Les purificateurs d'air pour atténuer le risque de transmission de la Covid-19

Search Dental Tribune

Les purificateurs d'air pour atténuer le risque de transmission de la Covid-19

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Il a été démontré que les systèmes de purification de l'air réduisent le nombre de particules et le temps d'attente après les procédures générant des aérosols dans les établissements dentaires. (Image : Don Pablo/Shutterstock)
Jeremy Booth, Dental Tribune International

By Jeremy Booth, Dental Tribune International

mar. 17 août 2021

save

LEIPZIG, Allemagne : La pandémie a été une période éprouvante pour les chirurgiens-dentistes, en particulier pour les dentistes employeurs qui doivent prendre des décisions pouvant influencer la sécurité de leur équipe de soins. Des études récentes ont montré que le taux de transmission du SARS-CoV-2 dans les établissements dentaires a été inférieur à ce qui était prévu lorsque la pandémie a été déclarée, et la littérature a montré que les purificateurs d'air pourraient jouer un rôle dans la réduction des taux de transmission.

En août dernier, les scientifiques ont exhorté l'Organisation mondiale de la santé à reconnaître que le SARS-CoV-2 pouvait se propager par le biais de microgouttelettes suffisamment petites pour rester en suspension dans l'air pendant de longues périodes. À cette époque, de nombreux propriétaires d'établissements de soins dentaires avaient déjà revu et amélioré leur système de ventilation supplémentaire, et beaucoup d'autres l'envisageaient. L'utilisation de purificateurs d'air pour réduire le risque de transmission dans les milieux dentaires a depuis été validée par diverses études scientifiques ; toutefois, l'incertitude demeure.

Une étude réalisée en avril 2021 par le Scottish Dental Clinical Effectiveness Programme (SDCEP) a examiné la littérature récente concernant l'atténuation des procédures génératrices d'aérosols (PGA) dans le domaine dentaire. De nombreux articles de recherche étaient de nature expérimentale et n'ont pas tous été examinés par des pairs, en raison de l'abondance des recherches scientifiques actuellement menées et de l'urgence de les publier. L'examen du SDCEP a révélé que les purificateurs d'air n'étaient pas recommandés pour réduire le risque de transmission du SARS-CoV-2, en raison de l'absence de « certitude de preuve concluante » sur leur efficacité en tant qu'outil d'atténuation.

L'une des études analysées par la revue SDCEP avait été publiée par des chercheurs britanniques en novembre 2020 dans le British Dental Journal. Les chercheurs ont mesuré et comparé le nombre de particules pendant les PGA qui ont été menées avec et sans l'utilisation d'une extraction à haut volume.

Ils ont écrit : « Sans l'utilisation d'un dispositif externe d'extraction à haut volume pendant les procédures générant des aérosols, il y a une augmentation significative du nombre de particules de taille PM2,5- et PM10 provenant de l'utilisation de petits équipements à micromoteur à grande vitesse, à turbine à air à grande vitesse, à vitesse lente et à ultrasons. »

L'étude, intitulée « A clinical study measuring dental aerosols with and without a high-volume extraction device », peut être consultée ici.

Le système d’aspiration extra-oral (EOS) réduit le nombre de particules.

L'examen du SDCEP cite également une étude réalisée par des chercheurs du Royaume-Uni et publiée sur le serveur de préimpression medRxiV en janvier. L'étude a examiné le calcul du temps de renouvellement d’air (= « temps de jachère ») après les PGA dans des établissements de soins ventilés manuellement et avec un dispositif, et a examiné si l’utilisation de système d’aspiration extra-oral pouvait réduire la production d'aérosols et le temps de jachère. Ils ont constaté que les AMP réalisées dans des salles de soins ventilées manuellement produisaient un faible taux de particules, qui revenait à la ligne de base dans un délai de 10 minutes après l'AMP. Il s'est avéré que l'EOS avait un effet plus important dans les environnements non ventilés mécaniquement et qu'il réduisait le pic du nombre de particules dans les salles ventilées mécaniquement.

Les auteurs ont écrit : « Les PGA ne devraient pas être réalisées dans les cabinets de consultation où la ventilation n'est pas possible. La ventilation mécanique pour les PGA devrait être la norme d'or ; lorsqu'elle n'est pas disponible ou pratique, l'utilisation d'une ventilation naturelle avec EOS permet de réduire le temps de renouvellement d’air.»

L'étude, intitulée « Fallow time determination in dentistry using aerosol measurement», peut être consultée ici.

En mai, des chercheurs allemands ont étudié la concentration de petites particules causées par les PGA pendant la formation des étudiants en médecine dentaire sous aspiration à haut débit, avec et sans l'utilisation d'un appareil EOS mobile. Un nombre inférieur de particules a été détecté après la préparation de dents lors de procédures de traitements à grande vitesse avec l’utilisation d’un dispositif EOS. Les chercheurs ont constaté que l'aspiration à haut débit était efficace pour réduire le nombre de petites particules, qui était encore réduit par l'utilisation d'un appareil EOS.

« L'utilisation supplémentaire d'un dispositif EOS doit être soigneusement envisagée lors de la réalisation de traitements, tels que la préparation des dents lors de procédures de traitements à grande vitesse, qui génèrent des particules particulièrement petites lorsque davantage de personnes sont présentes et que toutes les autres options de protection ont été épuisées », écrivent les auteurs.

L'étude, intitulée «  The efficacy of an extraoral scavenging device on reducing aerosol particles ≤ 5 µm during dental aerosol-generating procedures : An exploratory pilot study in a university setting », a été publiée dans BDJ Open en mai 2021 et peut être consultée ici.

L'aspiration à grande vitesse s'avère être une stratégie de limitation viable

Une étude menée par des chercheurs de Leeds, au Royaume-Uni, visait à évaluer les stratégies d'atténuation des risques pendant les PGA en mesurant les concentrations virales dans l'air pendant les procédures de préparation des couronnes et d'accès aux canaux radiculaires. Les procédures ont été réalisées à l'aide d'une turbine à air ou d'un contre-angle à grande vitesse (HSCAH) avec les stratégies d'atténuation barrage en caoutchouc ou aspiration à grande vitesse ou sans stratégie d'atténuation.

Les chercheurs ont écrit : « Par rapport à une turbine à air, le HSCAH a réduit les bioaérosols déposés de 99,72 %, 100,00 % et 100,00 % pour l'absence de limitation, l'aspiration et le barrage en caoutchouc, respectivement. Les concentrations de bactériophages dans l'air ont été réduites de 99,98 %, 100,00 % et 100,00 % avec les mêmes mesures d'atténuation. L'utilisation du HSCAH avec une aspiration à grande vitesse n'a entraîné aucune détection de bactériophages, tant sur les plaques de décantation sans éclaboussures que dans les échantillons d'air prélevés 6 à 10 minutes après la procédure. »

Les chercheurs ont conclu que l'utilisation de la HSCAH associée à une aspiration à haut volume ou à une digue en caoutchouc permettait d'éviter une période de « jachère » prolongée. « Équiper nos cabinets dentaires de ces outils sera crucial pour protéger la santé, la sécurité et l'avenir des équipes et des services dentaires », ont-ils écrit.

L'étude, intitulée « Dental mitigation strategies to reduce aerosolization of SARS-CoV-2 » , a été publiée dans le Journal of Dental Research en août et peut être consultée ici.

Les résultats d'un certain nombre d'études suggèrent que les purificateurs d'air contribuent à réduire le risque de transmission du SARS-CoV-2 en milieu dentaire. Toutefois, comme l'a constaté l'examen du SDCEP, le sujet doit être étudié plus en profondeur, ce qui signifie que les dentistes employeurs/libéraux devront peut-être évaluer personnellement la littérature avant qu'un consensus général puisse être atteint.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement