Dental Tribune France
Un groupe de chercheurs a évalué l'importance des différences génétiques et de la nature du microbiome oral d'une personne dans le développement de la parodontite. (Photo : NassornSnitwong/Shutterstock)

Etude des liens entre le microbiome oral, les variations génétiques et la parodontite

By Dental Tribune International
October 04, 2021

OKAYAMA, Japon : La parodontite étant liée à des problèmes de santé systémiques, notamment les maladies cardiaques, le diabète, le cancer et la maladie d'Alzheimer, des recherches sont continuellement menées pour mieux comprendre ses causes. À cette fin, une nouvelle étude japonaise a examiné les associations entre les polymorphismes génétiques - le type de variation génétique humaine le plus courant -, les statuts du microbiome oral et le développement de la maladie parodontale.

L'étude a été menée par une équipe de chercheurs répartis dans plusieurs universités japonaises. Ils ont d'abord réalisé une analyse transversale au cours de laquelle ils ont analysé le génotype de 14 539 participants et effectué un prélèvement de salive sur un groupe de 385 personnes. De ce groupe, 22 individus ont été retenus pour l'étude et divisés en un groupe parodontite et un groupe contrôle en fonction de leur statut parodontal.

Dans un communiqué de presse, les chercheurs ont expliqué que le développement des infections, orales ou autres, est affecté par les différences génétiques entre les individus, car ces différences peuvent affecter la sensibilité à certains agents pathogènes et la probabilité de contracter certaines maladies.

« Plusieurs études sur la parodontite ont montré que le développement de la maladie est associé à la nature du microbiome oral ainsi qu'au polymorphisme génétique », a déclaré le Dr Naoki Toyama, professeur adjoint au département de dentisterie préventive de l'Université d'Okayama.

« Cependant, il n'existe aucune étude qui évalue simultanément l'importance de ces deux facteurs de risque dans le développement de la maladie. »

Après examen, l'équipe de recherche a constaté que la diversité bêta des microbes - le rapport entre la diversité des espèces microbiennes régionales et locales - était significativement différente entre le groupe parodontite et le groupe témoin. Deux familles de bactéries (Lactobacillaceae et Desulfobulbaceae), ainsi que la bactérie Porphyromonas gingivalis, ont été trouvées uniquement dans le groupe parodontite. Cependant, aucune relation n'a été trouvée entre le polymorphisme génétique et le statut parodontal, ce qui suggère que la composition du microbiome oral joue un rôle plus important que les gènes dans la santé parodontale.

« Le fait que la prévalence de la parodontite soit associée aux membres du microbiome plutôt qu'à l'identité génétique de l'individu motiverait les cliniciens à accorder plus d'attention à la composition du microbiome qu'aux facteurs de l'hôte dans le travail de routine de l'examen parodontal, et à concevoir une stratégie de traitement personnalisée pour la parodontite », a commenté le Dr Toyama.

L'étude, intitulée « Comprehensive analysis of risk factors for periodontitis focusing on the saliva microbiome and polymorphism », a été publiée en ligne le 14 juin 2021 dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International