Dental Tribune France

Outil du calcul de temps de latence entre deux patients

By Jeremy Booth, Dental Tribune International
October 26, 2020

LONDRES, Royaume-Uni : Un examen des preuves relatives à l'utilisation de procédures génératrices d'aérosols (AGP) et au risque qu'elles présentent pour la transmission du SARS-CoV-2 dans les milieux dentaires a encore permis de réduire le temps de latence recommandé par les autorités dentaires britanniques. Les professionnels des soins dentaires peuvent désormais calculer le temps nécessaire entre les procédures dentaires à l'aide d'un outil en ligne gratuit.

Les dernières orientations du College of general dentistry (CGDent) et de la Faculty of general dental practice FGDP(UK)- fixent désormais la référence en matière de temps de latence à une durée de 15 à 30 minutes, en fonction de l'environnement de traitement, de l'utilisation d'une procédure d'atténuation, et du type et de la durée de l'intervention dentaire entreprise.

Un calculateur en ligne gratuit de temps de latence a été lancé pour faciliter l'utilisation des nouvelles orientations. Le FGDP (UK) a déclaré dans un communiqué de presse que l'outil en ligne a été approuvé par le dentiste en chef pour l'Angleterre, le Dr Sara Hurley, et qu'il permet aux équipes dentaires de déterminer, justifier et enregistrer les périodes de latence nécessaires après l'utilisation des AGP.

Les nouvelles orientations du CGDent et du FGDP(UK) - publiées le 2 octobre dans la deuxième version de Implications of COVID-19 for the Safe Management of General Dental Practice: A Practical Guide- était basée sur une revue des preuves relatives aux AGP, réalisée le 25 septembre par le Scottish dental clinical effectiveness programme (SDCEP).

L'examen du SDCEP a été entrepris par un groupe de travail composé de spécialistes des différentes discipline :  odontologie, virologie clinique,  physique et aérobiologie, et il a recommandé une approche multi-factorielle pour le calcul des temps de latence, en fonction du type d'intervention dentaire, du taux de ventilation des pièces et de l'utilisation d'outils d'aspiration à grand volume et de digues dentaires. La révision du SDCEP a été accueillie favorablement par les autorités dentaires britanniques, notamment par le Dr Matthew Garrett, doyen de la faculté de chirurgie dentaire du Royal College of Surgeons of England, qui l'a qualifiée d’« étape opportune dans la création d'une base de preuves plus complète pour éclairer les orientations futures ».

Auparavant, les équipes dentaires au Royaume-Uni devaient prévoir une période de repos de 60 minutes entre les rendez-vous, ce qui limitait considérablement le nombre de patients qu'elles pouvaient traiter chaque jour. Cette directive a été mise à jour fin août, lorsque le Dr Hurley a annoncé qu'une réduction de la période de latence à 20 minutes était autorisée dans les cabinets dentaires où il était possible d'effectuer dix à douze aération par heure dans une seule salle de traitement.

Pour les professionnels du secteur dentaire, les AGP sont devenus un exemple parfait des risques et des difficultés professionnelles auxquels ils sont confrontés depuis le début de la pandémie. Les AGP en sont venus à représenter une menace sérieuse à la fois pour leur propre santé et pour la durabilité de leurs moyens de subsistance. Pas plus tard que le 20 août, une recommandation générale de l'Organisation mondiale de la santé relative au risque posé par la transmission d'aérosols en milieu dentaire a menacé d'annuler les progrès décisifs vers la reprise des traitements dentaires électifs qui avaient été réalisés par les dentistes dans de nombreux pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Issues
E-paper

DT France No. 11, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International