Dental Tribune France

Considérer la nouvelle réalité : Les entreprises dentaires mesurent le coût de COVID-19

Les revenus sont en baisse, mais les entreprises dentaires se tournent vers des outils éducatifs en ligne innovants et de nouvelles stratégies commerciales. (Photo : gosphotodesign/Shutterstock)
By Jeremy Booth, DTI
May 22, 2020

NEW YORK, Etats-unis : Le monde dentaire est confronté à une lutte acharnée pour s'adapter à ce que certains ont appelé la nouvelle réalité. Une série de mises à jour des investisseurs des grandes sociétés dentaires nous montre que les outils numériques sont aujourd'hui plus importants que jamais pour la formation et dans les environnements de service aux clients. Certaines sociétés dentaires ont pris des mesures extraordinaires pour assurer la fabrication et l'approvisionnement, et ont fait face à d’importants impacts financiers négatifs.

Cela fait plus de dix ans que les grandes sociétés dentaires ont fait état de baisses importantes de leurs revenus. La plupart des cabinets dentaires du monde entier ont fermé leurs portes au cours du mois de mars, qui est généralement le mois le plus important du premier trimestre pour le principal fabricant de lasers dentaires, BIOLASE. Le revenu net de BIOLASE pour la période de trois mois s'est élevé à 4,7 millions de dollars, soit une baisse de 54 %, et les revenus des lasers sur les marchés américain et international de la société ont chuté de 62 % et 68 %, respectivement.

Le président directeur général Todd Norbe a déclaré que la société avait été contrainte d'ajuster ses activités. Elle s'est tournée vers les forums éducatifs en ligne pour présenter ses produits, selon lui, ceux-ci avaient été extrêmement bien fréquentés. BIOLASE a également annoncé un nouveau partenariat avec un fabricant d'équipements pour les unités de soins intensifs (USI) qui lui permettra de fournir des ventilateurs portables de qualité USI à partir de son usine de fabrication. Les commandes pour les ventilateurs ont dépassé les 14 millions de dollars, a affirmé T Norbe.

Les webinaires de Straumann ont attiré 200 000 personnes

Selon les dirigeants de la société Straumann, la période du confinement  a été propice  pour toucher de nouveaux clients et former les clients existants grâce à sa plateforme de formation en ligne, le Straumann Campus. Le groupe a organisé par le biais de cette plateforme 12 webinaires en avril, et au moins sept autres webinaires devaient avoir lieu entre le moment où nous écrivons ces lignes et la mi-juin. À ce jour, ces initiatives de formation en ligne ont généré plus de 200 000 visites et, avec son offre de symposiums en ligne, ont aidé l'entreprise à obtenir plus de 20 000 pistes de nouveaux clients.

Le groupe a annoncé qu'il réduirait sa main-d'œuvre mondiale de 9 % cette année afin d'aligner ses coûts sur la réduction des revenus et sur le début d'une récession économique. Straumann a annoncé une décroissance organique de 1 % pour le premier trimestre, mais la pandémie a effectivement perturbé ce qui avait été une forte tendance à la croissance pour l'entreprise - le chiffre d'affaires organique avait augmenté d'environ 16 % au second semestre de 2019.

Au premier trimestre, les ventes de Straumann ont légèrement augmenté dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique, qui abrite plus de 45,0% des activités du groupe. Elles ont augmenté de 4,9% en Amérique du Nord, mais ont chuté de 25,5% dans la région Asie-Pacifique et de 12,0% en Amérique latine.

Dentsply Sirona revoit ses orientations

Dentsply Sirona a indiqué que ses ventes nettes pour le premier trimestre ont diminué de 7,6 %, soit 4,3 % en termes organiques. Les ventes de consommables dentaires ont été les plus touchées dans le portefeuille de Dentsply et les ventes de consommables ont baissé de 16,8 % au premier trimestre. La baisse du nombre de patients et des procédures électives a entraîné la baisse la plus importante des consommables dans les catégories de la prévention et de l'endodontie.

La société a retiré ses précédentes orientations pour 2020, et son rapport préliminaire pour le premier trimestre n'a pas proposé d'orientations révisées.

Envista adopte la communication virtuelle et vise à se défaire de ses intérêts dans les équipements

En mai, la mise à jour d'intention des investisseurs de la société Envista a été la première pour le premier trimestre, Danaher Corporation avait annoncé en septembre 2019 introduire en bourse Envista Holdings Corporation en tant que société distincte dans le cadre d'un premier appel public à l'épargne. Le PDG Amir Aghdaei a déclaré, lors d'une conférence téléphonique diffusée sur le web, que la société avait adopté des mesures de réduction des coûts d'environ 100 millions de dollars, qui comprenaient son intention de se retirer du fabricant d'équipements Pelton & Crane afin de réduire l'exposition de la société à un segment de la dentisterie qui risque d'être sous-performant au moins pour le reste de l'année 2020. Pelton & Crane appartient à la société KaVo Kerr. KaVo Kerr, Nobel Biocare et Ormco constituent les trois piliers de l'activité dentaire mondiale d'Envista.

Amir Aghdaei a expliqué que la pandémie de SARS-CoV-2 avait amené Envista à changer d'orientation et à s'adapter aux nouvelles réalités. « Notre approche de la crise sanitaire actuelle se concentre sur ce qui est important, la sécurité de nos employés, le soutien de nos clients, partenaires et communautés et la préservation de notre solidité financière ».

L'entreprise utilise des séances de discussions ouvertes, où les 12 000 employés d'Envista peuvent partager des stratégies et des actions immédiates et en discuter avec la direction de l'entreprise. Amir Aghdaei a ajouté qu'une nouvelle approche virtuelle de l'assistance à la clientèle, de la formation et de l'enseignement dentaire avait été bien accueillie: « La réponse des clients a dépassé de loin nos attentes. Le mois dernier, nous avons organisé le Nobel Biocare Global Symposium de manière virtuelle pour la première fois et plus de 12 000 cliniciens se sont inscrits pour apprendre de leurs pairs des solutions innovantes en matière d'implants et de flux de travail, ainsi que les meilleures pratiques pour augmenter leur nombre de patients. Au cours du premier trimestre, nous avons considérablement augmenté le contenu et la fréquence des formations en ligne et nous avons accueilli plus de 200 000 participants dans nos sociétés d'exploitation », a-t-il expliqué.

La performance d'Envista en janvier et février avait été solide, mais Howard Yu, le directeur financier de la société, a expliqué dans l'appel que les ventes de base pour le trimestre avaient diminué de 14,6% par rapport à la même période l'année dernière. Il a déclaré que les marchés dentaires développés avaient diminué environ de 10%, l'Europe occidentale en tête. Les marchés émergents ont baissé d'environ 20 %, la Chine en tête, avec une baisse d'au moins 35 %.

La société a également retiré ses prévisions pour 2020 en raison des nombreuses incertitudes liées à la pandémie mondiale sanitaire.

« Un des moments les plus difficiles de l'histoire moderne »

Les chefs d'entreprise du secteur dentaire n'ont pas mâché leurs mots. « En raison de la rapidité et de la gravité de la crise des soins de santé COVID-19 et de la crise économique qui y est liée, c'est l'un des moments les plus difficiles de l'histoire moderne pour tout le monde », a déclaré Stanley M. Bergman, PDG de Henry Schein. Au premier trimestre, les ventes du principal distributeur de produits dentaires ont diminué de 4,6 % par rapport à la même période l'année dernière, mais les activités médicales de la société ont connu une augmentation de 17 % des ventes pour la période.

Guillaume Daniellot, PDG du groupe Straumann, a commenté :  « Le coronavirus a laissé des traces au cours des derniers mois et nous devons être prêts à faire face à l'impact de la pandémie sur les revenus disponibles et la confiance des consommateurs au cours des prochains trimestres ».

Le PDG de Dentsply Sirona, Donald Casey, a déclaré que la pandémie avait changé le marché des praticiens dentaires et de leurs patients, mais il a ajouté que la société voyait les premiers signes d'une hausse de la demande.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International