L’utilisation de nanoparticules : la solution de pointe pour le blanchiment des dents, selon une étude

Search Dental Tribune

L’utilisation de nanoparticules : la solution de pointe pour le blanchiment des dents, selon une étude

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Selon une récente publication, l’utilisation des nanoparticules pourrait faire partie des procédés de blanchiment des dents les meilleurs et les plus sûrs. (Image: Shutterstock/MarcinK3333)

SEOUL, Corée du Sud : Une étude menée par des chercheurs de l’université de Sungkyunkwan en Corée du Sud suggère que certains types de nanoparticules pourraient être la prochaine solution de pointe pour le traitement de blanchiment des dents. Par le passé les nanoparticules n’avaient pas bonne presse en raison des dommages qu’elles pouvaient causer si elles étaient utilisées dans des procédures de blanchiment invasives. Désormais il a été prouvé que de nombreuses nanoparticules améliorent le blanchiment lorsqu’elles sont utilisées de manière non invasive, en outre elles présentent des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et favorisent la reminéralisation.

Les nanoparticules sont déjà largement utilisées en dentisterie, notamment dans le cadre de prothèses, de restaurations et en parodontologie. Les agents de blanchiment actuellement utilisés en clinique, tels que le peroxyde de carbamide et le peroxyde d'hydrogène, peuvent être une cause potentielle de dommages pathologiques dus à la génération de radicaux libres. L’examen suggère que les nanoparticules sont utiles lorsqu'elles sont ajoutées pour l'abrasion aux produits de blanchiment, mais leur utilisation comme agents de blanchiment donneraient des résultats meilleurs que les produits existants en raison de leur capacité à promouvoir la reminéralisation et de leur libération d'espèces réactives de l'oxygène également utiles pour le blanchiment.

Les espèces réactives de l'oxygène produites dépendent de la nanoparticule : l'oxyde de zinc et les nanoparticules d'or produisent du peroxyde d'hydrogène, mais les nanoparticules à base d'argent produisent des radicaux hydroxyle. La revue fait état d'une recherche qui a révélé que le peroxyde d'hydrogène avait un effet blanchissant accru lorsque des nanoparticules d'or étaient utilisées et d'une autre étude a démontré que l'utilisation de nanoparticules d'or ne créait aucun problème biologique chez les animaux testés. Toutefois, des recherches supplémentaires doivent être menées pour vérifier les risques éventuels de toxicité de ces nanoparticules, selon les auteurs de la publication.

En combinaison avec une lumière de grande longueur d'onde, une autre étude suggère qu'un composite d'oxyde de zinc et de carbone donne des résultats de blanchiment supérieurs, et ne présente aucune toxicité. Une étude similaire a montré que, activée par un laser à diode de 405 nm, une solution de peroxyde d'hydrogène à 3,5 % contenant des nanoparticules de dioxyde de titane offrait un niveau de blanchiment égal à celui d'une solution de peroxyde d'hydrogène à 35 %.

L’équipe a également fait état de recherches sur l'hydroxyapatite, connue pour renforcer les dents en ajoutant de l'apatite à l'émail déminéralisé. Une étude a déterminé que les nanoparticules d'hydroxyapatite sous forme de dentifrice amélioraient la couleur des dents, une seconde a indiqué que les produits d'hygiène buccale contenant des nanoparticules d'hydroxyapatite sont généralement sûrs.

L’étude, intitulée « Nanoparticles as next-generation tooth-whitening agents: Progress and perspectives », a été publiée le 15 juin 2022 dans ACS Nano, avant d'être incluse dans un numéro.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement