Atelier sur l’accès au fluor à Madagascar

Search Dental Tribune

Atelier sur l’accès au fluor à Madagascar

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Sur l’Île, seulement 10% de la population a accès aux soins dentaires car la couverture sanitaire est insuffisante, 98% des adultes âgés de 35 à 44 ans ont en moyenne 13 dents cariées ou absentes et 85% des enfants de 6 ans présentent déjà 3 dents abîmées ou absentes. (Photo Shutterstock/Dietmar Temps)
Dental Tribune International

By Dental Tribune International

mar. 6 juin 2017

save

ANTAVARINO, Madagascar : Du 13 au 16 juin prochain, sous l'égide du ministère de la Santé malgache, de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de l’Agence française du développement (AFD) et de l’Aide odontologique internationale (AOI), l'Atelier national de promotion de l'accès au fluor se tiendra à Madagascar.

L'objectif de cet atelier, qui réunira différentes parties  prenantes malgaches ainsi que des experts internationaux, est de faire le point et d'analyser les réalisations et les actions à entreprendre pour rendre effective la stratégie adoptée par l'OMS dans ce domaine.

En août 2016, une stratégie régionale pour la santé bucco-dentaire 2016-2025 a été adoptée lors de la 66ème session du Comité Régional OMS de l’Afrique afin de combattre les affections bucco-dentaires dans le cadre de la lutte contre les maladies transmissibles. Un des objectifs de cette stratégie est d’assurer un accès aux fluorures adapté pour prévenir la carie dentaire et notamment d‘augmenter d’ici 2025, d’au moins 25% la population qui utilise quotidiennement des dentifrices fluorés. Le dentifrice fluoré demeure un des moyens les plus efficaces et à faible coût pour la prévention de la carie dentaire.

Or, à Madagscar, l’accès au dentifrice reste l’apanage d’une faible minorité de la population vivant en milieu urbain  où il n’est disponible que dans les grandes surfaces, les épiceries et marchés de quartier.  Les normes en matière de taux de fluor des dentifrices restent à instaurer au niveau du pays, de même que leur système de contrôle et le brossage des dents ne constitue un geste quotidien que pour une faible partie de la population.

Dès 2005, la fluoration du sel iodé a été instaurée à Madagascar afin de faire face à une prévalence élevée de la carie dentaire. L’initiative a fait suite à un choix de fluoration accessible à l’ensemble de la population malgache. Depuis cette date, différentes actions ont été menées dans le cadre du programme de fluoration du sel iodé : mise en place de la législation sur la fluoration du sel, formation des acteurs à différents niveaux, appui en matériel et en KF des producteurs de sel, actions de communication, organisation du système de contrôle, … Suite à une évaluation conduite en 201 (eval 1 et eval 2),  un programme intégré d’iodation et de fluoration du sel est relancé et devrait atteindre 70 à 75% de la population d’ici fin 2017. Toutefois, une mise à jour des rôles et des attributions des différents acteurs reste à entreprendre. Il en est de même de la recherche de synergie entre les interventions des différentes parties prenantes.

Du 13 au 16 juin, Le but de cet atelier  est d’établir une stratégie pour un accès au fluor adapté au contexte de Madagascar afin de prévenir la carie dentaire par l’utilisation du dentifrice fluoré et du sel iodé fluoré. Des objectifs spécifiques tels que la définition et la légalisation des normes concernent le niveau de fluor dans le dentifrice, l’établissement de cahiers des charges pour les fabricants et distributeurs, la détermination de méthodes d’analyse pour un contrôle de qualité fiable sont également à l’ordre du jour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement