Dental Tribune France

Interview : « En matière de ressources renouvelables, nous pensons qu’Orsing est à l’avant-garde »

Patrizia Mattiucci, responsable des relations cliniques de DirectaDentalGroup, présente le nouvel éjecteur de salive Hygoformic Bio avec porte-langue fabriqué à partir de ressources renouvelables. (Photo : DirectaDentalGroup)
By Monique Mehler, Dental Tribune International
October 27, 2020

Depuis le 1er octobre 2020, l'entreprise suédoise Orsing a abandonné son Hygoformic blanc, qui était fabriqué en polyéthylène (PE) et en polypropylène (PP), et l'a remplacé par le Hygoformic Bio vert naturel, fabriqué en PE vert et conditionné en bioplastique biodégradable et compostable à domicile. Dans un entretien avec Dental Tribune International, Patrizia Mattiucci, responsable des relations cliniques de la société mère d'Orsing, DirectaDentalGroup, a parlé de la réflexion à l’origine de ce changement, des défis de production qui ont été relevés et de la provenance des matériaux. Elle nous a également donné un aperçu de la manière dont la société souhaite aider les cliniques dentaires à communiquer avec leurs patients sur leurs choix environnementaux.

Hygoformic Bio est l'éjecteur de salive moulable avec porte-langue original, mais il est maintenant fabriqué en PE écologique. Orsing a également lancé une version écologique de ses tubes d'aspiration, et les tasses dentaires de la société sont désormais fabriquées en fibres de bambou. (Photo : DirectaDentalGroup)

Madame Mattiucci, l'éjecteur de salive Hygoformic et les tubes d'aspiration d'Orsing sont maintenant fabriqués en PE bio dérivé de la canne à sucre. Quel type de matériau était utilisé auparavant, et pourquoi la société a-t-elle procédé à ce changement ?
L'Hygoformic original était fabriqué dans un mélange de PE et de PP, qui est, en soi, un plastique plus propre en ce sens que sa combustion ne génère que de la vapeur inoffensive et pas de fumées dangereuses ; cependant, il est dérivé du pétrole fossile. Nous avons commencé à étudier des matériaux à émissions de gaz à effet de serre réduites. Nous avons découvert que le plastique biologique et non biodégradable a des propriétés identiques à celles du plastique fossile, mais qu'il peut être tellement plus efficace ! Alors qu'il faut 0,25 l de pétrole pour produire une bouteille d'eau de 1,00 l, 1 ha de terre produit suffisamment de canne à sucre pour alimenter jusqu'à 1,8 million d'éjecteurs de salive Hygoformic Bio. Il n'y a vraiment aucune comparaison possible. En remplaçant le PE/PP dans la seule production d'Hygoformic, nous réduirons notre production de dioxyde de carbone dans l'atmosphère de 385 t par an. Plutôt incroyable pour un seul produit !

Quels ont été les principaux défis à relever pour faire passer l'ensemble de la chaîne de production au PE vert ?
Les défis étaient multiples, et il a fallu quelques années de recherche approfondie pour y parvenir. Nous avions besoin d'un matériau qui soit aussi performant que le PE/PP, tant au niveau de la fabrication que de l'utilisation. Il fallait un matériau sûr, de haute qualité, qui ne se détériore pas rapidement. Les matériaux biodégradables étaient donc un bon choix pour l'emballage mais pas pour le produit lui-même. Les éjecteurs de salive usagés étant de toute façon des déchets contaminés, le seul recyclage sensé est la combustion dans des centrales énergétiques, lorsqu'elles existent, afin de créer une nouvelle énergie. Un autre défi réside dans le fait que la matière première est naturellement plus chère - combien sommes-nous prêts à dépenser en tant que consommateurs pour un produit plus écologique ? Le passage de toute la chaîne de production de nos éjecteurs de salive les plus répandus au PE vert était un choix audacieux, mais une étape nécessaire pour offrir à nos clients des produits durables à un prix durable. La réaction positive du marché prouve que c'était la bonne chose à faire.

Hygoformic Bio est l'éjecteur de salive moulable original avec porte-langue, mais il est maintenant fabriqué en PE écologique. Orsing a également lancé une version écologique de ses tubes d'aspiration, et les tasses dentaires de la société sont désormais fabriquées en fibres de bambou. (Photo : DirectaDentalGroup)

Votre PE est fait de canne à sucre cultivée au Brésil. Comment la production d'éthanol à partir de la canne à sucre affecte-t-elle la forêt tropicale ?
L'origine de la matière est une question sensible ; vous devez vraiment choisir votre fournisseur avec discernement. Pour commencer, les plantations se trouvent dans le centre-sud et le nord-est du Brésil, à 2 000 km de la région amazonienne, et n'occupent actuellement que 1,5 % des terres arables brésiliennes. L'expansion des zones utilisées pour la plantation de la canne à sucre est régie par le Zonage agroécologique de la canne à sucre, un cadre réglementaire fédéral qui interdit la plantation dans les zones de grande biodiversité. L'éthanol est acheté auprès de différents fournisseurs qui sont sélectionnés selon un code de conduite pour les fournisseurs d'éthanol. Ce code de conduite couvre les aspects liés au respect du droit du travail brésilien et au respect de la biodiversité. Les produits Hygovac Bio et Hygoformic Bio d'Orsing sont produits avec des matériaux provenant de fournisseurs qui adhèrent strictement à ce code de conduite.

« Lorsqu'il s'agit de remplacer les matières premières fossiles par des ressources renouvelables, nous pensons qu'Orsing est à l'avant-garde »

Même s'il est très important de réduire autant que possible le niveau de dioxyde de carbone dans l'atmosphère en choisissant des matériaux plus durables, cela ne réduit pas la quantité de déchets que les articles à usage unique produisent en général. Une clinique dentaire moyenne utilise et jette chaque jour des centaines de consommables essentiels, tels que des éjecteurs de salive. Est-il prévu de développer des produits autoclavables/réutilisables dans un avenir proche ?
Les éjecteurs de salive et les tubes d'aspiration autoclavables sont largement disponibles. Certains de nos consommables sont autoclavables avant utilisation, mais restent à usage unique. Il existe également des produits sur le marché qui sont censés pouvoir être nettoyés et autoclavés plusieurs fois ; malheureusement, nous ne croyons pas aux éjecteurs de salive réutilisables pour des raisons de contrôle des infections. Nous ne pensons pas non plus qu'il soit plus écologique de les laver et de les réutiliser, surtout lorsque l'éjecteur de salive est fabriqué dans un matériau sans fossile. Ce que nous aimerions voir, c'est davantage de combustion dans des centrales électriques qui recyclent les déchets dentaires dangereux en électricité.

Lorsqu'il s'agit de prendre des décisions respectueuses de l'environnement, comment Orsing s'évalue-t-elle par rapport aux autres sociétés du secteur ?
Lorsqu'il s'agit de remplacer des matières premières d'origine fossile par des ressources renouvelables, nous pensons qu'Orsing est à l'avant-garde. La gamme de produits sans fossile se développe rapidement et comprend plusieurs tubes d'aspiration et des cupules dentaires. De plus en plus de produits sont emballés dans du bioplastique biodégradable et compostable à domicile, et tous les articles d'Orsing sont expédiés dans des boîtes en carton certifiées par le Forest Stewardship Council. Le transport par voie maritime et terrestre est le choix privilégié. Nous aidons également les cliniques dentaires à communiquer leurs choix environnementaux à leurs patients. Toutes les cliniques qui achètent les produits écologiques d'Orsing sont automatiquement certifiées « Orsing-good environmental choice ». Elles reçoivent un certificat à afficher dans le cabinet dentaire, et toutes les cliniques certifiées peuvent demander à être répertoriées sur le site web d'Orsing.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 11, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International