Dental Tribune France

La péri-implantite est la deuxième complication la plus fréquente après un traitement implantaire

By Franziska Beier, Dental Tribune International
July 06, 2021

GOTHENBURG, Suède : Suite à la poste d’implants dentaires, des complications biologiques ou techniques peuvent survenir. Elles peuvent affecter l'implant, les tissus qui l’entoure ou la reconstruction implanto-portée, entraînant des coûts de traitement supplémentaires. Une étude récente, menée à l'Université de Göteborg dans le cadre d'une thèse de doctorat, a évalué la fréquence et le coût consécutif de telles complications.

Selon l'Agence suédoise d'assurance sociale, plus de 30 000 patients bénéficient chaque année d'un traitement de restauration implantaire en Suède. L'étude, basée sur des patients sélectionnés au hasard dans le registre de l'Agence d'assurance sociale, a été menée par le Dr Karolina Karlsson dans le cadre de ses recherches doctorales en odontologie à l'Université de Göteborg. Les dossiers dentaires et les radiographies de 2 765 patients adultes ont été évalués. Parmi eux, 596 personnes ont été examinées cliniquement neuf ans après leur traitement par implants dentaires.

Sur ces 596 patients, 42% avaient été affectés par au moins une complication biologique ou technique au cours de la période de suivi. Les complications techniques se sont avérées être les plus fréquentes, et un quart des patients en avait souffert. L'écaillage était la complication technique la plus fréquente (11,0 %), suivi par la perte de serrage des vis (9,1 %) et la décimentation (5,9 %). Les fractures des implants ou des piliers ont été observées rarement.

Le Dr Karlsson a déterminé que l'étendue du traitement de restauration était l'indicateur de risque le plus fort pour les complications techniques.

La péri-implantite a été enregistrée comme la deuxième complication la plus fréquente (19,0 %). Le traitement de la maladie par des méthodes non chirurgicales uniquement, sous la forme d'un nettoyage professionnel et d'instructions sur l'hygiène buccale, s'est avéré insuffisant. En revanche, un traitement chirurgical supplémentaire a permis d'éviter toute évolution.

La perte d'implant est la plus coûteuse

La perte de l'implant, qui a été observée chez 8 % des participants, a entraîné le coût total le plus élevé (2 403 USD/2 012 €), suivie par la combinaison de différentes complications (2 347 USD). Le coût des complications techniques et des péri-implantites était similaire, soit respectivement 1 614 et 1 619 dollars.

iDr Karolina Karlsson . (Image: University of Gothenburg)

Dans un communiqué de presse de l'université, le Dr Karlsson a commenté les résultats de l'étude : « Les résultats fournissent aux professionnels dentaires et aux patients des informations importantes, leur permettant d'évaluer et de réduire le risque de complications liées à la thérapie de restauration sur implants. »

Il est nécessaire de prêter attention aux facteurs de risque de complications lors des étapes de planification du traitement. Cela pourrait contribuer à prévenir les complications, ce qui serait bénéfique pour les patients. Cela pourrait également permettre de réduire les coûts et, de cette façon, profiter à la société en général, a déclaré le Dr Karlsson dans sa thèse.

« Les sites implantaires doivent faire l'objet de soins de maintenance afin de permettre la détection précoce des péri-implantites et de proposer des options de traitement adéquates », a-t-elle ajouté. « Dans les cas de maladie plus prononcée et persistante, des interventions chirurgicales doivent être pratiquées afin de résoudre la maladie et de prévenir sa progression », a-t-elle souligné.

La thèse de doctorat, intitulée Implant-supported Restorative Therapy in a Swedish Population: Complications and Cost Evaluations, a été publiée en mai 2021 par l'Académie Sahlgrenska de l'Université de Göteborg.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International