Après la pandémie, quelle sera la nouvelle normalité en chirurgie?

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

I agree(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Ma conclusion personnelle est que la « nouvelle normalité » consiste simplement à faire correctement ce qui aurait toujours dû être fait correctement auparavant. (Photo : Shutterstock/Anna Jurkovska)

lun.. 25. octobre 2021

save

Au cours de nombreuses années de consulting à travers le monde, j’ai vu non seulement beaucoup de beaux cabinets dentaires, mais aussi assez souvent, des cabinets dentaires qui sont apparemment restés au XIXe siècle, malgré les connaissances et les qualifications du propriétaire. J’ai trop souvent vu des collègues travailler comme il y a 50 ans, sans se rendre compte que des métiers comme le nôtre changent radicalement et rapidement, et ne nous permettent pas de rester assis et d’attendre, ou de simplement travailler comme nous l’avons toujours fait !

En donnant des conférences dans le monde entier, sur la gestion de la stérilité, les techniques de suture et la prévention des infections évitables, et toujours dans des salles très fréquentées, j’ai réalisé à quel point les concepts de base sont souvent totalement inconnus ou négligés. J’ai vu des professionnels pratiquer la chirurgie en utilisant des tables normales, des gants non stériles et des pièces à main de fauteuils dentaires « normaux » au lieu de pièces à main dirigées par des moteurs chirurgicaux dédiés. Aujourd’hui, on accorde peut-être plus d’attention aux nouvelles techniques chirurgicales et aux nouveaux matériaux, qu’à la gestion des traitements chirurgicaux, avec une attention particulière à la stérilité et aux concepts biologiques. Cette façon de travailler, incompréhensible autrefois, devient impensable aujourd’hui.

Celui qui n’a pas pu prendre la vague dans le passé est désormais destiné à abandonner. J’ai souvent eu des discussions avec de nombreux collègues après le confinement. Le sentiment général est que, d’une part, après une première période de désorientation des patients, les dentistes qui étaient très professionnels ont commencé à reprendre le travail comme avant, ou ont même repris en travaillant plus qu’avant. L’augmentation du nombre de patients dans certains cabinets pourrait provenir des nombreux cabinets qui n’avaient pas pu mettre à jour leur style de travail et qui ont fermé, laissant de nombreux patients sans dentiste.

En revanche, immédiatement après le confinement, nous avons assisté, dans certains cas, à des situations très drôles. Certains collègues, plus soucieux de promotion personnelle et d’auto-marketing, sont retournés au travail habillés et équipés comme des astronautes. J’ai vu certains d’entre eux, plus protégés que mes collègues qui travaillaient avec des patients Covid-19 dans les services de soins intensifs. C’était clairement inutile, d’autant plus que travailler dans de telles conditions n’est pas possible en permanence. De plus, comme pour tout protocole, plus nous devons suivre d’étapes, plus nous sommes confrontés à des risques lorsque nous rejetons certaines étapes, sans connaître l’importance des étapes que nous avons oublié de suivre.

Ma conclusion personnelle est que la « nouvelle normalité » consiste simplement à faire correctement ce qui aurait toujours dû être fait correctement auparavant. Les normes chirurgicales préexistantes étaient plus que suffisantes et n’ont pas besoin d’être mises à jour ; elles doivent simplement être suivies et toujours être strictement appliquées. Plusieurs études ont déjà montré que les dentistes ne courent pas un risque accru d’infection par rapport au citoyen moyen, nous n’avons donc qu’à penser à travailler en tant que médecins et non en tant que menuisiers !

Avenir Chirurgie Pandemie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *