Dental Tribune France

Le résultat final est apprécié aussi bien par mes patients que par moi-même

By Marc Ullrich
August 28, 2018

J’ai d’abord suivi une formation de prothésiste dentaire à Duisbourg, ma ville natale, où j’ai passé mon enfance et fréquenté le lycée. Par la suite, je me suis rendu à Greifswald sur la côte baltique afin de suivre des études de médecine dentaire avant de retourner finalement dans la région de la Ruhr pour exercer en tant que chirurgien-dentiste. Après ma spécialisation dentaire en orthodontie à Tübingen, c’est plus ou moins par hasard que je me suis retrouvé à Stockach où je vis et travaille depuis lors.

L’orthodontie est l’une des six spécialités de la médecine dentaire mais c’est celle à laquelle j’ai immédiatement décidé de me consacrer. Concernant ce choix, pour être honnête, je n’ai jamais souhaité devenir chirurgien car personne ne se réjouit d’aller en voir un ! Je ne dirais pas que les enfants sont contents de se rendre dans mon cabinet non plus mais je n’ai pas l’impression d’être le « grand méchant loup » quand je fais mon travail car le résultat final est beau et peut être apprécié aussi bien par mes patients que par moi-même.

Après 14 ans d’expérience dans l’orthodontie, les plus grands défis se révèlent comme étant les exigences de la profession elle-même. Ils comprennent les questions juridiques telles que la protection des données, les nouvelles techniques et innovations, la gestion de l’hygiène, etc. S’occuper des problèmes relatifs aux patients quant à eux est une évidence. À cet égard, le contact avec mon équipe est certainement l’un des points les plus positifs pour moi dans ce métier. Il n’y a pas de hiérarchie classique, nous échangeons nos idées et nous entraidons souvent les uns les autres.

Après avoir acheté et rénové un ancien cabinet dentaire en 2005, j’en ai fait construire un nouveau et plus moderne en avril 2017. Il répond aux changements rencontrés dans ce métier et chez les patients depuis mes débuts dans la profession. Comme la plupart des choses, l’orthodontie s’est aussi engagée sur la voie du numérique. Les scanners ont remplacé les empreintes dentaires, optimisant et simplifiant le traitement orthodontique qui n’a jamais été aussi prévisible. Une autre tendance se retrouve dans la transition des appareils fixes aux appareils transparents et moins visibles ainsi que dans l’orthodontie adulte. Depuis l’an dernier, nous avons remarqué une augmentation très significative chez les patients adultes souhaitant bénéficier d’un traitement orthodontique. Sur ce point, il semble que les femmes devancent les hommes en suivant cette nouvelle tendance.

Il est intéressant de noter que les fauteuils de mon cabinet n’ont pas été touchés par ces évolutions. Il s’agit de fauteuils MIKRONA ORTHORA 200 qui m’ont très bien servi toutes ces années. J’en avais deux dans l’ancien cabinet et je les ai pris avec moi dans le nouveau. Au final, leur qualité m’a convaincu d’acheter deux unités supplémentaires. En un mot, ils sont fonctionnels et ne s’usent pas. De plus, il est possible de les personnaliser complètement en fonction des besoins afin qu’ils s’intègrent correctement au sein du cabinet, aussi bien dans les procédures de travail que visuellement. Ils sont disponibles dans une large gamme de couleurs mais j’ai décidé de les garder relativement neutres pour qu’ils puissent se fondre dans l’esthétique du cabinet. En un sens, leur place est si centrale dans le cabinet qu’ils sont devenus comme une œuvre d’art. Indépendamment de la couleur, ils iraient bien n’importe où.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International