Chez Neoss, nous avons le privilège d’être à l’avant-garde

Search Dental Tribune

De gauche à droite : Le Dr Robert Gottlander, PDG de Neoss, et Torsten Oemus, PDG de Dental Tribune International, sur le stand de Neoss à EuroPerio10. (Photo : DTI)

Lors d’EuroPerio10, Dental Tribune International a rencontré le Dr Robert Gottlander, qui a repris le poste de PDG de Neoss à la fin de l’année 2020. Dans cette interview, il a partagé sa vision de l’avenir de son entreprise et la façon dont la dentisterie évolue et, avec elle, les demandes adressées aux fabricants. Il a expliqué ce qui rend le nouveau scanner intra-oral de haute précision de Neoss unique.

Dr Gottlander, cette année, Neoss fête ses 20 ans de simplicité intelligente, à savoir d’utilisation intuitive des produits. Vous avez invité la communauté dentaire à rejoindre votre entreprise du 9 au 11 juin à Göteborg en Suède pour la rencontre « Integrate 2022 ». Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cet événement ?
Neoss est dans une période de changement. Nous nous appuyons sur des gammes de produits et des recherches solides et sur une communication accrue. Nous avons eu plus de 600 participants et, d'après les échos, ils ont vraiment apprécié. L'objectif pour nous était d'intégrer, de former et de célébrer. Notre sentiment fondamental est que la formation à elle seule ne suffit plus, car les gens sont habitués à obtenir de nouvelles informations sur internet, surtout depuis la pandémie. Ce qui manque, c'est l'échange. Notre événement proposait de courtes conférences et la possibilité d’échanger avec les conférenciers et les autres participants en posant librement des questions et en discutant. En outre, nous avons proposé des événements en soirée, comme des dîners à thème. Nous pensions que cette approche diversifiée attirerait les participants, et cela a vraiment été le cas. La rencontre en tant que telle a dépassé nos attentes, et nous sommes très heureux du résultat.

De gauche à droite : Torsten Oemus, PDG de Dental Tribune International, Robert Gottlander, PDG de Neoss, et Franziska Beier, rédactrice de Dental Tribune International, en conversation. (Photo : DTI)

Une autre grande nouvelle, annoncée lors de la rencontre, est le déménagement de notre siège social à Zurich, en Suisse.

Vous avez appelé la rencontre « Integrate 2022 ». Cela implique-t-il un processus d'intégration supplémentaire dans les années à venir ?
Le planning initial - qui n'a pas encore été officiellement confirmé - est d'organiser cinq à sept petits événements dans différents pays l'année prochaine et de proposer une autre rencontre « Integrate » en 2024. C'est notre objectif, mais nous adapterons notre planning en fonction du succès des événements.

J'aime beaucoup le nom « Integrate », car pour beaucoup de chirurgiens-dentistes, le travail quotidien est une question d’intégration. C’est, à mon sens, l’enseignement retenu pendant la pandémie, : que nous devons prendre en compte l’ensemble de la communauté dentaire, y compris les cliniciens et les fabricants. La communauté dentaire fonctionne mieux si toutes ses attentes sont prises en compte et si nous travaillons tous ensemble.

Le choix de Göteborg comme lieu de rencontre n'était probablement pas une coïncidence, Neoss puise ses origines dans cette ville qui de plus est étroitement liée à Per-Ingvar Brånemark, qui a joué un rôle central dans la recherche sur l'ostéointégration.
Neoss s'appuie sur la tradition de l'implantologie de Göteborg. Nous essayons de nous en tenir au principe de base, celui de Brånemark, à savoir : toujours penser au patient. Par conséquent, en tant que société, nous réfléchissons à ce que nous devons faire pour le clinicien, afin d'obtenir les meilleurs résultats pour les patients.

Le bureau de Göteborg est très proche de l'école dentaire de l'université de Göteborg, et nous sommes dans le même bâtiment que le département des biomatériaux. Je pense que Neoss est plus axé sur la science que d'autres sociétés d'implants - bien que je ne sache pas si nous sommes une société d'implants. Je ne le pense pas. Je ne veux pas que nous soyons que cela.

Que voulez-vous que Neoss soit, si ce n'est une société d'implants ?
Je pense que nous aimerions être une société qui aide les chirurgiens-dentistes à traiter les patients de la meilleure façon possible, de manière simple mais avec des résultats prévisibles. Aujourd'hui, les implants sont très différents de ce qu'ils étaient il y a 40 ans, et, à mon sens, les implants des vingt prochaines années seront également différents. Les outils utilisés - tels que les scanners et les logiciels - sont également utilisés dans de nombreux autres traitements. Il y a trente ans, la fabrication d'une couronne sur implant était complètement différente de celle d'une couronne pour une dent. Aujourd'hui, il n'y a plus de différence. De cette manière, la dentisterie implantaire s'est rapprochée des autres domaines de l’odontologie. Cette évolution est évidente dans toutes les sociétés d'implants traditionnelles, car elles sont différentes de ce qu'elles étaient il y a vingt ou trente ans. Chez Neoss, nous voulons offrir une technologie facile à utiliser et rester fidèles à notre « simplicité intelligente ». La simplicité d’utilisation a toujours été importante, mais je pense qu'elle le devient encore plus.

À mon avis, cette évolution est liée au système de formation dentaire actuel. Lorsque j'étais étudiant à l'école dentaire, on apprenait beaucoup... sur un nombre de sujets restreint  Aujourd'hui, il y a tellement de spécialités dentaires différentes ; cependant, le temps de formation des étudiants dans les écoles dentaires n’a pas été augmenté. Par conséquent, les étudiants d'aujourd'hui apprennent, je ne veux pas dire peu, mais moins sur des domaines plus nombreux. Par conséquent, lorsqu'ils quittent l'école dentaire, ils doivent trouver un moyen de compléter leur formation. En outre, les étudiants et les cliniciens ont changé leur vision de la vie. Lorsque j'ai obtenu mon diplôme, le principal objectif était de devenir un spécialiste ou d'avoir son propre cabinet privé. Aujourd'hui, beaucoup d'étudiants en médecine dentaire veulent être employés, ce qui signifie que les exigences des fabricants changent. Nous devons développer des produits et gérer la formation d'une manière différente. Chez Neoss, nous voulons accompagner nos produits d'un effort considérable en matière de formation et d'éducation, car je pense que les fabricants doivent assumer la responsabilité de montrer aux professionnels dentaires comment leurs produits sont censés être utilisés.

Je crois vraiment à une utilisation intelligente et simple, basée sur la science.

Ainsi, concernant votre question sur ce que Neoss devrait être selon moi : ce sont des sujets auxquels nous essayons de réfléchir. Nous ne sommes pas une grande société et je pense que le plus grand avantage de cela est que nous ne devons pas adhérer à une structure traditionnelle stricte. Cette flexibilité nous donne la possibilité de faire des choses qui feront la différence à l'avenir. Les anciennes sociétés d'implants doivent se concentrer sur la manière de gérer leur activité. Chez Neoss, nous avons le privilège de pouvoir davantage nous projeter vers l’avenir.

De nombreux fabricants d'implants se lancent dans des domaines qui ne font pas partie de leur activité principale, comme les aligneurs et les scanners intra-oraux. Neoss vient de lancer le NeoScan 1000. Quelle était la raison d'être de ce produit ?
Nous avons le ScanPeg depuis cinq ans. C'est le produit de flux numérique qui permet le plus de possibilités actuellement sur le marché, offrant la combinaison d'un pilier de numérisation et d'un pilier de cicatrisation. Je me suis dit : c'est vraiment intelligent, mais nous ne pouvons pas vraiment le vendre si nous ne proposons pas également un scanner.

Qu'est-ce qui rend votre scanner unique ?
Nous nous en sommes tenus à une approche simple d'utilisation. Je crois vraiment à une utilisation intelligente et simple, fondée sur la science. Lors du développement du scanner, nous ne nous sommes pas concentrés sur de multiples fonctionnalités logicielles, mais sur sa rapidité, sa précision et sa facilité d'utilisation. Il est très léger : il ne pèse que 198 g, soit le poids d'un smartphone. Le miroir est un peu plus bas, de sorte que l'image capturée est plus grande que d'habitude. Si un élément est oublié pendant le balayage, l'utilisateur peut revenir en arrière et le scanner le détectera rapidement, ce qui réduit vraiment le temps de balayage. Il dispose d'un bouton pour la mâchoire supérieure et d'un autre pour la mâchoire inférieure, de sorte qu'en fait l'utilisateur ne peut pas commettre d’erreur.

Le nouveau scanner NeoScan 1000 de Neoss est facile à utiliser, très précis et rapide. (Photo : DTI)

Donc, c'est à l'épreuve des « simples d’esprits »  ?
Oui, c'est ce que je veux dire ! (rires) Ce scanner est destiné aux chirurgiens-dentistes qui veulent un appareil simple qui prend une image précise à un prix très compétitif. Je pense qu'à l'heure actuelle, c'est le scanner qui présente le meilleur rapport prix/performance du marché. La plupart des autres scanners dans la même gamme de prix n'ont pas de mode couleur ou ne fonctionnent pas à la même vitesse. La vitesse de notre produit est la même que celle des scanners haut de gamme. C'est juste que nous n'avons pas tous les modules différents pour le logiciel. Mais il est vraiment ouvert. Le professionnel dentaire peut incorporer les données numérisées dans d'autres logiciels de conception et de numérisation. Il s'adresse aux professionnels dentaires qui veulent se concentrer sur leur travail clinique. Nous avons présenté des données à « Integrate 2022 » qui montrent que la précision de notre scanner est au moins aussi bonne que celle des grandes marques du marché actuel.

EuroPerio10 est l'un des premiers grands salons à avoir lieu depuis le début de la pandémie de Covid-19. Quel effet cela fait-il d'être de retour ?
Je pense que c'est formidable d'être de retour et de pouvoir communiquer et revoir les gens. Personnellement, j'aime beaucoup cela. Je pense que c'est différent de ce qui se passait avant la Covid-19, les salons sont plus propices aux rencontres et à la convivialité. Notre machine à café sur le stand fonctionne en permanence. (rires)

Pour en revenir à Neoss à EuroPerio, nous avons un autre produit que nous voulions mettre en avant : NeoGen, qui est une membrane en titane PTFE non résorbable. Ces membranes ne sont pas faciles à travailler, mais si elles sont utilisées correctement, elles permettent d'obtenir une croissance osseuse verticale d'une manière étonnante. Nous avons ce produit depuis cinq à six ans, et il a fait l'objet de recherches approfondies.

J'ai rejoint Neoss en raison de l'excellence de sa gamme d'implants, de sa facilité d'utilisation et de ses résultats prévisibles et bien documentés, ainsi que de ses nouveaux produits, tels que le ScanPeg et la membrane PTFE. Très peu de sociétés disposent d'une telle offre.

EuroPerio10 Implantologie Scanner intraoral

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement