Médicament homéopathique : Ipéca

Search Dental Tribune

Médicament homéopathique : Ipéca

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
À retenir : Ipéca a une action pertinente dans l’accompagnement du traitement du réflexe nauséeux incontrôlable du patient au fauteuil, notamment lors de la prise d’empreintes. (Photo : Shutterstock/Image Point fr)

sam. 15 octobre 2022

save

Dans notre exercice au fauteuil dentaire, nous avons des phases thérapeutiques de prises d’empreintes de modèles en prothèse, comme en orthodontie. Des patients et jeunes enfants connaissent des réflexes nauséeux. Parmi les solutions, dans le traitement du réflexe nauséeux, le chirurgien-dentiste peut proposer une prescription homéopathique sans effets secondaires, et d’une grande efficacité clinique constatée dans l’expérience au fauteuil : Ipeca. Nous allons aborder le mode d’emploi pratique.

Ipéca et son origine

L’origine d’Ipéca est : Cephaelis ipecacuanha ou Ipéca annelé mineur, première espèce, et Cephaelis acuminata ou Ipéca majeur, deuxième espèce voisine de la précédente.
Sur le plan botanique, il s’agit d’un sous-arbrisseau vivace d’une hauteur de 20 à 40 cm.
Dans les vallées forestières humides du sud du Brésil, nous le trouvons à l’état sauvage et il est cultivé quant à l’espèce Ipéca annelé mineur. L’ipéca cannelé majeur trouve son origine au nord de la Colombie. L’appellation « mineur » vient du fait que la racine a un diamètre ne dépassant pas 6 mm de diamètre. Tandis que les racines de la « majeur » peuvent atteindre 9 mm de diamètre.
La partie utilisée dans le remède homéopathique est la racine séchée pour son usage médical. Les constituants principaux identifiés sont des alcaloïdes, des tanins, des glucosides, des saponines, des matières minérales et également de l‘amidon.

Les signes de reconnaissances de prescription par la pathogénèse

Tout d’abord, la prescription du remède homéopathique Ipéca est limitée. Elle se révèle intéressante dans les cas suivants : Nausée réflexe sur le plan physique :
– Nausées durables avec une langue propre et une salivation abondante.
– Aggravée par le froid et la chaleur humide mais améliorée par la pression.
– Et, l’acte de vomir ne soulage pas le patient.
– Accompagnée d’un épuisement général avec un faciès pâle et des yeux cernés.

Indications des cas cliniques dentaires

Ce médicament homéopathique est, singulièrement indiqué dans le traitement du réflexe nauséeux que nous pouvons trouver chez nos patients. Dans ce cadre indicatif, il participe à traiter les nausées réflexes du patient au fauteuil, d’une part, et d’autre part, à les prévenir Il est intéressant de penser à ce médicament lors des prises d’empreintes de modèles en prothèse, en orthodontie, par exemple. Il a l’avantage d’agir extrêmement rapide[1]ment et d’être d’une grande efficacité sur les nausées.

La prescription sur ordonnance :

modalités pratiques :

Ipéca existe sous plusieurs formes galéniques pour l’usage homéopathique :
– sous forme de gros granules dans un tube : cinq granules par prise, par jour, en moyenne ; il y a en moyenne 60 à 80 granules par tube, selon les marques ;
– sous forme de dose : la dose intégrale se prend en une seule prise ;
– sous forme de dose d’ampoule buvable, dans de l’eau distillée, en une seule prise, aussi.

En prémédication :
Quand le problème nauséeux du patient est connu et identifié, une prescription programmée est réalisée :
Ipéca en 7 CH : un tube.
Prescrire cinq granules tous les matins au réveil pendant toute la durée des soins.

En administration au fauteuil :
Quand lors d’une prise d’empreinte, le patient montre ce réflexe nauséeux automatique, continu, persistant.
Ipéca en 9 CH : une dose est à prendre cinq minutes avant la prise d’empreinte des dents dans la cavité buccale. Du fait de la rapidité de son action, le temps de préparer son plateau technique à l’empreinte est suffisant pour réaliser l’acte, dans la foulée.

Editorial note:

L’article a été publié dans le journal Dental Tribune France VOL. 14, NO. 5

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement