Dental Tribune France
Une étude récente a montré que l'impression 3D en interne pour les reconstructions des prothèses dentaires élimine la période d'attente avant l'opération, ce qui rend le traitement plus adapté aux patients atteints de pathologies malignes. (Photo : Miriam Doerr Martin Frommherz/Shutterstock)

Les avantages de l’impression 3D en interne pour la pose immédiate d’implants dentaires

By Dental Tribune International
September 14, 2020

FORT WORTH, Texas, États-Unis : En raison de la popularité croissante de point de service d'impression 3D et de la création de laboratoires d'impression dédié, une étude récente visait à comparer les avantages de l'impression de prothèses en interne pour la reconstruction dentaire en implantologie avec ceux de l'utilisation de techniques traditionnelles qui impliquent la sous-traitance à des laboratoires dentaires. Les chercheurs ont constaté que l'impression en interne offre des avantages considérables, tels que la réduction de la période d'attente avant l'opération, mais qu'elle nécessite un investissement initial dans des équipements d'impression 3D.

Les nombreux avantages de l’impression 3D ont récemment été mis en lumière au grand public lors de la pandémie du COVID-19. Il semblait impossible de se conformer aux pratiques de contrôle des infections recommandées et mises à jour, compte tenu de la pénurie d'équipements de protection individuelle appropriés. Des masques et des écrans faciaux imprimés en 3D ont été produits pour remédier à cette situation. Dental Tribune International (DTI) a par ailleurs fait part des avantages de l'utilisation d'un flux de travail entièrement numérique et de l'impression en interne d'aligneurs transparents. Les avantages de l'impression 3D sont multiples, tout comme ses applications à usage médical.

La présente étude a porté sur 12 patients qui ont subi une reconstruction mandibulaire ou maxillaire par lambeau libre de péroné avec des implants immédiats et une restauration immédiate. Les restaurations ont été créées avant l'opération, et les cinq premiers patients ont reçu chacun une prothèse fabriquée par un laboratoire dentaire après une planification chirurgicale virtuelle. Les autres patients ont reçu chacun une prothèse conçue par un chirurgien et imprimée en 3D en interne par le laboratoire.

« La création en interne d'une prothèse dentaire imprimée en 3D permet au chirurgien de mieux contrôler la création du schéma d'occlusion »

- Dr. Fayette C. Williams, Réseau de santé John Peter Smith

Les chercheurs ont fabriqué une prothèse dentaire en utilisant l'impression 3D dans un point de service dans les 24 heures suivant la session de planification chirurgicale virtuelle. Le temps nécessaire pour générer les prothèses imprimées en 3D en interne a été sensiblement plus court que pour les prothèses fabriquées en laboratoire dentaire, qui prennent généralement des semaines. En outre, la procédure était plus rentable. Alors que les prothèses créées par un laboratoire dentaire hors site coûtaient en moyenne 617 dollars (523 euros), chaque prothèse imprimée en 3D en interne coûtait en moyenne 8,34 dollars (7 euros) pour la résine, et les chercheurs ont noté qu'une prothèse d'arcade complète imprimée en 3D dans NextDent Micro Filled Hybrid coûtait moins de 50 dollars (42 euros). Le prix comprend les coûts de la résine et les frais d'exportation du logiciel d'impression 3D Blue Sky Plan.

« L'étude décrit un flux de travail numérique pour concevoir et imprimer en 3D une prothèse dentaire provisoire immédiate à placer lors de la reconstruction de la mâchoire en utilisant un lambeau libre fibulaire. Cette chirurgie a été appelée « Jaw in a Day » (La mâchoire en un jour). Les méthodes précédentes faisaient appel à des laboratoires dentaires tiers, ce qui nécessitait plus de temps et d'expertise et coûtait plus cher. Notre technique permet une planification virtuelle guidée par le chirurgien, tout comme nous le faisons pour la mâchoire et pour le péroné », a déclaré le Dr Fayette C. Williams, directeur de la division d'oncologie maxillo-faciale et de chirurgie reconstructive du réseau de santé John Peter Smith.

« La création en interne d'une prothèse dentaire imprimée en 3D permet au chirurgien de mieux contrôler la création du schéma occlusal. C'est aussi beaucoup plus rapide. Je peux générer cette prothèse en un jour, alors que les laboratoires dentaires peuvent prendre deux semaines ou plus », a-t-il ajouté.

Selon les chercheurs, l'externalisation des prothèses 3D à un laboratoire dentaire a précédemment créé un retard dans le traitement, ce qui a limité son utilité aux affections bénignes. Dans la présente étude, le flux de travail numérique utilisé a permis une restauration dentaire immédiate pour les patients atteints d'une pathologie maligne. « Ce délai est significatif pour un patient atteint d'un cancer qui attend d'être opéré pour l'ablation de sa mâchoire et de sa tumeur », a expliqué le Dr Williams.

Malgré ses avantages évidents, les chercheurs estiment que le flux de travail numérique présenté dans l'étude est  plus adapté aux patients dont les dents en place avant l'opération seront enlevées avec leur tumeur. Pour les cas plus complexes, il est nécessaire de se familiariser avec la manipulation des images et la planification des prothèses. En outre, les chercheurs ont calculé que le coût initial total d'une imprimante 3D et des fournitures de post-traitement peut atteindre environ 3 000 dollars (2 541 euros), plus les coûts supplémentaires liés à l'utilisation du logiciel.

L'étude, intitulée « Immediate teeth in fibulas: Planning and digital workflow with point-of-care 3D printing, », a été publiée le 1er août 2020 dans le Journal of Oral and Maxillofacial Surgery.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 10, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International