Dental Tribune France

En Indonésie, des chirurgiens-dentistes victimes du COVID-19

By Jeremy Booth, DTI
April 19, 2020

JAKARTA, Indonésie : L'Association médicale indonésienne a confirmé le décès de 24 professionnels de la santé dans le pays à la suite de la COVID-19, dont six chirurgiens-dentistes. Toutes ces personnes décédées ne travaillaient pas en première ligne dans la lutte contre la maladie. L'équipe gouvernementale en charge du COVID-19 a demandé au ministère de la santé de protéger les médecins et les dentistes en leur conseillant de fermer leurs cabinets.

Selon le Jakarta Post, Doni Monardo, directeur de l'Agence nationale d'atténuation des catastrophes (BNPB), a déclaré que le nombre de cas confirmés de COVID-19 parmi les médecins et le personnel médical était en augmentation. Lors d'une réunion virtuelle de la Chambre des représentants le 6 avril, Doni Monardo a déclaré : « Plus de 20 de nos médecins sont morts [de COVID-19]. Certains d'entre eux n'étaient apparemment pas en première ligne. Certains d'entre eux étaient des dentistes et des ORL ». Il a déclaré que le BNPB avait demandé au ministère de la santé de demander aux dentistes et aux ORL de fermer leurs cabinets pour le moment. « S'ils pratiquent, cela devrait être uniquement pour traiter les urgences », a-t-il ajouté.

L'Association dentaire indonésienne (PDGI) n'avait pas conseillé aux dentistes du pays de fermer leur cabinet ou de reporter les traitements non urgents, contrairement aux associations dentaires nationales d'une vingtaine d'autres pays, tels que la Chine, le Pakistan, l'Inde, le Canada, l'Italie et les États-Unis. Elle a plutôt sollicité les dentistes - en particulier ceux de plus de 60 ans - à réduire leurs heures de travail et a demandé au public de ne pas se rendre chez leur dentiste pendant l'épidémie, sauf en cas de besoins de soins urgents.

Le Dr Sri Hananto Seno, président du PDGI, a affirmé au journal que les procédures dentaires rendent les dentistes et les hygiénistes dentaires particulièrement vulnérables à la maladie. Il a ajouté que la plupart des dentistes avaient tenu compte de ces conseils et que seuls environ 30% des dentistes de la région de Jakarta exerçaient encore dans les hôpitaux pour traiter les cas d'urgence.

Le 6 mars, l'Indonésie avait seulement effectué 450 tests de dépistage du SRAS-CoV-2, soit nettement moins que les autres pays d'Asie du Sud-Est, et le pays a tardé à signaler les cas confirmés de la maladie. La communauté internationale a donc soupçonné le gouvernement de cet archipel très peuplé de ne pas effectuer suffisamment de tests et de ne pas contrôler la propagation du virus du SRAS-CoV-2.

Le 19 avril, il y avait 6575  cas confirmés de COVID-19 en Indonésie et 581 personnes décédées de la maladie, selon les données de l'université Johns Hopkins.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 10, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International