Dental Tribune France

Conférence : La prothèse faciale pour retrouver sa dignité

By Dental Tribune France
September 24, 2018

MONTROUGE, France : Dans le cadre de la semaine de la lutte contre le cancer, l’Académie d’art dentaire organise le jeudi 4 octobre à 19h30 une soirée conférence exceptionnelle sur la prothèse faciale. Cette conférence, donnée au profit de l'association Octobre rose, sera animée par le Dr Julien Montenero.

Quand le cancer frappe les patients en plein visage, la prothèse faciale permet de retrouver dignité et vie sociale.

L’Académie d’art dentaire pratique un enseignement associant la haute technologie et l’apprentissage personnalisé pour que chaque étudiant puisse réaliser ses ambitions de carrière. Sa mission est de former une nouvelle génération de professionnels, hautement qualifiés et passionnés, capables de s’adapter aux évolutions technologiques et d’innover en permanence. L’académie a pour vocation la formation des métiers de la prothèse et de l’assistanat dentaire.

Voulant s’associer à la semaine de la lutte contre le cancer, l’académie a choisi de donner la parole au Dr Julien Montenero, épithésiste, prothésiste maxillo-facial, prothésiste dentaire. Spécialiste et précurseur dans les techniques 3D de prise d'empreinte numérique avec scanner et CAO (conception assistée par ordinateur), le Dr Julien Montenero intervient, dans un cadre professionnel et individualisé, auprès de personnes frappées en plein visage par les traumatismes, les maladies, les brûlures, les guerres ou les attentats.

Les prothèses faciales et maxillo-faciales sont complexes. Consultant et intervenant au niveau international pour ce type de réalisations, le Dr Montenero est formateur et conférencier.

Aujourd`hui, les technologies futuristes mises entre les mains d’artistes aboutissent à des résultats époustouflants. Pourtant, l'origine de la prothèse faciale est très ancienne. Déjà, dans l'Antiquité, qu'elle soit égyptienne, grecque ou romaine, des artisans s'adonnaient à l'art de la fabrication de ce type de prothèse. La Première Guerre mondiale a provoqué une aggravation considérable des dégâts infligés aux visages.  Inhérente à la modernisation de l’armement, les blessures étaient beaucoup plus destructrices. Si le visage de l’individu nécessitait des soins, il était photographié de face et de profil. Puis un moule de son visage était effectué. Mais si les réparations étaient impossibles, il restait deux solutions : soit le mutilé s’acceptait tel qu’il était et prenait le courage de s’exposer aux regards, soit il avait recours aux prothèses. Nombreuses étaient les « Gueules cassées ». Le métier d’épithésiste est alors né.

1918-2018: les nouvelles « Gueules cassées » sont souvent des victimes du cancer. Quand cette maladie frappe les patients en plein visage, il ne reste souvent que la prothèse faciale pour retrouver dignité et vie sociale.

Venez nombreux le jeudi 4 octobre à 19h30 au 41 Place Jules Ferry 92120 MONTROUGE. Une collecte de fonds sera effectuée ce soir-là au bénéfice de l’association Octobre rose.

Pour plus de renseignements : https://academieartdentaire.fr/

Comments are closed here.

Latest Issues
E-paper

DT France No. 10, 2019

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International