Dental Tribune France
Des recherches récentes ont montré que les systèmes d'aspiration équipés de filtres HEPA et fonctionnant en mode sec pourraient être plus efficaces pour prévenir l'infection au SARS CoV-2 du personnel dentaire par rapport aux systèmes d'aspiration sans ces filtres et fonctionnant en mode semi-sec. (Photo : EcoPictures/Shutterstock)

Une étude recommande un système d’aspiration avec filtre HEPA pour les cabinets dentaires

By Franziska Beier, Dental Tribune International
March 01, 2021

YEKATERIMBURG, Russie : Outre l'équipement de protection individuelle (EPI), les aspirations à haut-débit sont recommandées dans les cliniques dentaires pendant la pandémie du SARS-CoV-2. Dans une étude récente, des chercheurs de la branche de l'Oural de l'Académie des sciences de Russie (UB de RAS) à Yekaterimburg ont comparé différents types de systèmes d'aspiration et ont constaté que des facteurs tels que les filtres et le mode de fonctionnement affectaient de manière significative l'incidence du SARS-CoV-2 parmi les équipes dentaires.

Selon l'auteur principal, le Dr Maria Sarapultseva de l'Institut d'immunologie et de physiologie de l'UB du RAS, les données et les résultats de recherche sur les aérosols et les gouttelettes en relation avec la transmission du SARS-CoV-2 ont été largement partagés ; cependant, l'influence possible de l'une des méthodes les plus efficaces et les plus fondamentales de contrôle des aérosols, à savoir les systèmes d'aspiration, a été négligée. « Probablement, ces dispositifs sont devenus si courants qu'ils sont perçus par les spécialistes comme faisant partie d'une unité dentaire. Lorsque nous avons pris conscience de ce problème, nous avons décidé de l'étudier », a-t-elle déclaré.

L'équipe de recherche a analysé les données sur la séroprévalence du SARS-CoV-2 chez 157 chirurgiens-dentistes et assistants dentaires dans trois cliniques dentaires à Ekaterinbourg de mai à août 2020. Tous les participants ont subi un test sérologique de détection des anticorps une fois par semaine.

Les cliniques A et B ont utilisé un système d'aspiration V 6000 (DÜRR DENTAL) avec un régulateur de vide et des filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air), qui évacue les aérosols et l'air aspirés et les dissipe dans l'atmosphère. Alors que le système d'aspiration de la clinique A fonctionnait en mode sec, le système de la clinique B fonctionnait en mode semi-sec. La clinique C utilisait une pompe à vide d'aspiration VS 900 (DÜRR DENTAL), qui évacue les aérosols et l'air aspirés dans l'opération dentaire et n'est pas équipée de filtres HEPA. Toutes les cliniques dentaires ont suivi les mêmes recommandations pour la prise en charge des patients et les types d'EPI utilisés. Le domaine des cabinets dentaires, les protocoles de traitement, l'âge moyen des travailleurs de la santé dentaire et les horaires de travail ne diffèrent pas d'une clinique à l'autre.

Les résultats de l'étude ont révélé des différences significatives entre les cliniques en ce qui concerne les résultats positifs des tests de dépistage des anticorps anti-SARS-CoV-2. La clinique C avait le pourcentage le plus élevé de personnes ayant obtenu un résultat positif : 36,6 % de dentistes et d'assistants dentaires. Le test de dépistage des anticorps a donné un résultat positif dans la clinique A et trois résultats positifs dans la clinique B (1,8 % et 5,0 %, respectivement).

Ainsi, la prévalence de l'infection par le SARS CoV-2 était nettement plus élevée dans la clinique C, qui utilisait le système d'aspiration sans filtre HEPA, et elle était nettement plus faible dans la clinique A, qui utilisait des filtres HEPA et fonctionnait en mode sec. Les chercheurs pensent que le mode de fonctionnement peut être un facteur important - outre le filtre - car la séparation des fluides aspirés de l'air se produit à chaque unité de traitement dans les systèmes d'aspiration à sec, alors que dans les systèmes d'aspiration à demi-sec, la séparation est réalisée via un élément central de séparation branché aux éléments de multiple traitement.

« Sur la base des résultats de l'étude, nous pouvons conclure que l'utilisation de systèmes d'aspiration installés avec des filtres HEPA, qui évacuent et dissipent les aérosols dans des zones spécialisées mais pas dans les cabinets, peut prévenir la propagation des infections virales parmi le personnel dentaire », a résumé le co-auteur, le Dr Alexey Sarapultsev de l'Institut d'immunologie et de physiologie de l'UB de RAS.

Il a ajouté : « De tels systèmes peuvent réduire considérablement le risque d'être infecté pendant la pandémie, même en utilisant des ensembles d'EPI standard plutôt que renforcés ».

Le Dr Sarapultseva a souligné que les cliniques dentaires devraient non seulement prêter attention à l'interface, à l'ergonomie, au design et au prix lors du choix d'un système d'aspiration, mais aussi considérer l'efficacité, les caractéristiques techniques et les propriétés de barrière comme étant tout aussi importantes. « Grâce à ces caractéristiques, il est possible de réduire considérablement les risques de transmission d'infections virales par aérosol, ce qui est particulièrement important dans le monde moderne », a-t-elle conclu.

L'étude, intitulée « SARS-CoV-2 seropositivity among dental staff and the role of aspirating systems », a été publiée en ligne le 5 février 2021 dans le JDR Clinical and Translational Research, avant d'être incluse dans un numéro.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International