Dental Tribune France

Des graphènes de molécules bactéricides qui empêchent le biofilm sur les implants

By Franziska Beier, Dental Tribune International
September 13, 2021

GOTHENBURG, Suède : La formation de biofilms sur les implants dentaires est un défi majeur pour les professionnels du secteur. Elle cause de grands désagréments aux patients et entraîne des coûts considérables. En recouvrant un matériau à base de graphène de molécules bactéricides, des chercheurs de l'université de technologie Chalmers de Göteborg ont mis au point un nouveau matériau conçu pour prévenir les infections.

Divers médicaments et molécules dotés de propriétés antibactériennes sont disponibles sur le marché. Toutefois, pour être utilisés dans l'organisme, ils doivent d'abord être fixés à un matériau, ce qui peut s'avérer difficile à produire et demander beaucoup de travail. Le premier auteur, le Dr Santosh Pandit, du département de biologie et de génie biologique de Chalmers, a expliqué dans un communiqué de presse de l'université : « Le graphène offre ici un grand potentiel d'interaction avec les molécules hydrophobes ou les médicaments, et lorsque nous avons créé notre nouveau matériau, nous avons tiré parti de ces propriétés. Le processus de liaison des molécules antibactériennes s'effectue à l'aide d'ultrasons », a déclaré le Dr Pandit.

Les chercheurs ont recouvert le matériau graphène d'acide usnique, qui présente - selon des études antérieures - de bonnes propriétés bactéricides. En outre, il a été testé pour sa résistance aux bactéries pathogènes Staphylococcus aureus et Staphylococcus epidermidis, connues pour provoquer la formation de biofilms sur les implants médicaux.

L'acide usnique a été intégré avec succès à la surface du matériau graphène, et les chercheurs ont observé que ces molécules étaient libérées de manière contrôlée et continue, empêchant ainsi la formation de biofilms sur la surface. « C'est une condition essentielle pour que la méthode fonctionne », a expliqué le Dr Pandit.

Selon lui, les résultats montrent que la méthode pour lier les molécules hydrophobes au graphène est simple. « Cela ouvre la voie à une protection antibactérienne plus efficace des produits biomédicaux à l'avenir. Nous planifions maintenant des essais où nous explorerons la liaison d'autres molécules hydrophobes et de médicaments avec un potentiel encore plus grand pour traiter ou prévenir diverses infections cliniques », a-t-il poursuivi.

L'étude, intitulée « Sustained release of usnic acid from graphene coatings ensures long term antibiofilm protection », a été publiée le 11 mai 2021 dans Scientific Reports.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International