Dental Tribune France

Un lien entre la pratique du bain de bouche et l’hypertension artérielle

By Dental Tribune France
April 02, 2019

HOUSTON, Etats-Unis : Un microbiome buccal équilibré peut contribuer à une bonne santé cardiovasculaire en convertissant les nitrates d’origine alimentaire en oxyde d’azote (NO), une molécule de signalisation qui aide à maintenir la tension artérielle normale. Désormais une nouvelle étude suggère que la chlorhexidine, une substance antiseptique présente dans la composition des solutions de bain de bouche, peut tuer les bactéries productrices de NO et augmenter ainsi la pression artérielle systolique.

Les chercheurs ont utilisé le séquençage et l’analyse du gène de l’ARNr 16S pour examiner si un bain de bouche antiseptique à la chlorhexidine utilisé deux fois par jour pendant une semaine changeait la composition en colonies bactériennes de la bouche et les niveaux de pression artérielle chez 26 personnes saines. Ils ont prélevé des échantillons de salive et de muqueuse buccale des participants et ont mesuré leur tension artérielle au début de l’expérience ainsi que 7, 10 et 14 jours plus tard.

Les résultats ont indiqué que l’utilisation de chlorhexidine deux fois par jour était associée à une augmentation significative de la pression artérielle systolique et qu’à l’inverse, l’arrêt des bains de bouche entraînait une restauration du nombre de bactéries réductrices des composés nitrés sur la langue. De plus les personnes ayant un taux relativement élevé de la nitrite reductase, l’enzyme bactérienne catalysant la transformation de nitrite en oxyde d’azote, avaient une tension artérielle systolique au repos plus faible que la moyenne.

« La démonstration que la présence de bactéries productrices de NO dans la cavité buccale peut aider à maintenir une tension artérielle normale nous donne une autre cible [thérapeutique] pour aider les plus de 100 millions d’Américains vivant avec une hypertension artérielle » a déclaré le Dr Nathan S. Bryan, auteur principal et professeur adjoint au Département de génétique moléculaire et humaine au Baylor College of Medicine à Houston. « Deux tiers des patients qui suivent un traitement contre l’hypertension artérielle ne voient pas leur pression artérielle correctement contrôlée », a-t-il ajouté. « Aucun des médicaments [actuels] pour la prise en charge de l’hypertension ne cible ces bactéries productrices de NO. »

Selon le Dr Nathan S Bryan, en raison des effets multiples du NO dans l’organisme (neurotransmetteur gazeux, molécule anti-apoptotique), les bactéries buccales pourraient avoir d’autres effets profonds sur la santé humaine en plus de réguler la pression artérielle. Nous savons qu’on ne peut pas se sentir bien sans une quantité suffisante de NO circulant dans tout le corps. Pourtant, la première chose que plus de 200 millions d’Américains font chaque jour est d’utiliser un bain de bouche antiseptique, qui détruit les « bonnes bactéries » qui aident à créer le NO. Ce que l’on pensait être une bonne habitude pourrait donc faire plus de mal que de bien ».

L’étude, intitulée « La fréquence du nettoyage de la langue influe sur la composition du microbiome de la langue humaine et la circulation entérosalivaire du nitrate » ( Frequency of tongue cleaning impacts the human tongue microbiome composition and enterosalivary circulation of nitrate), a été publiée en ligne le 1er mars 2019 dans la revue Frontiers in Cellular and Infection Microbiology.

Comments are closed here.

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International