Dental Tribune France

Selon une enquête de la FDI, les soins endodontiques spécialisés demeurent un défi

By Dental Tribune France
August 06, 2019

GENÈVE, Suisse : La World Dental Federation (FDI) (Fédération dentaire internationale) a récemment publié les résultats d’une enquête menée auprès des associations dentaires nationales et des sociétés endodontiques nationales de la FDI, sur l’état de l’endodontie dans les différents pays. L’enquête comportait une partie politique, économique, social, technologique, environnemental et juridique (PESTEL).

Un exercice PESTEL est un outil utilisé pour identifier et analyser les principaux facteurs de changement dans un environnement spécifique. Dans ce cas, il a été utilisé pour identifier les principaux obstacles aux soins endodontiques optimaux dans les différents domaines dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie-Pacifique, d’Afrique, d’Amérique du Nord et du Sud, dont seulement 10 % recueillent des données, au moyen d’une enquête nationale menée dans le domaine de la santé bucco-dentaire ou de l’endodontie. On a constaté que l’endodontie est une spécialité enregistrée dans seulement 53% des pays étudiés. En termes de taux de référence des cas endodontiques, on estime qu’un tiers des patients sont envoyés à des spécialistes, dans les pays où des spécialistes sont disponibles.

Les obstacles les plus fréquemment cités aux soins endodontiques optimaux dans chaque domaine étaient les suivants :

Politique : Les cliniques publiques offrent des services limités de santé buccodentaire et la santé buccodentaire n’est pas à l’ordre du jour du programme politique.

Aspect économique : Les interventions endodontiques sont très coûteuses et les patients reçoivent un remboursement minime ou ne sont pas remboursés.

Sociologique : Le niveau de littérature en santé bucco-dentaire est faible et la population accorde une faible valeur à la santé bucco-dentaire. Les patients ont des idées préconçues des procédures endodontiques comme étant douloureuses et compliquées.

Technologique : La disponibilité des technologies endodontiques est limitée, et leur achat est souvent coûteux.

Environnemental : Il faut plus de formation en endodontie, surtout au premier cycle.

Légal : La réglementation des soins endodontiques est limitée.

LA FDI demande que les soins endodontiques prennent en compte un ensemble plus large de résultats de santé valorisés par le patient, notamment la préservation des dents et l'impact sur la santé en général. De nombreux patients sont susceptibles d’accorder la priorité à l’élimination de la douleur et au maintien à long terme en bonne santé et à la robustesse de la dent affectée. La prise en compte du point de vue du patient dans la prestation de soins endodontiques a des répercussions importantes sur les lignes directrices existantes en matière de traitement.

Comments are closed here.

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International