Dental Tribune France

Interview : « La parodontie n’a jamais été un domaine figé »

Une vision de la normalité : Le président de l'EFP, le professeur Lior Shapira, a décrit les douze prochains mois comme un retour à la normale pour la communauté internationale de la parodontologie. (Photo : TommyStockProject/Shutterstock)
By Jeremy Booth, Dental Tribune International
May 11, 2021

Le professeur Lior Shapira a été élu président de l’European Federation of Periodontology (EFP) en mars dernier, et il a rapidement exposé sa vision d'un retour à la normale pendant la pandémie de Covid-19. Dans les semaines qui ont suivi, le Pr Shapira a également soulevé d'importantes questions sociales, telles que la nécessité d'une plus grande reconnaissance des femmes cliniciennes et d'une plus grande attention portée à la durabilité là où les soins bucco-dentaires sont dispensés. Dental Tribune International a interrogé le professeur et président du département de parodontologie de l'Université hébraïque de Jérusalem sur le chemin de la normalité et la manière de le parcourir.

Félicitations pour votre nomination au poste de président de l'EFP, professeur Shapira. Pouvez-vous nous parler brièvement de votre parcours professionnel et de votre expérience ?
Je suis impliqué dans la recherche parodontale et la parodontie clinique depuis de nombreuses années. Au fil du temps, j'ai gravi les échelons de la profession, petit à petit, et j'ai servi mon université en tant que directeur de programme, directeur de département et doyen associé. Au cours de ces années, j'ai participé à un certain nombre d'ateliers Perio organisés par l'EFP - dont certains en tant qu'examinateur - et j'ai fait partie du comité de rédaction de plusieurs revues dentaires scientifiques de premier plan, notamment le Journal of Clinical Periodontology (JCP), qui est la publication scientifique phare de l'EFP et la principale publication en parodontologie. Récemment, j'ai occupé le poste de vice-président du comité scientifique de l'EFP et, depuis quatre ans, je suis membre de son comité exécutif. En outre, en tant qu'ancien président d'une société affiliée à l'EFP, j'ai une connaissance approfondie des besoins des sociétés nationales de parodontologie et de la manière dont l'EFP peut travailler avec elles. J'apporte toute cette expérience à mon mandat d'un an à la présidence de l'EFP, que je considère comme l'un des moments forts de ma carrière.

Le professeur Lior Shapira est professeur et président du département de parodontologie de l'Université hébraïque de Jérusalem, et président de la Fédération européenne de parodontologie pour 2021. (Photo: EFP)

Cette année marquera les 30 ans de l'EFP. La parodontie a parcouru un long chemin depuis 1991. Comment décririez-vous l'orientation actuelle de ce domaine et les facteurs de changement ?
La parodontologie n'a jamais été un domaine figé, et elle continue d'évoluer en fonction des dernières recherches et connaissances scientifiques. La force motrice de la parodontie est la science - des études moléculaires aux essais cliniques contrôlés randomisés. Il serait difficile de mentionner tous les développements récents. En bref, il a été reconnu que la parodontite est une maladie multifactorielle impliquant une interaction complexe entre l'hôte, l'environnement et les microbes. Le lien entre la parodontite et d'autres problèmes de santé générale, tels que le diabète et les maladies cardiovasculaires, a été établi. Nous avons développé des méthodes chirurgicales et de nouveaux matériaux pour régénérer les tissus de soutien perdus et modifier le pronostic des dents. L'orientation actuelle de la parodontologie consiste à identifier les facteurs de risque individuels qui nous permettront de fournir un « traitement parodontal personnalisé », et le génome pourrait jouer un rôle essentiel dans ce processus. La thérapie cellulaire sera bientôt disponible pour la régénération parodontale, et les médicaments modulant l'hôte feront partie de nos modalités de traitement. Des travaux considérables ont déjà été réalisés dans ce domaine particulier, et ces travaux se poursuivront sous la forme de recherches internationales ; j’envisage donc que ces thérapies seront bientôt mises en pratique et deviendront une réalité.

L'un des sujets que vous avez soulevés depuis que vous êtes président est l'urgente nécessité de reconnaître et d'accroître la visibilité des femmes parodontistes. Comment pensez-vous que la parodontie puisse bénéficier d'une plus grande égalité entre les sexes, et que faut-il faire ?
Au fil des ans, le nombre de femmes parodontistes de qualité a considérablement augmenté, et ces femmes ont souvent été, dans leurs pays respectifs, à la tête de leurs sociétés nationales et de leurs institutions académiques. Mais malheureusement, elles sont encore sous-représentées dans les forums professionnels mondiaux et européens. Nous devons en être plus conscients et y remédier, et l'EFP s'engage à participer à ce processus. La diversité est la marque de fabrique de l'EFP. En tant que fédération, nous sommes multiculturels, multiraciaux et multigénérationnels par nature, et nous accueillons de nombreuses voix et opinions. Je suis sûr que, dans quelques années, il ne sera plus nécessaire de parler d'égalité des sexes dans le domaine de la parodontologie.

Vous avez décrit les douze prochains mois comme un retour à un sentiment de normalité pour la communauté internationale de parodontologie. Pouvez-vous nous parler des mesures qui doivent être prises pour y parvenir ?
La pandémie de Covid-19 a affecté l'EFP en tant qu'organisation, et elle nous a également affectés personnellement : nous n'avons pas pu voyager ni nous réunir, et il a fallu reporter l'EuroPerio10 à 2022. Cependant, au cours de la pandémie, nous avons acquis de nouvelles compétences - souvent liées aux nouvelles technologies - et cela a contribué à maintenir notre fédération en vie et en bonne santé. Nous avons développé EFP Virtual, une stratégie basée sur la technologie qui comprend de nouvelles plateformes de communication électronique et d'apprentissage en ligne, comme nos webinaires Perio Sessions. Nous avons également appris à utiliser les médias sociaux pour communiquer efficacement avec nos parties prenantes, et nous avons mis cette communication en pratique dans nos Perio Talks interactifs. Ces nouvelles capacités font désormais partie de la fédération et resteront avec nous après la pandémie.

