DT News - France - L’IA devrait être incluse dans les programmes d’études, selon des étudiants

Search Dental Tribune

L’IA devrait être incluse dans les programmes d’études, selon des étudiants

Des étudiants en odontologie en Inde ont déclaré avoir acquis beaucoup de leurs connaissances sur l'intelligence artificielle grâce aux médias sociaux. (Photo : Alexander Limbach/Shutterstock)
Dental Tribune International

Dental Tribune International

mar. 5 décembre 2023

Enregistrer

LUCKNOW, Inde : L’intelligence artificielle (IA), une technologie qui évolue rapidement, est de plus en plus pertinente dans divers domaines médicaux, y compris l’odontologie, pour des tâches telles que le diagnostic, la planification du traitement et le traitement des données. Une nouvelle étude cherchant à comprendre comment l’IA est perçue par les étudiants en médecine dentaire en Inde, a identifié des obstacles potentiels à son intégration dans la pratique dentaire. Si la majorité d’entre eux trouvent l’IA passionnante et pensent qu’elle permettra des avancées majeures, les avis sont partagés quant au remplacement des dentistes par l’IA, et à son rôle en tant qu’outil de diagnostique définitif.

L'étude descriptive transversale a été menée dans huit écoles dentaires choisies au hasard en Inde, et les participants comprenaient à la fois des étudiants de premier cycle et des étudiants de troisième cycle, en médecine dentaire. L'étude, qui s'est déroulée d'août à octobre 2022, s'est appuyée sur un questionnaire comprenant des questions ouvertes et fermées portant sur des informations socio-démographiques, les sources de connaissances en matière d'IA et les perceptions de la portée et de l'application de l'IA dans le domaine de la dentisterie. Sur les 937 répondants, la majorité était des femmes (67,7 %) et les étudiants de premier cycle représentaient 84,3 % des participants.

L'étude a révélé que la sensibilisation et les connaissances de base de l'IA en odontologie étaient relativement élevées parmi les étudiants de premier et de deuxième cycle, 62,8 % d'entre eux comprenant les principes de fonctionnement de l'IA, mais la sensibilisation à ses applications en dentisterie était divisée. La principale source d'information sur l'IA pour ces étudiants était les médias sociaux (55,4 %). Sur la base de ces résultats, les chercheurs recommandent d'intégrer l'IA dans les programmes d'études dentaires actuels, afin de s'assurer que les étudiants en odontologie reçoivent effectivement des informations pertinentes et fondées sur des données probantes.

Selon l'étude, si les étudiants considèrent l'IA comme une avancée significative en dentisterie, ils ne pensent pas qu'elle remplacera les praticiens, principalement en raison des aspects sensoriels et interpersonnels des soins dentaires - même si très peu d'entre eux ont déclaré que l'IA n'était pas adaptée aux patients, ou que son avenir était limité. En effet, la majorité des étudiants en médecine dentaire ont trouvé l'IA passionnante et l'ont considérée comme un outil précieux pour le diagnostic, le pronostic et la planification du traitement. Ils ont reconnu son potentiel dans des domaines tels que le diagnostic radiographique, le diagnostic des lésions des tissus mous, le positionnement des implants en 3D, et la dentisterie médico-légale.

Ils ont également signalé d'importants obstacles à l'adoption de l'IA en dentisterie, notamment une formation insuffisante à l'école dentaire et un manque de sensibilisation et de ressources techniques. En outre, des inquiétudes ont été exprimées quant au rapport coût-efficacité de l'IA, et à son intégration dans le programme d'études dentaires.

La plupart des étudiants ont convenu que les données utilisées dans l'apprentissage automatique doivent être traitées avec soin, afin de respecter les réglementations en matière de protection des données, et de garantir la confidentialité des données des patients. Les résultats suggèrent également que la combinaison de données à l'aide de l'IA nécessite une collaboration entre les cliniciens, les chercheurs, les décideurs politiques et l'industrie, afin de maximiser les avantages et de minimiser les préjudices pour les patients.

Les limites de l'étude comprennent la taille de l'échantillon et la méthodologie, qui ont pu influencer les résultats. Les auteurs recommandent que les recherches futures se concentrent sur le développement de modèles de diagnostic plus précis et sur l'orientation des décideurs politiques quant à l'intégration de l'IA dans l'enseignement dentaire.

L'étude, intitulée « Attitude, perception et barrières des professionnels dentaires vis-à-vis de l'intelligence artificielle », a été publiée dans le numéro de septembre/octobre 2023 du Journal of Oral Biology and Craniofacial Research.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement