Dental Tribune France

La pénurie de masques chirurgicaux touche les cabinets dentaires du monde entier

Compte tenu de la pénurie mondiale de masques chirurgicaux, les dentistes ne pouvant respecter les normes de contrôle des infections sont contraints de fermer leur cabinet dentaire et de gérer uniquement les urgences. (Photo : Anna Jurkovska/Shutterstock)
By Dental Tribune France
March 21, 2020

PARIS, France : En raison de l’intensification de l’épidémie du COVID-19, de la virulence du virus, de la spécificité de la profession de chirurgien-dentiste et de la pénurie de masques adaptés, le Dr Serge Fournier a recommandé aux chirurgiens-dentistes de gérer uniquement les urgences. Depuis le 16 mars, les cabinets dentaires sont quasi fermés. Les masques font toujours défaut. Quelle est la situation au niveau international ?

Selon l'Association dentaire australienne (ADA), il pourrait s'écouler un an avant qu'un vaccin efficace contre le coronavirus ne soit mis à la disposition du public. Dans l'intervalle, il est conseillé aux professionnels dentaires de contrôler la propagation du virus en utilisant des masques faciaux. Cependant, alors que l'épidémie atteint son point de basculement, les stocks d'équipements de protection individuelle, notamment les masques chirurgicaux, sont à un niveau critique. Dans un appel à l'action, les organisations dentaires et de santé ont récemment demandé au gouvernement australien d'augmenter les fournitures de masques afin d'éviter d'éventuelles fermetures de cabinets dentaires et de protéger les travailleurs de la santé contre l'infection et la contamination d'autres personnes.

Alors que le nombre de cas confirmés de coronavirus augmente, les acheteurs du monde entier vident les rayons des fournisseurs et achètent en panique des masques de protection contre le virus. Selon la British Dental Association (BDA), la pénurie a déjà touché les dentistes au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada et dans certaines régions des États-Unis. En réaction, des responsables de la santé et des gouvernements ainsi que des organisations du monde entier, telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ont exhorté les personnes qui ne travaillent pas dans le secteur de la santé ou qui n'ont pas présenté de signes d'infection d’arrêter d’acheter des masques de protection à titre préventif.

Les organisations dentaires étant à court de masques, la crainte de devoir fermer des cabinets dentaires est de plus en plus forte. L'ADA a déjà prédit que les masques des cabinets dentaires australiens pourraient être épuisés dans les quatre semaines à venir. « Sans masque chirurgical, les dentistes ne peuvent pas traiter les patients en toute sécurité et nous courons le risque que des personnes se retrouvent sans traitement », a déclaré Eithne Irving, directeur général adjoint de l'ADA. « Nous faisons tout notre possible pour que les dentistes puissent voir les patients, mais sans un approvisionnement garanti en masques, les dentistes ne peuvent pas respecter nos normes strictes de contrôle des infections en Australie. Cela signifie que les cabinets dentaires seront contraints de fermer », a poursuivi E Irving.

Accroître la fabrication de masques chirurgicaux

Selon l'OMS, on estime à 89 millions le nombre de masques nécessaires pour l'intervention COVID-19 chaque mois, et le prix des masques chirurgicaux a été multiplié par six, tandis que le prix des respirateurs N95 a triplé et celui des blouses a doublé. Certains des plus grands fabricants de masques sont situés en Chine. Toutefois, le pays a récemment réduit la production de masques destinés à l'exportation afin de garantir un approvisionnement adéquat pour les personnes infectées par COVID-19 en Chine.

Comme les réserves s'épuisent, l'OMS a demandé à l'industrie et aux gouvernements d'augmenter la production de 40 %. « Sans chaînes d'approvisionnement sûres, le risque pour les travailleurs de la santé dans le monde est réel », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, dans un communiqué de presse. « L'industrie et les gouvernements doivent agir rapidement pour stimuler l'offre, assouplir les restrictions à l'exportation et mettre en place des mesures pour mettre fin à la spéculation et à la thésaurisation. Nous ne pouvons pas arrêter COVID-19 sans d'abord protéger les professionnels de la santé », a-t-il conclu.

Améliorer la situation actuelle

Les organisations dentaires du monde entier font de leur mieux pour faire face à la situation actuelle, et pas plus tard que la semaine dernière, l'ADA a indiqué que le gouvernement australien avait réussi à se procurer une quantité de masques dont il avait grand besoin. Cela comprend 54 millions de masques (sans précision de type) pour les professionnels de la santé travaillant à la fois dans les professions dentaires et médicales. En outre, l'ADA a déclaré que le gouvernement britannique a pris des mesures rapides et a débloqué ses stocks de masques pour éviter les perturbations et répondre à la demande croissante. Enfin, l'OMS a déclaré qu'elle travaille actuellement avec les gouvernements, l'industrie et le réseau de la chaîne d'approvisionnement en cas de pandémie pour localiser les approvisionnements pour les pays gravement touchés et à risque.

NB : Les instances internationales parlent de masque chirurgical sans préciser le niveau de protection. En effet la norme FFP est une norme européenne définie par EN149.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 6+7, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International