Dental Tribune France

Un nouvel alliage Platine/Palladium/Or pour les restaurations conjointes

By Guylaine Masini
September 16, 2009

La surface platine/palladium et or des couronnes Captek, libre de toute oxydation, alliée au pouvoir de réfraction de la lumière sur cette couche autorise des restaurations proches d’une dent naturelle. Zoom.

Captek est la seule technique utilisant un or à plus 88 % renforcé par une structure de particules pures de platine et de palladium. La chape ainsi réalisée confère à la couronne (ou au bridge) une solidité à toute épreuve, un rendu esthétique parfait avec de hautes qualités de biocompatibilité. Le secret de cette méthode d’élaboration réside dans l’utilisation successive de deux couches de métaux précieux (platine/palladium et or). L’organisation moléculaire de la première couche (platine et palladium) laisse un vide que comble l’apport d’or (97 % de la seconde couche). Une chape ultra résistante Le résultat est une chape ultra résistante avec une très faible épaisseur (0,250 à 0,275 mm), de moitié inférieure aux chapes traditionnelles (ceci expliquant le faible coût), qui permet de monter une céramique plus épaisse (esthétique renforcée) avec une utilisation d’opaque de 50 %moindre que sur une armature classique. L’or, bactériostatique, assure la meilleure biocompatibilité et de fait, l’absence des liserés disgracieux aux collets des couronnes classiques. Les praticiens qui utilisent Captek depuis plus de dix ans ont vu les problèmes d’éclats ou de fractures de leurs restaurations conjointes diminuer drastiquement. Cette technologie connaît un vif succès aux États-Unis (où l’on compte plus de 10 000 chirurgiens-dentistes convaincus pour près d’un million de couronnes prescrites chaque année).
De nombreux avantages :
• Esthétique proche de la perfection
• Biocompatibilité parfaite
• Solidité et précision
• Prix de revient plus qu’abordable
• Conformité avec la nomenclature (chape métallique).

QUESTIONS-RÉPONSES
Questions à Frédéric Samama, directeur de la société Protilab.

Q. : Captek est-il suffisamment solide pour être utilisé pour des couronnes postérieures ou des bridges (y compris chez des sujets bruxomanes) ?
R. : Absolument, selon des études réalisées à l’université de Boston, Captek est ultra résistant à la fracture et peut supporter des efforts supérieurs à ceux développés en environnement buccal. La même étude montre que Captek est au moins aussi résistant que le meilleur des alliages coulés traditionnels.
Q : Un grand espace inter occlusal influence-t-il sa résistance ?
R. : Non, la céramique peut être montée avec une épaisseur très importante sans aucun risque.
Q. : Quelle est l’épaisseur moyenne de la chape ?
0,2 à 0,3 mm, ce qui permet un montage de porcelaine avec très peu de hauteur.
Q. : Quelle type de porcelaine est compatible avec Captek ?
R. : Tout type de poudre peut être utilisé.
Q. : Quel ciment de scellement est-il recommandé d’utiliser ?
R. : Tout ciment traditionnel. En cas de taille très peu rétentive, il est préférable d’abraser légèrement l’intrados à l’oxyde d’aluminium.
Q. : Peux-on finir la prothèse avec un bandeau métallique périphérique ?
R. : Compte tenu de la solidité de la chape et sa finesse, un bandeau périphérique peut être réalisé dans les cas où une exposition métallique est nécessaire.
Q. : Une taille particulière des marges est-elle exigée ?
R. Non. Captek accepte tous types de finition dépendant de la réalité clinique ou des préférences du praticien.
Q. : Captek est-il indiqué pour les moignons implantaires ?
R. : Oui. Solidité, esthétique et biocompatibilité en font un choix idéal.
Q. : Une Captek est-elle plus esthétique qu’une céramo-métal traditionnelle ?
R. : Oui, compte tenu de l’absence d’oxyde dans le métal, l’absence de liseré visible au collet de la dent, grâce a une gencive préservée par la biocompatibilité et enfin grâce à la propriété de réflexion lumineuse de l’or sous-jacent.
Q. : Peut-on l’utiliser pour des bridges ?
R. : Oui, dans tous les cas grâce au nouveau métal « Captek bridges et implants ». Il n’y a plus de limitation technique de portée.
Q. : Comment est-il toléré en bouche ?
R. : Tout à fait parfaitement, les études réalisées montrent un abaissement du nombre des bactéries dans le sulcus de 71 à 90 % par rapport à une dent naturelle. L’absence d’oxyde en contact avec la zone cervicale à un effet bénéfique sur les tissus gingivaux.
Q. : Peut-on utiliser Captek sur des patients porteurs de lésions parodontales ?
R. : Oui, car Captek est la plus saine des solutions prothétiques pour ces patients
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International