Dental Tribune France

Etude sur la non-conformité de certains produits de blanchiment des dents

By Dental Tribune France
May 13, 2019

STRASBOURG, France : Dans une récente étude de surveillance du marché, le Réseau européen des laboratoires officiels de contrôle des cosmétiques (OCCL) a évalué les produits cosmétiques pour le blanchiment des dents afin de vérifier leur conformité aux réglementations européennes ou nationales et de recueillir des informations sur leurs ingrédients actifs. Les résultats suggèrent qu’un grand nombre de produits cosmétiques ne sont pas conformes aux réglementations de l’Union européenne ou nationales pour les produits cosmétiques et devraient être surveillés de plus près par les autorités nationales compétentes et par les OCCL.

L’étude a été coordonnée par la Direction européenne de la qualité du médicament (EDQM). Au total, 261 échantillons ont été analysés par 13 OCCL entre 2013 et 2017. Près de la moitié des échantillons prélevés étaient des dentifrices blanchissants. Les gels blanchissants représentaient 23 % des échantillons, tandis que les 30 % restants comprenaient des plateaux de bouches, des bandelettes blanchissantes, des blanchisseurs à enduire, des bains de bouche et des produits cosmétiques généraux.

Les résultats ont montré que la majorité des produits, 68 pour cent, étaient fabriqués dans les pays européens. Plusieurs produits n’étaient pas homologués dans le portail de notification des produits cosmétiques et les étiquettes de certains produits indiquaient à tort le marquage CE, symbole qui indique la conformité avec la santé, les normes de sécurité et de protection de l’environnement pour les produits fabriqués ou vendus dans l’Espace économique européen.

La conformité globale des produits de blanchiment des dents testés dans l’étude était de 71 pour cent. Les problèmes de non-conformité identifiés concernaient la teneur en peroxyde d’hydrogène (au-delà de la limite autorisée), la présence d’une substance classée CMR (Cancérogène, Mutagène, toxique pour la Reproduction), le perborate de sodium, et des problèmes d’étiquetage. Aucun problème de non-conformité lié à la contamination microbiologique n’a été relevé, les bains de bouche testés dans le cadre de l’étude ont été jugés conformes à tous les règlements de sécurité.

La catégorie des cosmétiques qui présentait le plus fort pourcentage de non-conformité était celle des blanchiments à enduire (78 %), suivie des plateaux de bouche (59 %), des bandelettes de blanchiment (53 %) et des gels de blanchiment (45 %). Le dentifrice était le produit le plus conforme dans cette catégorie (3 %).

Selon les chercheurs, aucun des produits n’a été rappelé après l’étude. Toutefois, pour certains produits, les résultats obtenus ont entraîné un retrait volontaire du marché, des demandes de mesures correctives ou des interdictions de vente. Enfin, l’étude suggère que les autorités nationales compétentes et les CLCO continuent de travailler en étroite collaboration pour prévenir l’étiquetage incorrect des produits cosmétiques en tant que dispositifs médicaux.

Des détails supplémentaires sur l’étude de surveillance du marché des produits de blanchiment des dents sont disponibles dans le résumé : « Summary of the Market Surveillance Study on Tooth Whitening Products ».

Comments are closed here.

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International