Le polissage au laser améliore le traitement de la surface des implants

Search Dental Tribune

Le polissage au laser améliore le traitement de la surface des implants

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Composant du système d'assistance ventriculaire INCOR en titane non traité et poli au laser. (Photo de l´Institut Fraunhofer ILT, /Allemagne)
Dental Tribune International

By Dental Tribune International

mer. 13 février 2013

save

AIX-LA-CHAPELLE, Allemagne : Des chercheurs ont développé un appareil permettant de polir automatiquement les implants de manière plus rapide, pratique et économique. Cette équipe de chercheurs a réussi à réduire le temps nécessaire au traitement des implants dentaires et du système circulatoire, tout en conservant leur haute bio - et hémocompatibilité.

La qualité de la surface d'un implant joue un rôle important dans le succès de l´opération. Les implants osseux nécessitent par exemple une structure poreuse afin que les cellules puissent correctement se développer. A l’inverse, dans le cas des implants dentaire ou circulatoire , la surface doit être aussi lisse que possible afin de limiter le risque de thrombose et d´empêcher les bactéries de se fixer et d´endommager les tissus environnants.

Le projet MediSurf a fait de ce type d´implant l´objet de ses recherches. Financé par le ministère fédéral allemand de l'économie et de la technologie et dirigé par l'Institut Fraunhofer ILT pour la technologie Laser, les sept partenaires de ce projet ont récemment présenté les résultats de leurs recherches à Aix-La-Chapelle.

L'objectif principal est l'optimisation de la surface du système d’assistance ventriculaire en titane INCOR, développé par Berlin Heart. Le projet vise à réduire le temps de production tout en garantissant une hémocompatibilité élevée. Cela signifie que l'implant ne favorise pas la formation de caillots, ce qui réduit considérablement le risque de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Afin d´ établir un polissage au laser de la surface de même niveau d’hémocompatibilité que le polissage manuel traditionnel, l'équipe du Fraunhofer ILT a développé un procédé avec des lasers de polissage d'implants transporteurs de sang. «Nous sommes en mesure de réduire la microrugosité à un point tel que l'implant présente une hémocompatibilité optimale. Cependant, nous avons commencé avec très peu d'informations sur la nature exacte de la qualité de la surface que nous devions obtenir», a expliqué le chef de projet et ingénieur Christian Nüsser, de la Fraunhofer ILT. " Pour cette raison, nous avons dû tester différents paramètres pour atteindre le résultat souhaité. "

L'hémocompatibilité des implants a été testée à l'Hôpital de l’Université de Münster. Le résultat : les implants polis au laser présentent la même hémocompatibilité que ceux polis manuellement, mais le processus est 30 à 40 fois plus rapide d´où une réduction considérable des coûts de production lors de lots importants. En outre, le polissage laser a une plus grande reproductibilité et garantit une fluidité homogène sur toute la surface d'un composant de forme géométrique libre, même dans les coins et les bords, difficiles à atteindre lorsqu´ils sont polis à la main. Contrairement à des procédés classiques, les bords ne sont pas arrondis lorsqu'ils sont polis avec des lasers, ce qui garantit une grande précision de forme du composant. De plus, le polissage laser est beaucoup plus propre et plus respectueux de l'environnement. Contrairement au polissage manuel, on utilise aucun matériel abrasif ou de polissage, ne laissant aucun résidu chimique sur l'implant.

Parallèlement à ce processus de polissage, un appareil prototype a été développé à l'Institut Fraunhofer ILT pour le polissage laser automatisé des implants. Pour la première fois, les scientifiques ont mis au point une enceinte stérile avec un robot à six axes articulés qui peut traiter une série complète d’implants. Cette ingénierie automatisée rend l'ensemble du processus moins coûteux, plus souple et plus adapté à la production industrielle en série.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement