (Photo : Elinor Halperson)

« Le traitement du cancer chez l’enfant est une réussite de la médecine moderne », a déclaré dans un communiqué l’auteur principal, le Dr Elinor Halperson, chercheuse à l’école de médecine dentaire de l’université hébraïque-Hadassah à Jérusalem. « Des traitements efficaces sont désormais disponibles pour des maladies auparavant incurables. Cependant, les enfants semblent être particulièrement vulnérables aux effets nocifs de la radiothérapie et de la chimiothérapie. Cette population croissante d’enfants et de jeunes adultes survivants du cancer requiert une attention considérable de la part de la communauté médicale et dentaire, alors que nous identifions les risques futurs », a-t-elle ajouté.

Importance des soins dentaires pour les patients en oncologie

Expliquant comment les traitements anticancéreux pourraient augmenter le risque d’anomalies du développement dentaire, le Dr Halperson a expliqué à Dental Tribune International (DTI) que la morphogenèse et la calcification des dents sont un processus continu et complexe, qui commence dans l’utérus et se poursuit pendant 14 à 15 ans. Elle a commenté : « Les incisives et les premières molaires permanentes commencent à se minéraliser vers la naissance, mais la minéralisation de la dentition permanente n’est souvent achevée que des années plus tard. Les aberrations dans l’initiation et la prolifération des dents entraînent généralement l’échec du développement dentaire, tandis que les insultes au cours de l’histo-différenciation entraînent une structure anormale de l’émail et de la dentine. »

À la lumière de ces résultats, les chercheurs ont souligné l’importance des soins dentaires pour les personnes ayant reçu un traitement oncologique avant l’âge de six ans, en particulier s’il était associé à une radiothérapie de la tête ou de la région du cou.

Le Dr Halperson estime que les résultats pourraient aider à établir des directives internationales pour le suivi et le traitement des enfants atteints d’ADD, ainsi qu’à identifier les risques d’effets dentaires indésirables pour des traitements spécifiques et à des stades particuliers du développement de l’enfant. Cependant, elle a également ajouté que d’autres études sont nécessaires dans de grands centres médicaux, afin d’obtenir un panel d’échantillons plus important, et qu’elles devraient se concentrer sur l’identification des risques d’effets dentaires indésirables spécifiques aux traitements.

L’étude, intitulée « The prevalence of dental developmental anomalies among childhood cancer survivors according to types of anticancer treatment », a été publiée en ligne le 16 mars 2022 dans Scientific Reports.

Cancer Oncologie Traitement

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement