Des prétendues allergies à la pénicilline en cause dans la surconsommation d’antibiotiques en odontologie

Search Dental Tribune

Des prétendues allergies à la pénicilline en cause dans la surconsommation d’antibiotiques en odontologie

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Selon le Dr Bodil Lund, environ 10 % des patients disent à leur chirurgien-dentiste qu’ils sont allergiques à la pénicilline, même si seulement 1 % de la population l'est. (Photo : rSnapshotPhotos/Shutterstock)

STOCKHOLM, Suède : La résistance aux antibiotiques due à la prescription excessive est un sujet de grande préoccupation dans toutes les spécialités de la médecine, dont l’odontologie. Le Dr Bodil Lund, professeur de chirurgie buccale et maxillo-faciale et chef du département de médecine dentaire du Karolinska Institutet en Suède, soutient la thérapie antibiotique rationnelle en dentisterie.

« La pénicilline fonctionne très bien sur les infections dentaires. Cependant, environ 10 % des patients disent à leur chirurgien-dentiste qu’ils sont allergiques à la pénicilline, même si seulement environ 1 % de la population l’est. Les patients allergiques sont traités avec de la clindamycine, un antibiotique à large spectre. J’insiste habituellement auprès des chirurgiens-dentistes pour qu’ils demandent à leurs patients de consulter un médecin », a déclaré le professeur Lund.

Le professeur Lund a cité des exemples de Suède où le nombre d’ordonnances rédigées par les chirurgiens-dentistes suédois a diminué de 30 % depuis 2007. Cependant, il y a encore des différences marquées dans le nombre d’ordonnances d’antibiotiques entre les différentes régions, et il y a une plus grande réduction des ordonnances de soins dentaires publics que dans le secteur privé.

Les chirurgiens-dentistes du monde entier ont lancé des campagnes de sensibilisation aux antibiotiques ces dernières années. Au Royaume-Uni, un certain nombre d’organisations, dont la British Dental Association, le College of General Dentistry et l’Association of Clinical Oral Microbiologists, ont uni leurs forces pour encourager les professionnels dentaires et les patients à se souvenir du message simple suivant : « Les antibiotiques ne guérissent pas les maux de dents ». En outre, des études récentes ont indiqué que la prophylaxie antibiotique ne peut prévenir les infections postopératoires.

Selon une étude de 2020 publiée dans le British Dental Journal, même avant la pandémie, 80 % des antibiotiques prescrits par les chirurgiens-dentistes au Royaume-Uni et aux États-Unis ont entraîné une utilisation inutile d’antibiotiques qui n’était pas conforme aux lignes directrices générales.

Pendant ce temps, en Suède, le Pr Lund insiste sur la nécessité de formation et de recherche sur la surutilisation des antibiotiques. En 2012, la Suède a supprimé la recommandation d’administrer des antibiotiques à titre prophylactique, aux patients considérés comme à risque de contracter une endocardite infectieuse (IE) causée par des streptocoques du groupe viridans oraux (VGS), au cours de certaines procédures dentaires. Le Pr Lund est coauteure d’une étude récente qui indique que le risque d’endocardite n’a pas augmenté depuis cette date.

« Le traitement des infections 'juste pour être prudent' est chose du passé », a commenté le professeur Lund. « Les antibiotiques à large spectre doivent également être moins utilisés », a-t-elle ajouté. Le Pr Lund et ses collègues du Karolinska Institutet s’efforcent de découvrir quelles sont les lacunes dans le domaine des connaissances en dentisterie, afin de mieux répondre au plus grand nombre d’ordonnances inutiles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement