La place de la phytothérapie dans le traitement des lésions buccales

Search Dental Tribune

La place de la phytothérapie dans le traitement des lésions buccales

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Herpès labial supérieur (Centre hospitalier universitaire de Nantes) - Echinacea purpurea (Wikiphyto) - infusion de feuilles de mélisse
Dr Johanna Berdugo

By Dr Johanna Berdugo

lun. 26 février 2018

save

Nous allons aborder la place de la phytothérapie dans le traitement des lésions buccales, dont notamment les aphtes, les mycoses buccales, l’herpès. Le champ de prescription va être élargi, permettant d‘éviter les effets secondaires et de contrer les résistances aux médicaments. La phytothérapie va permettre d‘avoir une action locale, générale et préventive, en stimulant les défenses immunitaires. Nous allons exposer une sélection de plantes pour le traitement des aphtes, mycoses et herpès.

Aphtes et aphtoses

L‘aloe vera, aloe barbadensis, fait partie de la famille des liliacées, elle contient un gel mucilagineux, non toxique, bactéricide, virucide, fongicide et immunostimulant. Elle a également une action cicatrisante et anti inflammatoire et peut être appliquée autant de fois que nécessaire sur les aphtes, avec une moyenne de 5 fois par jour.

Une étude portant sur les stomatites aphteuses récurrentes, a montré qu‘en appliquant 4 fois par jour pendant 5 jours, un gel contenant comme principe actif l‘aloe vera, la taille de l‘ulcère, l‘érythème et l‘exsudation ont diminué.

Babaee et al. ont montré que l‘application topique d‘un gel d‘aloe vera à 2 % est efficace sur la diminution de la douleur et du temps de cicatrisation.

La menthe poivrée, mentha piperata, a comme composés principaux l‘huile essentielle de menthol, menthone et des flavonoïdes, qui lui confèrent une activité anti inflammatoire et antiulcéreuse. Ses feuilles et son huile peuvent être utilisées.

Un bain de bouche avec une infusion de feuilles peut être réalisé : 20 g de feuilles pour un demi-litre d‘eau frémissante. Laisser infuser 10 min. Il faudra garder l‘infusion en bouche avant de l‘avaler. Ses feuilles peuvent être mâchées. On aura un effet anesthésiant et rafraichissant. Son huile essentielle diluée dans une huile végétale, peut être appliquée sur la lésion. Elle est contre indiquée chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans.

Comme toute huile essentielle, ne pas utiliser en même temps des traitements homéopathiques. En cas de stomatite aphteuse récurrente, les défenses immunitaires peuvent être stimulées par la prise de propolis, utilisée traditionnellement par des communautés du Moyen-Orient, pour le traitement des ulcères buccaux.

La prise de propolis (500 mg par jour) permettrait de diminuer le nombre de récurrence de stomatites aphteuses, et améliorerait la qualité de vie des patients. Elle est contre indiquée chez les patients allergiques aux produits de la ruche.

Chez les enfants, une infusion antalgique à préparer soi-même ou par le pharmacien, peut être donnée en mélangeant en quantités égales le clou de girofle et des feuilles de menthe poivrée. Les aphtes sont badigeonnés avec l‘infusion.

Les mycoses buccales

De nombreuses huiles essentielles ont une action fongicide de par leurs composés : citral, carvacrol, thymol, eugénol, 1-8 eugénol. Une préparation aux huiles essentielles peut être utilisée en massage : L‘huile essentielle de clou de girofle (anti- bactérien, antiviral et antifongique) associée à l‘huile essentielle de niaouli (antifongique) ou tea tree (antibactérienne, antifongique et antivirale): prendre 10 gouttes de cette préparation dans de l‘eau chaude et masser, laisser le produit en place et rincer la bouche à l‘eau tiède. La prise de propolis pendant 21 jours à raison de 5 g à mâcher par jour, permettra de booster les défenses immunitaires.

L‘herpès 

De plus en plus d‘articles scientifiques sont consacrés aux plantes médicinales comme agent antiherpétique, le virus de l’herpès pouvant développer des résistances aux médicaments tel que l‘acyclovir.

La mélisse, melissa officinalis, fait partie de la famille des lamiacées et est riche en acide rosmarinique qui lui confère ses propriétés antivirales.

L‘huile essentielle de mélisse affecte in vitro le virus, dès la première étape de l‘infection. Dans le cas de stomatite herpétique, la Mélisse peut être utilisée en EPS (extrait fluide phyto standardisé) : 2 cuillérées à café par jour.

En infusion, aussi bien chez l‘enfant que chez l‘adulte, pendant toute la durée de la stomatite herpétique en alternance avec une infusion de matricaire, souci et sauge.

Dans le cas d‘herpès labial récidivant chronique, une cure longue de teinture mère de mélisse est recommandée : 100 gouttes par jour en prise unique ou réparties dans la journée pendant 9 mois. Y associer un traitement immunostimulant tel que l‘ echinacea angustifolia ou purpurea en teinture mère : 30 gouttes par jour dans un demi verre d‘eau matin et soir, pendant 15 jours.

En conclusion

Les scandales pharmaceutiques, les résistances aux médicaments, amènent les patients à rechercher des « remèdes naturels » et les scientifiques à poursuivre leurs recherches. Beaucoup de patients s‘automédicamentent, en particulier avec les huiles essentielles. Mais « naturel » ne veut pas dire inoffensif, c‘est pour cela qu‘il est important que la prise de remèdes phytothérapiques soit encadrée par un professionnel de santé. En tant que chirurgien-dentiste, nous avons notre place en tant que prescripteur et conseiller. Il est intéressant de pouvoir élargir son champ de prescription, pour offrir au patient le remède le plus efficace avec le moins d‘effets secondaires : primum non nocere .

Note de la rédaction : Conduit par le Dr Florine Boukhobza. Une liste des références est disponible auprès de l’éditeur. L’article est paru dans le journal Dental Tribune France 2018/2  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement