Dental Tribune France

Un médicament de phytothérapie contenant de la curcumine aide à lutter contre les cancers buccaux

By Dental Tribune France
March 03, 2020

LOS ANGELES, États-Unis : Dans une étude récente, des chercheurs ont examiné l'effet de l'APG-157, un médicament de phytothérapie qui contient de la curcumine et qui a été mis au point dans le cadre du programme de développement de médicaments botaniques de la Food and Drug Administration américaine : Guidance for Industry, sur les patients atteints de cancer du cou et de la tête. Les résultats ont montré que le médicament aide les patients à combattre les cancers buccaux et oropharyngés en réduisant la concentration de cytokines dans la salive. Il pourrait servir de médicament thérapeutique en association avec l'immunothérapie.

Selon le site Cancer.Net, les cancers de la tête et du cou représentent environ 4 % de tous les cancers et on estime que 650 000 nouveaux cas seront signalés cette année. Étant donné la multiplicité et la fréquence des effets indésirables entrainées par les options thérapeutiques actuelles, telles que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, il existe un fort besoin de nouvelles thérapies à faible toxicité pour traiter de manière efficace des patients souffrant de cancer.

La curcumine est une substance active sur le plan médical. En raison de ses propriétés antioxydantes et de sa capacité à réduire le gonflement et l'inflammation, il a été prouvé que la curcumine aide à lutter contre de multiples cancers. Lorsqu'elle est prise par voie orale, elle est mal assimilée par la circulation sanguine. Cependant, une étude récente a montré que, lorsque la APG-157 était administrée par absorption par les muqueuses buccales, les niveaux de curcumine circulant dans le sang étaient élevés et elle finissait par être absorbée par les tissus cancéreux.

Dans cette étude, des chercheurs de l'Université de Californie, Los Angeles Jonsson Comprehensive Cancer Center ont comparé l'effet de l'APG-157 chez 12 participants atteints de cancer buccal et de cancer oropharyngien avec un groupe témoin de 13 participants non cancéreux. Le médicament a été administré toutes les heures pendant 3 heures, et les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang et de salive avant d'administrer le médicament et 24 heures après la dernière dose.

Les chercheurs ont découvert que la thérapie a permis de réduire l’abondance relative des espèces de Bacteroides, un groupe de bactéries Gram-négatives associé au cancer de la bouche. De plus, l'APG-157 a contribué à attirer les cellules T du système immunitaire vers la zone de la tumeur. Cela suggère que, lorsqu'elle est utilisée en combinaison avec des médicaments d'immunothérapie, la thérapie pourrait aider les cellules T du système immunitaire à reconnaître et à combattre les tumeurs. Comme il a le potentiel d'entraver la croissance des espèces de Bacteroides, les chercheurs pensent que l'APG-157 pourrait également améliorer la thérapie du cancer par des modifications du microbiote oral.

« Les professionnels dentaires seront probablement les premiers à identifier les lésions suspectes dans la cavité buccale, ce qui présente un outil de dépistage précieux. Le traitement du cancer buccal est beaucoup plus efficace lorsque les cancers sont diagnostiqués à un stade précoce, c'est pourquoi les professionnels de la santé dentaire jouent un rôle clé dans le diagnostic précoce des cancers buccaux », a déclaré le Dr Marilene Wang, co-auteur de la publication à Dental Tribune International.

Les chercheurs planifient maintenant un essai de phase 2 de l'APG-157, dans lequel ils étudieront l'effet du médicament lorsqu'il est administré à plus long terme et à un plus grand nombre de patients atteints d'un cancer de la bouche. Ils émettent l'hypothèse que l'APG-157 sera capable de supprimer la croissance du cancer buccal.

L'étude, intitulée « A randomized, phase 1, placebo‐controlled trial of APG-157 in oral cancer demonstrates systemic absorption and an inhibitory effect on cytokines and tumor‐associated microbes »  a été publiée en ligne le 5 février 2020 dans la revue Cancer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 8+9, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International