Dental Tribune France

Vingt-trois pour cent des soignants hésitent à se faire vacciner contre le SARS-CoV-2

By Iveta Ramonaite, Dental Tribune International
May 17, 2021

LONDRES, Royaume-Uni : Alors que les dirigeants du monde entier continuent de déployer des programmes de vaccination et d'encourager le public à se faire vacciner, une chose est claire : il y a toujours des personnes qui refusent ou retardent leur vaccination. Les professionnels de santé constituent un groupe prioritaire, car ils courent un risque élevé d'infection. Cependant, dans une étude récente, les chercheurs ont constaté que l'hésitation à se faire vacciner prévaut chez environ un quart du personnel de santé au Royaume-Uni et que, par rapport à leurs collègues britanniques de type européen, certains groupes de minorités ethniques se montrent plus réticents à se faire vacciner.

L'étude UK-REACH (UK Research study into Ethnicity And Covid-19 outcomes in Healthcare workers) est l’une des études les plus vastes et les plus complètes à ce jour qui concernent les réticences à la vaccination. Elle a été lancée à la suite de preuves de plus en plus nombreuses montrant un risque deux fois plus élevé de contracter la forme sévère de Covid-19 chez les personnes de minorités ethniques en comparaison à la population de type européen. La recherche a été financée par UK Research and Innovation et le National Institute for Health Research, et soutenue par de grands organismes nationaux de réglementation professionnelle.

Dans cette étude, les chercheurs ont analysé l’hésitation à la vaccination contre le SARS-CoV-2 dans les différents types de population de 11 584 professionnels de santé. Ils ont pris en compte des facteurs tels que les données démographiques, la confiance dans les vaccins et la perception du risque de Covid-19 et ont constaté que, malgré le risque accru d'infection, 23 % des participants ont déclaré hésiter à se faire vacciner. Les professionnels de santé issus des groupes ethniques des Caraïbes noires (54,2 %), des Caraïbes blanches et noires (38,1 %) et de l'Afrique noire (34,4 %) se sont révélés nettement plus hésitants que les professionnels de santé britanniques de type européen, dont 21,3 % se sont montrés réticents.

Selon les données, les indicateurs indépendants à la réticente au vaccin étaient la jeunesse, le sexe féminin, un nombre élevé de croyance de conspiration Covid-19, une confiance moindre envers l'employeur, l'absence d'utilisation du vaccin contre la grippe au cours de la saison précédente, un Covid-19 antérieur et une grossesse. Après avoir analysé les données qualitatives de 99 participants, les chercheurs ont également constaté un manque de confiance des participants envers le gouvernement et les employeurs. En outre, les participants ont exprimé des préoccupations en matière de sécurité en raison du développement rapide des vaccins, du manque de diversité ethnique dans les études sur les vaccins et de certaiesn informations confuses et contradictoires.

À la lumière de ces résultats, les chercheurs ont encouragé les dirigeants à élaborer des stratégies qui contribueraient à renforcer la confiance entre les groupes ethniques minoritaires et à dissiper les mythes entourant le vaccin du SARS-CoV-2 dans les communautés respectives. Ils ont conclu que toute communication concernant la santé publique devrait être inclusive et que le gouvernement devrait promouvoir la vaccination par le biais de sites Web fiables.

« Cette étude montre que la plupart des professionnels de santé - y compris les professionnels dentaires- reconnaissent l'efficacité et la sûreté des vaccins, mais qu'une minorité reste hésitante. »

Commentant les résultats, le directeur exécutif de la stratégie du General Dental Council (GDC), Stefan Czerniawski, a déclaré dans un communiqué de presse : « Nous encourageons tous les professionnels dentaires à se faire vacciner, car c'est une étape importante dans la protection de leurs patients, de leurs communautés et, bien sûr, d'eux-mêmes. »

« Cette étude montre que la plupart des professionnels de santé - y compris les professionnels dentaires - reconnaissent l'efficacité et la sûreté des vaccins, mais qu'une minorité reste hésitante. Il est important de comprendre les raisons de cette hésitation afin de répondre aux inquiétudes et d'encourager l'adoption du vaccin », a-t-il ajouté.

Stefan Czerniawski a indiqué que le GDC continuerait à rechercher les occasions de promouvoir une large adhésion à la vaccination et de montrer son soutien aux conclusions de l'étude. En outre, l'organisation a récemment mis à jour ses conseils de vaccination à l'intention des professionnels dentaires et des employeurs et encourage les professionnels dentaires à les lire.

L'étude, intitulée « Ethnic differences in SARS-CoV-2 vaccine hesitancy in United Kingdom healthcare workers : Results from the UK-REACH prospective nationwide cohort study », a été publiée en ligne le 28 avril 2021 sur medRxiv.org.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International