Dental Tribune France

Blanchiment des dents : Les effets du peroxyde de carbamide sur les cellules dentaires

By Iveta Ramonaite, Dental Tribune International
August 30, 2021

TORONTO, Canada/LONDRES, Royaume-Uni : Alors que la quête de dents plus blanches se poursuit, il est crucial de bien comprendre l'étendue des dommages que les agents de blanchiment des dents pourraient avoir sur la santé buccale. Dans la première étude de ce type, des chercheurs ont cherché à creuser un peu plus la question et ont étudié l'effet potentiellement délétère des radicaux libres dérivés du peroxyde d'hydrogène sur les cellules dentaires. Ils ont découvert que l'exposition des dents à certaines concentrations de gel de peroxyde de carbamide endommage les cellules de la pulpe dentaire et que ce dommage est irréversible.

Il est établi depuis longtemps que le blanchiment des dents peut provoquer une irritation gingivale et une hypersensibilité des dents. Cependant, bien que les professionnels dentaires aient mis en garde leurs patients contre le blanchiment des dents à domicile, on sait peu de choses sur les dommages réels et à long terme que les agents de blanchiment des dents pourraient avoir sur les cellules dentaires.

« Cette étude est attendue depuis longtemps en odontologie, et nous pensons qu'elle pourrait avoir un impact sur la façon dont cette procédure dentaire de routine est perçue et développée à l'avenir », a déclaré le Dr Ola Redha, coauteur de l'étude et étudiante à l'Eastman Dental Institute de Londres à Dental Tribune International (DTI). « Notre objectif a toujours été de sensibiliser les patients aux dangers possibles de cette procédure », a-t-elle ajouté.

« Cette étude est attendue depuis longtemps en odontologie »

- Dr. Ola Redha, Institut dentaire Eastman

Dans cette étude, les chercheurs ont exposé directement ou indirectement 30 dents à un gel de blanchiment dentaire contenant 5 % ou 16 % de peroxyde de carbamide. L'expérience a été menée pendant deux semaines, et le gel a été appliqué pendant 4 heures par jour. Ils ont pu démontrer comment les cellules de la pulpe dentaire réagissent négativement à l'exposition au peroxyde de carbamide à travers une couche de dentine de 3 mm et comment cela rend l'émail plus poreux, ce qui facilite la pénétration des agents blanchissants dans la dentine et, finalement, dans la pulpe.

Le Dr Laurent Bozec, chercheur principal. (Photo : Jeff Comber)

À propos des effets potentiellement nocifs du blanchiment des dents, le chercheur principal, le Dr Laurent Bozec, professeur associé à la faculté de médecine dentaire de l'université de Toronto, a déclaré à DTI : « Malheureusement, comme les patients ne peuvent pas voir les dommages causés à leurs dents, en dehors de l'hypersensibilité immédiate, ils ont la fausse impression que la procédure est inoffensive. »

L'étude a révélé qu'une concentration plus élevée et un temps d'application plus long du gel de peroxyde de carbamide menacent directement la viabilité des cellules dentaires. Selon les données, l'application de seulement 10 % de gel de peroxyde de carbamide sur les dents réduit jusqu'à 50 % la teneur en protéines de l'émail, tandis que l'application de concentrations plus élevées, de l'ordre de 35 %, pourrait entraîner une nécrose de la pulpe.

Limites de l'étude et message à retenir

Le Dr Bozec s’est confié sur les conclusions à DTI et a relevé que les résultats doivent être interprétés avec prudence : « Nous devons être un peu prudents dans l'interprétation de notre étude car nous avons réalisé une étude in vitro, et il est probable que l'effet secondaire cytotoxique du blanchiment dentaire au peroxyde de carbamide soit atténué dans une certaine mesure chez le patient en raison des stratégies d'atténuation naturelles qui existent dans notre pulpe dentaire. »

En outre, le Dr Redha a fait remarquer que la réalisation d'expériences similaires directement sur des patients pourrait mettre en danger la vitalité de la dent, mais que cela permettrait de fournir des preuves cruciales et de réaffirmer les résultats précédents. « Compte tenu de la fonction naturelle des cellules souches de la pulpe dentaire dans la production d'odontoblastes pour créer de la dentine réparatrice et de la pulpe elle-même pour soutenir la vitalité de l’intégralité de la dent, il est néanmoins essentiel d'évaluer comment ces sous-produits ont un impact sur la population d'un réservoir de cellules souches aussi critique », a-t-elle déclaré.

À la lumière de ces résultats, le Dr Bozec a noté que les patients devraient être informés des risques potentiels pour la santé bucco-dentaire des gels de blanchiment à forte concentration. Il a également suggéré que les produits contenant de fortes concentrations de peroxyde de carbamide devraient comporter un étiquetage d'avertissement ou de formation. Enfin, il a reconnu que, même si les concentrations de peroxyde de carbamide utilisées dans les cabinets dentaires sont beaucoup plus faibles, les professionnels dentaires devraient discuter avec leurs patients des effets à long terme du blanchiment des dents et leur recommander des produits alternatifs contenant une concentration plus faible de peroxyde de carbamide, voire aucun peroxyde.

« Nous serions heureux d'avoir des interactions directes avec l'industrie afin de mettre au point des approches conjointes pour développer un blanchiment dentaire sûr », a conclu le Dr Bozec.

L'étude, intitulée « Compromised dental cells viability following teeth-whitening exposure », a été publiée en ligne le 30 juillet 2021 dans Nature Scientific Reports.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International