Cependant, en tant qu'organisation de formation, nous savons que le contact personnel reste le cœur de l'EFP et que la formation virtuelle seule ne suffit pas dans notre domaine. Nous espérons tous que la pandémie sera bientôt maîtrisée, et des projets sont déjà en place pour poursuivre nos activités éducatives. La Journée de la santé des gencives aura lieu le 12 mai de cette année, et un nouvel ensemble de directives sur le traitement de la parodontite, stade IV, sera présenté lors de l'atelier Perio prévu en novembre. La réunion semestrielle du comité exécutif aura lieu en octobre prochain, et le congrès EuroPerio10 se tiendra en juin de l'année prochaine.

« La pandémie a également servi d'étude de terrain et nous  montré que le report d'un traitement préventif et régulier peut avoir un coût élevé pour la santé bucco-dentaire ».- professeur Lior Shapira

La pandémie nous a donné l'occasion de remettre en question le statu quo. Quels sont les enseignements tirés par l'EFP et par sa communauté ?
Personne n'aurait pu prédire les événements des douze derniers mois et leur impact sur notre profession. La pandémie a perturbé la vie personnelle et professionnelle de chacun d'entre nous, y compris de nos membres et de leurs patients. Au cours de la pandémie, nous avons défini une série de recommandations visant à mieux protéger les patients et les personnes qui dispensent des soins bucco-dentaires. L’ EFP a élaboré et publié des protocoles à cette fin et ces protocoles resteront en vigueur après la pandémie. Nous avons également mis au point des plates-formes efficaces pour l'organisation d'événements éducatifs virtuels. Le moment est venu de mettre en œuvre cette technologie afin de proposer des événements de format hybride et de diffuser plus largement nos connaissances.

La pandémie a également servi d'étude de terrain et nous a montré que le report d'un traitement préventif et régulier peut avoir un coût élevé pour la santé bucco-dentaire. Les patients ont pris conscience de l'importance d'une bonne hygiène bucco-dentaire et les parodontistes du monde entier sont prêts à les aider à adopter et à mettre en œuvre de nouvelles habitudes de soins.

La parodontie et la pandémie : Une récente enquête de l'EFP a révélé que 91 % des parodontistes ont adapté leurs protocoles cliniques depuis le début de la pandémie. (Photo : Alona Siniehina/Shutterstock)

Pour ce qui est de la communauté de l'EFP, les questions liées à la pandémie seront au cœur de l'année à venir, mais quels sont les autres défis auxquels les membres de l'EFP sont confrontés ?
En tant que force motrice influente de la parodontologie à l'échelle mondiale, l'EFP et ses sociétés poursuivront leurs efforts en vue d'élaborer et de mettre en œuvre des lignes directrices pour la thérapie parodontale et l'implantologie dentaire.
Ce processus a été retardé en raison de la pandémie, mais il est désormais nécessaire de reprendre nos efforts. Il s'agit d'un processus complexe qui commence au niveau de l'EFP avant de se poursuivre au sein de chaque société nationale de parodontologie. L'élaboration de directives de traitement est essentielle et concerne l'ensemble de la profession dentaire - d'après notre expérience, nous avons constaté qu'elle suscite l'intérêt non seulement de la communauté dentaire mais aussi du grand public. L'EFP et ses sociétés affiliées poursuivront leurs efforts en vue d'établir la reconnaissance de la spécialité parodontale en Europe, et nous pensons que cela est important pour la profession dentaire et la santé publique.

Le développement durable est un défi supplémentaire et très important auquel nous sommes confrontés. En tant que fédération de santé, l'EFP, ses sociétés affiliées et ses partenaires sont en train d'accélérer et d'accroître leurs performances en matière de développement durable. Pour ce faire, ils élaborent une nouvelle stratégie et prennent des mesures qui aideront notre communauté au niveau mondial. Nous en sommes actuellement aux premières étapes et nous prévoyons d'identifier des solutions innovantes pour aider les équipes dentaires à relever les défis de durabilité auxquels elles sont confrontées. Nous avons organisé un atelier sur la durabilité avec les sociétés nationales lors de notre dernière assemblée générale virtuelle en mars et avons reçu une réponse très enthousiaste.

EuroPerio10 aura désormais lieu à Copenhague en juin 2022. À quoi les praticiens peuvent-ils s'attendre à l'approche de cet événement ?
EuroPerio10 sera une grande fête du «retour à la normale». Nous sommes tous impatients de voyager, de rencontrer des amis, d'apprendre auprès des meilleurs experts, et nous pensons qu'EuroPerio10 répondra à nos attentes. Il y aura des centaines de conférences données par des cliniciens de renommée mondiale, des opérations chirurgicales en direct, une énorme exposition et des amis du monde entier.

Cette année, nous avons organisé un événement qui donnera aux participants un avant-goût de ce qui les attend en 2022. Pour ceux qui se sont inscrits à EuroPerio10, l'EFP est sur le point de lancer la série EuroPerio. Il s'agit d'une série éducative de présentations interactives et l'événement de lancement gratuit est prévu pour le 5 juin. Vous trouverez de plus amples informations sur le site web de l'événement.

Rendez-vous à Copenhague en Juin 2022 !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International