Dental Tribune France

Comprendre la manière dont le bruxisme affecte les restaurations dentaires

By Iveta Ramonaite, Dental Tribune International
August 03, 2021

MALMÖ, Suède : Des recherches ont montré que le bruxisme n'endommage pas seulement les dents, mais peut aussi entraîner l'échec des implants. Pour approfondir la question, des chercheurs de l'université de Malmö ont examiné la manière dont le bruxisme affecte la longévité des restaurations dentaires en évaluant les complications que cette condition peut entraîner après un traitement implantaire. L'étude est prévue pour réduire le temps et les coûts associés à la reprise des travaux dentaires.

Au deuxième trimestre 2021, Dental Tribune International a mentionné une enquête qui a révélé que le stress vécu pendant la pandémie de SARS-CoV-2 a conduit un nombre croissant de patients à développer un bruxisme. Le grincement des dents a également été récemment lié à l'utilisation excessive des smartphones, qui est un problème courant dans la société actuelle. Aujourd'hui, les chercheurs de la faculté d'odontologie de l'université de Malmö se demandent comment le bruxisme peut affecter le taux de survie des implants dentaires.

Des fonds de l’organisme de l’Oral Health Related Research de la Region Skåne (Odontologisk Forskning i Region Skåne)  ont été récemment alloués à la recherche qui travaille en collaboration avec le département de prothétique de l'université. L'auteur correspondant, le Dr Birgitta Häggman-Henrikson, professeur au département des douleurs orofaciales et de la fonction de la mâchoire de la faculté d'odontologie de l'université, a commenté cette recherche et a déclaré dans un communiqué de presse :  « Il existe un très haut niveau de compétence en termes de matériaux et de constructions dentaires et de survie à long terme des implants au département de prothèse. Cela constituera une bonne combinaison avec nos connaissances thématiques sur la motricité des mâchoires et sur les parafonctions. »

Elle a ajouté que la collaboration entre les différentes spécialités ajoute une valeur au projet et a noté que les cliniques dentaires Smile du secteur privé seront impliquées dans le projet à un stade ultérieur et aideront à évaluer les résultats.

Au cours de la première partie du projet, les chercheurs effectueront un suivi à long terme des patients existants qui ont subi des restaurations implantaires afin de s'enquérir des complications dentaires associées au bruxisme. « Il peut y avoir des complications tardives qui surviennent après peut-être dix ans, » a noté le Dr Häggman-Henrikson.

Auteur correspondant : Dr Birgitta Häggman-Henrikson, professeur à la faculté d'odontologie de l'université de Malmö. (Image : Université de Malmö)

Le projet devrait durer trois à quatre ans. Les chercheurs espèrent que les données obtenues dans le cadre de l'étude permettront de développer des méthodes et des routines pour signaler et identifier efficacement les facteurs de risque liés au bruxisme.

Selon le Dr Häggman-Henrikson, la survie des restaurations dentaires est affectée par divers facteurs, notamment les matériaux utilisés, les facteurs techniques et les facteurs liés au patient, comme le bruxisme. Expliquant comment l'identification opportune de ces facteurs pourrait aider à prédire le traitement futur des implants, le Dr Häggman-Henrikson a déclaré : « Certaines combinaisons de facteurs sont-elles extra-problématiques ? Nous voulons déterminer à quoi ressemblent ces complications et, à long terme, nous voulons trouver les facteurs dont il faut être conscient avant le traitement. On pourra alors adapter le traitement en fonction des facteurs liés au patient et des matériaux disponibles. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International