Dental Tribune France

Etude du lien entre le microbiote oral et l’obésité

By Dental Tribune France
October 31, 2018

PENNSYLVANIA, États-Unis : L'obésité infantile dans le monde occidental devient un problème de plus en plus commun. Dans une nouvelle étude qui pourrait nous aider à mieux comprendre le problème, des scientifiques de l’université de l’état de Pennsylvanie ont cherché à comprendre comment le microbiote oral chez des enfants âgés de 2 ans pourrait être un indicateur de prise de poids plus tard dans la vie. Ces recherches font parties d’une étude plus vaste visant à déterminer si une intervention parentale attentive au début de la vie d’un enfant peut prévenir le développement de l’obésité.

« Aux États-Unis, un enfant sur trois est obèse ou en surpoids », a déclaré Kateryna Makova, auteur principal de la publication et Professeur de biologie à l'Université de Penn, à l'Université Pentz.  « Si nous pouvons trouver des indicateurs précoces d'obésité chez les jeunes enfants, nous pouvons aider les parents et les médecins à prendre des mesures préventives. »

Bien que des variations du microbiote intestinal aient été liées à l'obésité chez certains adultes et adolescents, la relation potentielle entre le microbiote oral et la prise de poids chez les enfants n'avait pas été explorée avant cette étude. « Le microbiote oral est généralement étudié en relation avec la maladie parodontale, et la maladie parodontale a parfois été liée à l'obésité », a déclaré le Dr Sarah Craig, premier auteur de l’article et chercheur postdoctorale en biologie à Penn State.

« Ici, nous avons exploré toutes les associations directes potentielles entre le microbiote oral et la prise de poids des enfants. À la place de savoir simplement si un enfant était en surpoids à l'âge de deux ans, nous avons utilisé les courbes de croissance de leurs deux premières années, ce qui donne une image plus complète de la croissance de l'enfant. Cette approche est très novatrice pour une étude de ce type et donne un pouvoir statistique plus important pour détecter les relations », a-t-elle poursuivi.

Dans l'étude, les chercheurs ont évalué 226 enfants du centre de la Pennsylvanie. Selon les résultats, le microbiote oral de ceux qui prenaient rapidement du poids - un facteur de risque important d'obésité chez les enfants - était moins diversifié et contenait moins de groupes de bactéries. Ces enfants avaient également un ratio plus élevé de Firmicutes / Bacteroidetes, deux des groupes bactériens les plus courants trouvés dans le microbiote humain.

Une diversité plus faible et un rapport Firmicutes-Bacteroidetes plus élevé dans le microbiote intestinal sont parfois observés en tant que caractéristiques des adultes et des adolescents atteints d'obésité. Cependant, les chercheurs n’ont pas observé de lien entre la prise de poids et l’une ou l’autre de ces mesures dans le microbiote intestinal des enfants âgés de 2 ans. Toutefois, les chercheurs n'ont pas constaté de lien entre la prise de poids de l'une ou l'autre de ces mesures dans le microbiote intestinal des enfants âgés de 2 ans, ce qui suggère que le microbiote intestinal pourrait ne pas être complètement établi à l'âge de 2 ans et subir encore de nombreux changements.

Selon les chercheurs l’autre aspect intéressant de l’étude réside dans le fait que la prise de poids chez les enfants est liée à la diversité du microbiote oral de leur mère. Cela pourrait refléter une prédisposition génétique de la mère et de l'enfant qui disposent d’un même microbiote, ou à celle de la mère et de l'enfant qui ont un régime alimentaire similaire dans un environnement commun.

« Cela pourrait être une explication simple, tel qu’un régime similaire ou une génétique commune, mais cela pourrait aussi être lié à l'obésité », a déclaré Makova. « Nous ne le savons pas encore, mais s’il existe une signature de microbiome oral liée à la dynamique de la prise de poids dans la petite enfance, il est particulièrement urgent de le comprendre. Nous utilisons maintenant des techniques supplémentaires pour examiner des espèces de bactéries spécifiques plutôt que des groupes de bactéries taxonomiques plus importants, à la fois chez les mères et les enfants, afin de déterminer si des espèces de bactéries spécifiques influent sur la prise de poids et sur le risque d'obésité. »

L'étude, intitulée « Child weight gain trajectories linked to oral microbiota composition » a été publiée dans Scientific Reports le 19 septembre 2018.

Comments are closed here.

Related Content

March 16, 2015 | France

De nouvelles perspectives de biomarqueur salivaire pourraient aboutir à un premier test pour diagnostiquer l’autisme

POTSDAM et PLATTSBURGH, Allemagne et États-Unis : Des chercheurs de l´université de Clarkson et de l’université de l’État de New York à Plattsburgh ont découvert des différences de taux de …

details

January 12, 2015 | France

80 strucures microdontiques retirées chez un enfant de 7 ans

INDORE, Inde : Des médecins ont réalisé une opération assez surprenante dans un hôpital de la ville d´Indore dans l’état du Madhya Pradesh : ils ont enlevé à un garçon …

details

February 28, 2013 | France

L’obésité pourrait être un facteur de cause de gingivite

CHICAGO, États-Unis : Des récentes recherches suggèrent qu’il y a un lien direct entre l’obésité et le développement de maladie des gencives. Les personnes obèses produisent de manière continue des …

details

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International