Dental Tribune France

Interview: Suivre un patient est un plaisir

By Dental Tribune International
January 08, 2018

Le plus court chemin entre deux personnes est un sourire ! C’est ce que l'orthodontiste de Lucerne le professeur Dr. Marc Schätzle promeut sur le site web de sa pratique et affirme aussi par ailleurs. Son cabinet, qu'il dirige avec son épouse, le Dr Karen Schätzle, se situe au coeur de la pittoresque ville suisse. Les deux praticiens offrent des soins optimaux à leurs patients, de la première à la dernière dent. Fin octobre, nous avons rencontré le Dr Schätzle, afin qu’il nous explique ses préférences pour l'orthodontie, qu’il évoque des moments particuliers avec les patients et qu’il témoigne des bonnes raisons du choix d’un centre de traitement MIKRONA.

Dr. Schätzle, vous avez étudié et obtenu un doctorat à Berne, été habilité à Zurich et avez enseigné certaines fois à Hong Kong. Votre carrière vous a également conduit en Suède. Qu'est-ce qui vous a amené là-bas ?
Durant six années, j'ai analysé une base de données unique et j'ai finalement soutenu une thèse sur le sujet en tant que second doctorat en Suède. L’épidémiologie de la maladie parodontale en était le thème central. J'ai eu l’occasion de travailler avec le professeur Harald Loe, le professeur Niklaus Lang et Rolf Attstrom. Pendant longtemps, je me suis donc intéressé à la parodontologie et aux travaux prothétiques. Pour l'orthodontie, j'ai décidé de pratiquer cette discipline plus tardivement, de manière rétrospective et avec beaucoup de discernement. Depuis 2007, j'ai maintenant un cabinet conjoint avec ma femme à Lucerne.

Qu'est-ce qui vous fascine le plus dans votre métier ?
Le travail manuel, d'une part. Mais la relation avec le patient me passionne davantage. En général, les chirurgiens-dentistes sont axés sur le rappel, ils voient le patient au maximum quelques fois par an. C'est différent en orthodontie. Pendant plusieurs années, nous voyons nos patients toutes les quatre à huit semaines.

Qu’appréciez-vous dans la relation entre l'orthodontie et la dentisterie pédiatrique ?
Ce qui me fascine c’est d'assister au développement de l'enfant : je rencontre mes patients alors qu’ils sont de jeunes enfants et je les quitte lorsque ce sont de jeunes adultes. Aussi, un lien étroit avec le patient peut s’établir et on est heureux de suivre avec lui son développement personnel.

Quelles tendances actuelles en orthodontie suivez-vous avec intérêt ?
Il y a actuellement beaucoup d'élans en orthodontie. Bien sûr, le dispositif orthodontique numérique sera de plus en plus utilisé dans la pratique, de la numérisation intra-orale à la planification, la mise en place et le collage indirect . Tout doit rester rentable pour nous. Tout ce qui est numériquement possible n'a pas toujours de résonance économique.

Depuis quand exercez-vous dans ce cabinet?
Depuis 2011 . J'ai d'abord repris le cabinet de mon père où il avait exercé pendant plus de 35 ans. Puis je me suis décidé d’investir dans de nouveaux locaux à quelques centaines de mètres. Nous avons trois salles de traitement et quatre fauteuils. C'était important pour moi d'avoir un espace privé pour chaque patient. Chaque fauteuil devait également disposer du même équipement afin que chaque assistant prophylactique puisse travailler immédiatement sur le fauteuil.

Venons-en à l’équipement. Pourquoi avez-vous choisi les unités de traitement MIKRONA ?
Je connaissais déjà l'unité ORTHORA de ma formation et de mes années d’assistant principal à la clinique d'orthodontie et de dentisterie pédiatrique à l’Université de Zurich . Mon père a également utilisé un équipement MIKRONA pendant plus de 20 ans. Donc l'unité m'était familière et je ne voulais pas faire d'autres expériences. Dans l'ensemble, je voulais un fauteuil de traitement simple, efficace et fiable, que je puisse étendre à tout moment sans trop d'efforts.

Comment avez-vous élargi votre unité au fil du temps ?
Plus précisément, j'ai ajouté à l'ORTHORA un dispositif à ultrasons Cavitron pour le détartrage. De par le passé, j’avais plus d’unités mobiles, mais je voulais améliorer au fil du temps le processus de traitement et le rendre plus efficace. En ce moment, j'envisage de passer à une radiographie numérique toujours à monter sur des écrans, soit au centre de l’unité de traitement ou derrière le fauteuil. Donc je suis très ouvert à l'extension. Je voulais, par exemple, seulement un micromoteur, mais j’avais encore de la place pour d’autres d'instruments. Mais les enfants sont un peu maladroits, alors je voulais juste avoir l'essentiel sur l'unité.

Pourquoi attachez-vous une importance particulière à la simplicité et à l’utilité ?
Je travaille aussi dans d'autres endroits et je suis alors confronté à des unités ou autres équipements qui disposent de variantes dont je n'ai pas vraiment besoin. Moins est en partie aussi un plus. Je veux un design réduit, pas 35 positions et autres options dont je n'ai pas besoin. Chez ORTHORA je peux tout piloter facilement avec le pied, ce qui est aussi très important pour moi d'un point de vue hygiénique. MIKRONA prend également en considération les souhaits individualisés.

Je ne suis pas limité dans mon traitement, l'ORTHORA n'est pas du tout exigeant en espace et reste facilement accessible. Pour le patient le fauteuil est confortable, qu’il soit grand ou petit. Qui donc se trouve détendu et confortablement installé chez le dentiste ?

Et la maintenance ?
Certaines unités ont déjà dix ans. J’ai dû remplacer une fois une pédale, tous les deux ans je fais également réviser l'unité. A part cela, je n'ai eu aucun incident majeur qui m’a restreint dans mon traitement. Je travaille depuis l'achat des unités, donc depuis des années, en pleine confiance avec Ortho Walker et j’apprécie beaucoup son agence et son service.

Enfin , recommanderiez- vous Mikrona ?
MIKRONA est certainement l'un des fournisseurs les plus chers. Mais en raison de la robustesse et de la fiabilité, le rapport qualité / prix est juste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Content

January 8, 2018 | Belgium (French) | Business, Interviews

Une œuvre d’art

Le docteur Marcel Kolouch est orthodontiste depuis sept ans et exerce actuellement à la clinique dentaire Forumklinik du docteur Tegtmeier et partenaires, située à Neuss en Allemagne. Déjà à l’époque …

details

January 8, 2018 | Belgium (French) | Business, Interviews

Interview : « Le design du cabinet est un élément essentiel dans l’exercice de notre profession »

Etant donné l’importance croissante de l’esthétique dans l’odontologie, il est judicieux de penser que les patients devraient apprécier d’être accueillis dans un cabinet dentaire au design agréable. À ce titre, …

details

August 23, 2017 | Belgium (French) | Business

L’esthétique et le bien-être dans la pratique

L’orthodontiste germano-suédois, le dr David Weichbrodt, vit à Asker, ville proche de la capitale d’Oslo. Dans son cabinet de quatre personnes, il insiste sur l’importance du travail d’équipe et de …

details

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International